Superman, man of Action

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Heg le Dim 26 Fév 2012 - 9:54

Première confrontation entre l'Homme de Demain et sa Némésis ! J'avoue qu'elle ne manque pas de piquant.

Je me demande si Superman a juste voulu menacer un peu Luthor, ou si leur conversation comprométante a été, d'une façon ou d'une autre, enregistrée. La suite nous le dira.

_________________
"Allow me to say you've got a nice little buttock !"
avatar
Heg
Impératrice du Judas Nanas

Nombre de messages : 769
Age : 29
Localisation : In the sky with diamonds

Voir le profil de l'utilisateur http://reversedhighway.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Macros le Jeu 1 Mar 2012 - 22:27

Oui, plus teigneux que d'habitude, Supes. Il m'aurait presque fait penser à Hancock, là.

Sinon, je viens de me poser une question : c'est la version Superman de la fin des années 30, mais ce récit, lui même, il se passe environ à quelle période ? Parce que mine de rien, on dirait que c'est nettement plus high-tech que la première moitié du XXème siècle. Bon, les robots géants, passe encore, mais les fusils sortis tous droit de l'imagination de Nicolas Tesla, ou même tout bêtement l'existence de missiles semble indiquer quelque chose qui se passerait très près des années actuelles.

EDIT : en fait, je me rend compte que tu y répond dans ton post. Chute de l'URSS déjà passée, ok.

Bon, ensuite, première "vraie" apparition de Luthor. Pas évident à juger, dans la mesure je ne sais pas à quel pourcentage il est businessman, et à quel pourcentage il est juste fou. Bon, déjà, à priori, il n'est pas (n'était pas? Avec ce post, ça a pu changer) obsédé par Superman, donc on peut attendre de sa part des réactions plus rationnelles. Et son plan pour se remplir encore plus les poches se tient, globalement, mais... ça semble, comment dire... tellement vain. Il a déjà tout ce qu'il pourrait vouloir dans la vie, et il fait assassiner X soldats juste pour en avoir un peu plus ? Je suppose que ce ne serait pas un super-villain si il était totalement stable, mais d'habitude, on peut l'excuser avec "c'est juste qu'il déteste vraiment Superman". Là non. Enfin bref, curieux de voir comment ça va tourner.



_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Starman le Sam 17 Mar 2012 - 23:20

Chapitre 7: Origine Secrète (1è partie)



Clark passa la porte d'entrée de son immeuble le plus silencieusement possible. Il était près de 4 heures du matin, et la propriétaire, Madame Walker, n'appréciait pas particulièrement les allées et venues nocturnes. Ses sens aiguisés ne lui signalant aucune présence dans les couloirs, il commença à gravir les escaliers sur la pointe des pieds, tout en essayant de ne pas faire grincer les vieilles marches mal entretenues. Le bâtiment était loin d'être bien en très bon état: l'ascenseur était en panne depuis plus de six mois, et l'endroit suintait une drôle d'odeur que Clark assimilait à une forme étrange et inconnue de moisissure. Ce n'était pas bien étonnant,d'ailleurs, vu le niveau de revenu des locataires. Arrivant au premier étage, le jeune homme se dirigea devant sa porte, et l'ouvrit avec précaution, avant de s'engouffrer dans son petit chez lui. Verrouillant l'entrée , Clark se jeta sur son lit. Il ne savait pas vraiment à quoi il s'attendait lorsqu'il s'en est pris à Luthor. Dans le fond, il voulait juste lui montrer que même lui n'était pas intouchable, mais ce dernier s'était montré étonnamment tenace. Clark poussa un soupir d'abattement. Parfois, il se demandait si ce qu'il faisait avait un effet quelconque. Ne sentant pas le sommeil venir, il jeta un coup d'œil à son appartement. Finalement, il n'y avait pas grand chose à regarder: pas de télévision, une radio qu'il avait acheté pour pas cher dans une brocante à Smallville, ainsi que l'ordinateur portable dont il se servait pour écrire ses articles, posé sur son bureau. Et juste à côté de lui, sur la table de chevet, la seule photo qu'il possédait. C'était une photo très ordinaire, représentant Clark à dix ans, entouré de ses parents, John et Mary Kent, devant la ferme familiale. Un sourire nostalgique se dessina sur le visage du jeune reporter. C'était le bon temps. La tête posée sur son oreiller, Clark se laissa envahir par ses souvenirs de jeunesse, derniers vestiges d'une époque révolue.


« Clark, il faut qu'on parle. »
Assis sur le siège arrière du camion familial, le jeune garçon se raidit légèrement au son de la voix de son père. Bien que ce dernier ne soit pas du genre à crier, il avait rapidement appris à reconnaître le ton de la voix qui annonçait les sermons paternels. D'autant qu'il savait très bien ce que ce dernier allait mettre sur le tapis.
« Il y' a un problème,Pa, fit ce dernier d'un ton qui se voulait innocent, mais qui sonnait étonnamment faux.
-J'ai parlé au principal Davies aujourd'hui.
-Ha? »
John Kent détourna une seconde les yeux de la route et regarda son fils par le rétroviseur. Ce dernier comprit que ce n'était pas le moment de faire le malin.
« Il paraît qu'on a retrouvé le p'tit Bradford coincé dans une poubelle aujourd'hui. Il a fallu deux adultes pour le dégager, et il a pas voulu dire comment il s'était retrouvé là.
-Ouais.
-Tu peux m'expliquer ce qui t'as pris. »
Clark poussa un soupir. Il n'allait pas y couper.
« Lui et ses copains étaient en train d'embêter la nouvelle. Ils lui renversaient son sac, et commençaient à lui couper les cheveux.
-La nouvelle?
-Oui, la rouquine, là.
-La fille des Lang?
-Ouais, elle. »
John Kent ne répondit pas tout de suite. Ce n'était pas la première fois que ce genre d'incidents se produisaient. Depuis son plus jeune âge, Clark avait une certaine tendance à réagir dès qu'une injustice quelconque se produisait. Il voulait toujours défendre les plus faibles, aider ses petits copains dans le besoin. Et évidemment, se retrouvait impliqué dans tout un tas de problèmes.
« Ecoute, Clark, c'est très bien de vouloir aider les autres, mais tu ne crois pas que tu es allé un peu loin, là?
-Si, j'suppose.
-Et puis, on t'a dit mille fois de ne pas utiliser tes....capacités en public.
-Mais pourquoi? J'ai....Enfin, je peux faire ces trucs que personne d'autre peut faire, pourquoi je dois me cacher?
-Si les gens savaient ce que tu pouvait faire, ils....
-Ils quoi? Penseraient que je suis un extraterrestre? »
Clark fut surpris par la façon dont son père se mit brusquement à freiner, arrêtant le camion au bout de quelques mètres. Le temps qu'il réalise, son père s'était retourné vers lui, l'air extrêmement soucieux.
« Fils, j'ai quelque chose à te dire. Je pensais attendre que tu sois un peu plus vieux, mais....finalement ce n'est peut être pas une bonne idée. »
Le jeune garçon n'aimait pas le ton grave que prenait son paternel. Il le sentait encore plus stressé que quand l'écolier se retrouvait devant une interrogation de mathématiques. Que pouvait-il bien vouloir lui dire?
« Tu...., reprit John Kent, tu te rappelles que ta mère et moi, on t'a dit qu'on t'avait adopté? »
Clark hocha timidement la tête. Oui, très bien, et après? Pourquoi son père donnait l'impression que ce n'était pas tant qu'il n'avait pas voulu lui dire ce qu'il allait dire, mais qu'il n'en avait pas été capable?
« Ce....Ce n'est pas tout à fait exact. »


«  Mary, tu n'as pas dit un mot depuis une demi heure. »
En guise de répondre, l'épouse Kent se contenta de regarder dans le vague. Au volant de son camion, John ne savait pas trop quoi dire pour la réconforter. Lui-même était loin de se sentir au mieux de sa forme. Il y' a une heure de cela, le docteur Martinson leur avait annoncé que le contact fréquent avec des pesticides et autres produits chimiques avait rendu le couple stérile, ce qui expliquait enfin pourquoi ils n'avaient pas réussit à avoir d'enfants après dix ans de mariage. Et depuis, pas un mot. John Kent se surprit à se maudire intérieurement. Il était fermier, pas psychiatre. Il n'avait aucune idée de ce qu'il devait faire. Il se retourna vers Mary, dont le regard était toujours tourné vers le bas-côté. John était un homme simple, mais il n'était pas stupide. Il savait que ce silence n'était pas dirigé contre lui. Il était dirigé contre elle ce qui, pour lui, était encore pire. Alors il se concentra sur la route, que sur la route, et rien que sur la route.
Si bien qu'il faillit ne pas remarquer la boule de feu qui s'écrasa à quelques mètres seulement du camion, manquant de peu d'envoyer ce dernier dans le fossé.
« Mais qu'est-ce que...? »
John Kent regarda le cratère formé par l'impact, paralysé par la surprise. Un météore?
« John, qu'est-ce que c'était? »
Les premiers mots prononcés par Mary Kent depuis une demi-heure suffirent à sortir John de sa torpeur. Saisissant une lampe torche, il sortit du camion.
« Reste là, je vais voir.
-Tu parles que je reste là, répondit sa femme tout en ouvrant la portière. »
Le couple s'approcha avec prudence du cratère encore fumant. Malgré l'obscurité ambiante, John avait l'impression qu'il y' avait quelque chose à l'intérieur de celui-ci.
« Regarde, murmura Mary Kent, on dirait une sorte de.....de.... »
John aurait aimé pouvoir pouvoir lui souffler une réponse, mais rien ne lui venait à l'esprit. En réalité, cela semblait si peu.....
« Une fusée, s'essaya-t-il? »
L'hypothèse n'était guère satisfaisante. En effet, si la chose semblait clairement avoir été conçue, elle ne ressemblait en rien à ce que l'on pouvait voir à la télévision, à part éventuellement dans des films de science fiction.
Mais le couple fut interrompu dans ses interrogations par un bruit que John comparera plus tard au son que faisait sa cafetière. En beaucoup plus intense.
« John, regarde. Je crois que ca s'ouvre. »
En effet, le fermier pouvait voir la partie supérieure de la machine se fendre en deux, avant de se replier sur les côtés. Une série de spéculations plus folles les unes que les autres s'empara de l'esprit de John Kent. Et si c'était un vaisseau spatial? Et s'il contenait une créature inhumaine? Et si c'était le prélude à une invasion de la terre par une horde de mutants qui....
Soudain, un autre bruit succéda au son de cafetière. Un son beaucoup plus familier, mais que John mit quelques secondes à reconnaître.
C'était un pleur. Un pleur de bébé.


Dernière édition par Starman le Dim 18 Mar 2012 - 20:13, édité 1 fois

_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 28
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Mélanie Mustang le Dim 18 Mar 2012 - 8:29

Chapitre très intéressant. Bon, on n'apprend pas grand chose, vu que tout le monde connaît à peu près la manière dont les Kent ont trouvé Kahlel... Oups^^ Clark pardon!

En tout cas, ça reste bien écrit, et malgré tout, on a envie de lire la suite des origines de Clark.

Juste une question: a final, Madame Kent s'appelle Mary ou Martha? ^^

_________________
[size=12]Future romancière
avatar
Mélanie Mustang
Généralissime Autoritaire

Nombre de messages : 1471
Age : 29
Localisation : Devant mon PC, Senlis, Oise, Picardie, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers (assez précis?xD)

Voir le profil de l'utilisateur http://melanie-lemaire.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par REX LeBLACK le Dim 18 Mar 2012 - 23:15

Touchant, ce flashback dans l'enfance de Clark ! Et drôle de constater que malgré ses pouvoirs, il craint l'autorité paternelle. Je suis curieux de connaitre la réaction du "Superboy" face à la révélation de son père adoptif.
avatar
REX LeBLACK
Sebastian Gomez

Nombre de messages : 33
Age : 28
Localisation : Ouest, Europe.

Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/user5614014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Starman le Mar 3 Avr 2012 - 13:22

Chapitre 8 : Origine Secrète (2è partie)

« Alors....Je suis vraiment un extra-terrestre. »
John Kent rangea le camion dans le garage sans répondre. Il ne savait pas vraiment quoi dire à Clark. Eux-même avaient du mal à se faire à cette idée. Ils avaient bien essayé de trouvé d'autres explications. C'était un coup des Russes, c'était une opération top secrète du gouvernement, c'était le coup d'un ex nazi.. Mais aucune autre ne collait. John Kent n'était pas un expert en fusées, mais il savait faire la différence entre quelque chose de conçu par des humains et quelque chose....d'autre. Mais comment était-il censé lui dire ça ? Comment était-il censé lui dire que tout ce qu'il croyait savoir était un mensonge ? Cela le dévasterait, et qui pouvait dire quelle serait sa réaction ?
« Cool, fit Clark avec un petit sourire aux lèvres, tout en descendant du camion. »
A moins bien sur qu'il ne se fasse du soucis pour rien, songea John Kent en imitant son fils.
« Mais, vous m'aviez dit que vous m'aviez adopté, reprit Clark. Vous m'avez même montré les papiers de l'orphelinat.
-Oui, répondit John. C'est ce que nous avons fait. D'ailleurs, tu avais fait parlé de toi, là bas, à force de soulever les chaises à tout va.
-....Ha bon ?
-Ouaip. Heureusement, le directeur était un vieil ami de ta mère. Il a étouffé l'affaire quand nous sommes venus te chercher. »
John se souvenait d'ailleurs que le dit directeur était bien gêné sur la façon de présenter cette histoire de bébé surhomme à l'administration sans passer pour un alcoolique invétéré. Dans le fond, cela l'arrangeait plutôt bien de se débarrasser de Clark. Il les avait avaient d'ailleurs presque supplié de prendre le bébé et de ficher le camp.
« Et la fusée, continua Clark, excité comme une puce ou, plus vraisemblablement, comme le jeune paysan dans les contes qui découvre qu'il est en réalité un prince en exil.
-Et bien, nous sommes retournés voir juste après t'avoir adoptés. Mais elle n'était plus là. On a vu de nombreuses traces de roues aux alentours, alors on s'est dit que quelqu'un l'avait embarquée, l'Armée sans doute.
-Wahou.
-Par contre, on a quelque chose qui était à l'intérieur.
-Sérieux ? »
Clark commençait à sautiller dans tous les sens comme une puce surexcitée, tant et si bien que John commençait à craindre qu'il se remette à bondir sans regarder où il est et à faire un trou dans le mur, comme quand il avait quatre ans.
« Du calme, fils.
-Désolé. »
Sans ajouter un mot, John Kent se dirigea vers un coffre au fond du garage, et l'ouvrit avec précaution. Puis, sous les yeux ébahis de Clark, il en sortit une sorte d'étrange tissu rouge, fait d'une matière que Clark n'arrivait pas à identifier. Et à son dos, une sorte de blason, comme ceux qu'arboraient les seigneurs du Moyen Âge. A l'exception du fait qu'en lieu et place d'un lion ou d'un dragon, le symbole ressemblait plutôt à....
« Un S ?
-Ouaip. C'est enveloppé là dedans que moi et ta mère t'avons trouvé. A mon avis, ca doit être une sorte de couverture, ou bien alors une cape. Bien sur, nous avons du la laver, mais à part ça, elle est telle.... »
Sans attendre qu'il ait fini sa phrase, Clark arracha le tissu des mains de son père, et s'enveloppa avec.
« Alors, fit ce dernier en prenant une pose qui se voulait majestueuse. T'en penses quoi ?
-J'en pense qu'elle traîne par terre, petit malin. Quand tu seras plus grand, peut être. »

Clark reposa la photo sur sa table de chevet. Tout ça était tellement loin, à présent. Il se rappelait bien la façon dont il paradait tout autour de la ferme, avec sa cape trop longue qu'il devait constamment relaver ensuite. Il se rappelait de comment il avait compris qu'elle était indéchirable et, pour ainsi dire, quasi indestructible. Il se rappelait aussi des discussions qu'il avait avec ses parents sur comment il devait utiliser ses pouvoirs pour aider les gens, et pas pour devenir une star du football ou autres stupidités du même genre. Il se rappelait de cette vieille machine à écrire qui appartenait à sa mère, et qui était à l'origine de sa vocation de journaliste.
Et bien sur, il se rappelait de ce jour là.


Il regardait la ferme depuis la colline, se demandant s'il pouvait voir ses parents de là où il était. Bien sur, pour la plupart des gens, la ferme elle-même n'était guère plu qu'une vague silhouette dans l'horizon. Mais Clark avait rapidement compris que, entres autres choses, il pouvait voir plus loin que n'importe qui. Entendre plus loin aussi. En ce moment par exemple, Pa et Ma étaient sur la terrasse, discutant de la récolte qui s'annonçait pas terrible. Mais pourtant, aucune inquiétude ne se faisait voir dans leur attitude. Ils étaient parfaitement serein, comme un couple qui avait tout ce qu'il pouvait désirer.
« Clark ? Je croyais qu'on était pour admirer le coucher de soleil. »
Clark se retourna vers Lana Lang, tout en lui adressant un sourire facétieux. Bien sur, lui-même n'avait pas à se plaindre, loin de là. C'était Pete Ross qui lui avait conseillé de venir ici. « Parfait pour choper », il avait ajouté avec sa subtilité habituelle. Comme s'il savait de quoi il parlait.
« Pas tout à fait, lui dit-il. Toi, tu es venu pour admirer le coucher de soleil.
-Ha ?
-Ouaip. Moi, je suis venu t'admirer, toi. »
Lana lui lança un regard perplexe, avant d'éclater de rire.
« C'est ton père qui te l'as soufflée, celle là ?
-Quoi ? Je trouvais ça classe, moi.
-Ho, ça devait l'être.....dans les années 50. »
Clark poussa un soupir faussement exaspéré. Il n'était pas doué pour ce genre de trucs. En général, les filles ne lui en tenaient pas rigueur. En tout cas, pas celle là. Il dirigea son visage vers le sien avec lenteur, entamant ce que Pete Ross avait baptisé « l'hameçonnage ». Soudain, un bruit l'interrompit dans son mouvement, comme une bûche qui tombait au sol , ou bien....
« JOHN !!!
-Pa ? »
Clark se retourna en direction de la ferme. Son père était à terre, comme inconscient, la main posée sur son cœur.
« PA !!!! »
Sans prêter attention à la présence de Lana , il dévala la pente de la colline aussi vite qu'il pouvait. Il passa la voie ferrée en quelque secondes. Sa mère essayait de le ranimer du mieux qu'elle pouvait. Il traversa la champ de Hubbard, courant au milieu des vaches sans se soucier d'elles. Il pouvait à présent entendre le cœur de son père. Il faiblissait, ralentissait de plus en plus.
« Non. Pas lui, non, NON ! PA !!!! »
Il franchit la rivière en un seul bond, traversant le petit chemin de terre qui lui servait de raccourci. Il courrait aussi vite qu'il pouvait. Mais ce n'était pas assez. Son père.....Son père était en train de mourir.
« Non ! Je peux le sauver ! Je peux sauver tout le monde ! »
Son cœur venait de s'arrêter.
« PAAAAAA ! »
Il mit moins du seconde pour traverser le champ et atteindre la ferme. Ce fut une seconde trop tard.



_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 28
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Mélanie Mustang le Mar 3 Avr 2012 - 16:29

....................

Excusez-moi, j'ai perdu mes mots avec les dernières lignes du chapitre qui m'a donné envie de pleurer... Je déteste les épisodes où John Kent meurt...

Mais sinon c'est un très bon chapitre. J'ai hâte de lire la suite.

_________________
[size=12]Future romancière
avatar
Mélanie Mustang
Généralissime Autoritaire

Nombre de messages : 1471
Age : 29
Localisation : Devant mon PC, Senlis, Oise, Picardie, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers (assez précis?xD)

Voir le profil de l'utilisateur http://melanie-lemaire.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Starman le Dim 29 Avr 2012 - 20:46

Chapitre 9: Origine Secrète (dernière partie)


L'enterrement s'était déroulé dans une ambiance assez morbide. Clark se souvenait de ces gens qu'il n'avait jamais vu auparavant, et qui n'avait jamais revu depuis, tous lui ressortant les mêmes phrases prématurées, comme « Ça doit être dur pour toi », ou encore « il doit beaucoup te manquer ». Il se souvenait aussi de sa mère qui faisait de son mieux pour ne pas pleurer en public, ainsi que de la façon dont elle avait réussi à tenir jusqu'à ce que l'on mette John Kent en terre. Enfin, il se rappelait être resté devant la tombe avec elle, sans dire un seul mot.
Après cela, et bien sa mère avait bien tenté de reprendre une vie normale. Dans l'incapacité de payer les factures, elle avait du se résoudre à vendre la ferme, avant d'ouvrir un magasin au centre de la ville. Clark faisait son possible pour l'aider, mais il voyait bien que son état se détériorait. Les médecins eux-même n'étaient pas sur de la cause. Pour certains, c'était probablement le surmenage qu'elle s'imposait pour payer les traites et éviter de penser à son mari défunt . Pour d'autres, il n'était pas impossible qu'une vie de dur labeur passée au contact des pesticides ait empiré son état. Clark, quand à lui, en était venu à se demander si elle n'était pas simplement en train de se laisser mourir. Quoi qu'il en soit, tous étaient d'accord sur une chose: elle aussi allait probablement mourir sous peu. Clark ne savait pas quoi faire. Quand le banquier était venu réclamer le remboursement de son emprunt à la malade, il lui avait donné un bref aperçu de ses capacités et lui avait fait comprendre qu'il n'avait pas intérêt à revenir s''il ne voulait pas finir dans le même état que sa voiture. Il avait pris un travail dans la Smallville Weekly afin d'aider le paiement de son traitement, avant que ce dernier ne s'avère totalement inefficace. Il avait essayé de se montrer confiant, de lui assurer qu'elle irait bientôt mieux, même s'il savait pertinemment que ce ne serait pas le cas. Mais en vain. Au bout d'un moment, elle ne pouvait même plus quitter la chambre. Même maintenant, allongé sur le lit de son appartement à Metropolis, Clark se rappelait de leur.... dernière discussion.

« Ma? »
Malgré les volets fermés, il pouvait vaguement distinguer les traits fatigués de Mary Kent. Elle semblait.....elle semblait être l'ombre d'elle-même.
« Clark, fit-elle faiblement. »
Il s'approcha doucement, et lui prit la main.
« Je suis là, murmura-t-il.
-Tu....Tu as vraiment bien grandi. Il n' y a pas si longtemps, tu ne pouvais pas atteindre l'interrupteur de la chambre. Et là..... Un vrai jeune homme. »
Clark se força à sourire, tout en essayant de retenir ses larmes. Il ne voulait pas qu'elle le voit triste. Pas maintenant.
« Ne fais pas cette tête....J'ai vécu.....la vie que j'ai toujours voulu vivre. Je ne regrette rien.
-Ma...
- Et ta remise de diplômes, continua-t-elle comme si de rien n'était.
C'était il y' a une semaine, Ma.
Ha.....c'est vrai. Ça c'est bien passé?
Oui, Ma. Ça c'est bien passé. »
Un faible sourire apparût sur le visage de Mary Kent. Clark pouvait sentir son cœur ralentir, peu à peu.
« Clark. Mon petit Clark. Tu....Tu peux faire tellement de choses.
-Je sais, Ma.
Rappelles-toi. Tu....Tu dois cacher....Ce que tu peux faire,ou bien.... Tu ne pourras pas vivre parmi eux.
Oui, Ma.
Mais....tu dois t'en servir....pour aider les autres. Défendre.....Ceux qui ne peuvent pas se défendre tout seuls.
O...Oui.
C'est ce que ton père...aurait voulu. »
Clark sentit la main de sa mère perdre sa vigueur. Il vit ses yeux se fermer, entendit son cœur arrêter de battre. Mary Kent venait de mourir.

Elle avait été enterrée juste à côté de son mari, comme elle l'aurait sans doute voulu. Clark était affecté par sa mort bien entendu, mais il décida rapidement qu'il ne pouvait pas se laisser abattre. Déterminé à suivre la dernière volonté de ses parents, il commença à se préparer. Il décida de devenir journaliste, afin de savoir avant tout le monde là où il serait utile, et afin de traquer les mensonges et les pratiques douteuses des puissants. Comme il devait cacher ses pouvoirs, il décida de créer un alias haut en couleur, inspiré du drap rouge et de son symbole dans lequel on l'avait trouvé enfant. Comme on ne devait en aucun cas reconnaître Clark Kent dans ce surhomme, il devait distinguer les deux autant que possible. Quelques essais lui suffirent à déterminer que la paire de lunettes de son père, des vêtements choisis dans le seul but de cacher sa musculature, ainsi qu'une attitude réservée, suffiraient probablement à la dissimuler parmi la foule d'une grande ville. Clark Kent était devenu...Superman. Et le voici, à présent, en train de regarder la seule photo de ses parents à sa disposition. Il se demanda un instant s'ils auraient été fier de lui. Mais, au fond, il savait bien que oui.
« Merci, murmura-t-il à ses parents, tout en reposant la photographie sur la table de chevet. »
Fermant tranquillement les yeux. Clark ne mit pas longtemps à s'endormir, d'un sommeil serein et sans rêves. Il ne regrettait rien.

Lex Luthor ignora les tentatives maladroites du scientifique de s'enquérir de la raison pour laquelle il avait forcé la réouverture du laboratoire 51 à une heure aussi tardive, tout en lui ordonnant d'un simple geste de le conduire à l'objet. Il n'avait pas de temps à perdre avec des sous fifres. Et puis, il devait s'assurer que sa théorie était juste. Tout le monde savait que Lexcorp était pratiquement la fondation sur laquelle était construite toute l'économie de Metropolis. Ce que beaucoup de gens ignoraient, en revanche, bien que l'entreprise couvre à l'heure actuelle pratiquement tous les marchés envisageables, elle était au départ spécialisée dans la recherche spatiale, sujet qui passionnait Luthor depuis l'enfance. Bien sur, quand les enfants du même âge en étaient encore à distinguer la Grande Ourse de la Petite, lui étudiait déjà la composition chimique des astres, ainsi que les théories concernant les Trous Noirs. Cette passion l'avait conduit à travailler en collaboration avec la NASA afin de surveiller le ciel et ce qui pouvait éventuellement en provenir. Ce qui ne l'empêchait pas de garder pour lui toutes les découvertes qui lui paraissaient intéressantes. Comme cet objet des plus étrange trouvé au Kansas il y' a une vingtaine d'années. Un objet qui, comme il pouvait à présent le constater de ses propres yeux, était en réalité un vaisseau spatial dont l'emblème ressemblait à s'y méprendre à un blason médiéval avec un grand « S » à l'intérieur.
« Mon cher professeur, fit-il avec une pointe de satisfaction dans la voix, je crois que l'étude de cet objet est à nouveau d'actualité. »

_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 28
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Mélanie Mustang le Lun 30 Avr 2012 - 7:31

Ah! Notre ami Luthor possède donc le vaisseau de notre ami Clark... Intéressant. Et il a vite fait le rapprochement on dirait...

J'ai hâte de voir ce que ça va donner!

_________________
[size=12]Future romancière
avatar
Mélanie Mustang
Généralissime Autoritaire

Nombre de messages : 1471
Age : 29
Localisation : Devant mon PC, Senlis, Oise, Picardie, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers (assez précis?xD)

Voir le profil de l'utilisateur http://melanie-lemaire.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par REX LeBLACK le Mar 1 Mai 2012 - 20:20

Une révélation de fin de chapitre qui fait saliver ! Les choses promettent d'être houleuses pour le justicier encapé ! J'ai tout aussi hâte de lire la suite !
avatar
REX LeBLACK
Sebastian Gomez

Nombre de messages : 33
Age : 28
Localisation : Ouest, Europe.

Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/user5614014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Heg le Ven 4 Mai 2012 - 11:55

Yop, tout ça nous promet de beaux affrontements Lex-Clark dans un futur proche (remarquons que ça ferait un nom terrible pour une imprimante).

Je dois avouer à ma courte honte que je suis un peu moins fan du flash back. Pas qu'il soit mal écrit ou rien, mais il me donne un petit sentiment de déjà vu - n'étant pas spécialiste de la mythologie supermienne, je me contente de clichés.

Enfin, voilà, vivement la suite.

_________________
"Allow me to say you've got a nice little buttock !"
avatar
Heg
Impératrice du Judas Nanas

Nombre de messages : 769
Age : 29
Localisation : In the sky with diamonds

Voir le profil de l'utilisateur http://reversedhighway.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Starman le Ven 25 Mai 2012 - 21:06


Chapitre 10 : Funhouse (1ère partie)

Frankie jeta un dernier coup d’œil dans le couloir vide. Personne, comme trois secondes auparavant. Il se risqua à passer la tête par delà la porte, avant de suivre avec le reste du corps. Se faisant aussi discret que possible, il s'avança avec prudence en direction de la fenêtre. Elle n'était pas fermée à clé, il le savait. Il la souleva lentement, tout en prêtant attention au moindre bruit qui pourrait trahir une présence autre que la sienne. Mais rien. Il grimpa sur la rembarre. Il arrivait à la partie difficile de l'opération : il fallait qu'il saute dans l'arbre juste devant lui. Frankie s'efforça de ne pas regarder en direction du sol. S'il tombait de cette hauteur, il ne mourrait sans doute pas. Par contre, ses jambes......D'un autre côté, c'était ça où rester ici. Et il n'avait pas du tout l'intention de rester ici. Respirant un grand coup, Frankie tendit le bras et s'accrocha à la branche, remerciant Petit jésus et tous les autres qu'il ne s'agisse pas d'un cerisier. Se répétant en boucle que c'était comme de l'accrobranche, il réussit à se poser sur le tronc, avant de descendre de l'arbre tant bien que mal. Il avait réussit ! Il était dehors ! Il faillit pousser un grand cri de joie, mais réussit à se retenir à temps. Ce n'était pas le moment de se faire repérer. C'est alors qu'il remarqua le chien, qui commençait à gronder d'un air menaçant. Frankie essaya de ne pas tressaillir. Il paraît que les animaux sentent la peur. Il était prêt à le croire pour celui-là. Il sortit de son sac le morceau de viande qu'il avait réussit à cacher plus tôt dans la journée, et l'agita en direction du chien.
« Tu veux ça, hein, murmura-t-il, autant pour se rassurer avec sa propre voix que dans l'espoir d'être compris. »
Intrigué, l'animal de garde suivait le morceau aller à gauche, puis à droite, avant de finir dans un buisson le plus loin possible de Frankie. Ne se faisant pas prier, il s'élança à sa poursuite. Après tout, lui aussi était mal nourri.
« Sac à puces, marmonna Frankie tout en s'élançant vers la sortie ».
Ça y' est ! Il était dehors. Il prit une seconde pour embrasser le goudron de la route. Puis, il commença à bouger. Il fallait qu'il soit loin quand ils réaliseront son absence.

Clark prit une autre bouchée de sa tarte aux pommes, avant de reporter son attention sur l'écran de son ordinateur portable. Dans la matinée, il avait couvert la grève des dockers, qui accusaient leur direction de faire faire une partie de leur travail par des clandestins payés avec des queues de cerise. Quand il avait un article à écrire, Clark allait toujours à la cafétéria juste devant son appartement. C'était pas cher, c'était pas trop dégueulasse, et contrairement à Clark, le proprio avait une connexion Internet. Il s'accorda une dernière relecture avant d'envoyer le tout (article plus photo) au Daily Star, afin que ce toujours charmant George Taylor puisse l'intégrer dans son bout de chou. Puis, il éteignit son portable avant que la batterie ne se décide à déclarer forfait pour de bon.
« Bonne soirée, M'dame Jenkins, fit-il tout en se dirigeant vers la sortie ».
Il n'eût pas le temps de faire trois pas qu'une voix juvénile l'interpella d'un ton qui se voulait menaçant.
« File moi ton fric ou j'te transforme en passoire. »
Le reporter baissa lentement les yeux, en direction de son agresseur. Ce dernier devait avoir environ une douzaine d'années, et tentait de le maintenir en jour avec un truc caché dans sa poche.
« Et c'est censé être une arme, ce truc qui dépasse de ta poche, demanda la « victime » d'un ton amusé.
-Bien sur qu'c'est un flingue. Maintenant, file moi ton fric ou je te fais un gros trou dans ta cerve....cer..... »
L'agresseur commença à s'affaisser, tandis qu'il perdait peu à peu l'équilibre, tombant à renverse. Il n'eût pas le temps de toucher le sol qu'il fut rattrapé par le jeune journaliste. Ce dernier se rendit rapidement compte que, derrière ce pull trop grand pour lui, il n'y avait pas grand chose d'autre que de la peau sur les os du jeune garçon.
« Dis, moi, petit, ça fait combien de temps que tu n'as rien mangé ?
-D....Définis « manger ». »
Clark jeta un rapide coup d’œil sur le visage du garçon, avant de mettre son bras au dessus de son épaule.
« Par ici, se contenta-t-il d'ajouter, tout en le traînant en direction de la cafétéria. »


«.....Je crois que j'ai plus faim. »
Clark regarda avec incrédulité la pile d'assiettes vides posées en vrac devant la jeune garçon, et commença à s'inquiéter à sa grande honte de ce que cela allait finir par lui coûter.
« J'espère que tout a été à ton goût, ajouta-t-il, tout en essayant de ne pas trop insister sur le mot « tout ».
-Oui, oui. Bon, ben, à plus, hein.... »
Le jeune garçon commença à se lever de table lorsque qu'il fut retenu par Clark.
« Une petite minute, fit ce dernier. »
Le jeune garçon essaya de se dégager, mais en vain.
« Vous voulez quoi ?
-D'où tu sors ? Tu vis dans la rue ?
-N'dites pas de bêtises !
-C'est quoi le truc, alors ? Tu as fugué ? »
Pour toute réponse, Clark eût droit à un regard accusateur pointé dans sa direction, ce qui le conforta dans l'idée qu'il devait avoir tapé à peu près juste. Puis, le garçon leva les yeux, et son visage passa de « rosâtre » à « blanc comme un film de Vincent Price ». D'un bond, il se précipita sous la table, manquant d'échapper à la poigne de Clark.
« Cachez-moi, supplia le garçon.
-Quoi ?
-S'il vous plaît.
-Te cacher de qui ? Qui es-tu, bon sang ? »
Le supposé fugueur hésita un instant, avant de laisser échapper une expression que Clark identifia comme étant similaire à « ho et puis merde ».
« Frankie. J'm'appelle Frankie. »
Il n'eût pas le temps d'ajouter quoi que ce soit que quelqu'un entra dans la cafétéria. Il fallu tout la super vitesse du surhomme prendre une position naturelle, tout en cachant tant bien que mal Frankie derrière ses jambes. Les deux hommes en question étaient habillés comme des réchappés des Men In Black. Cependant, il y' avait quelque chose de bizarre chez eux, quelque chose de....pas naturel. Les deux hommes s'approchèrent de la table de Clark, le scrutant d'un air inquisiteur.
« Bonjour, fit ce dernier. Il y' a un problème ? »

_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 28
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Macros le Ven 25 Mai 2012 - 22:46

Boooon... j'ai un peu de retard à rattraper, on dirait. Enfin, tout vient à point à qui sait attendre.

Alors, voyons dans l'ordre... Les chapitres flash-back étaient relativement attendus, pas de révélations fracassantes (je dois tout ce que je sais à Smallville ! ... gah). Même si j'ai été un peu surpris d'apprendre que le S et la cape sont aussi d'origine kryptonienne (d'après mes souvenirs, y'avait une époque ou il pouvait le lancer, le S, non ?). Ça implique que Jorel n'avait aucun sens de l'esthétique. Bah.

Pour le post le plus récent... Bien, Superman fait sa BA de l'heure. J'avoue ne pas avoir la moindre idée de qui est ce Frankie, si il est important dans la mythologie des comics, ect... Mais j'ai globalement aimé ce passage. Le "braquage" de Clark Kent notamment rappelle que sa vraie qualité, ce ne sont pas ses pouvoirs (franchement, je crois qu'un certain nombre de "héros" se seraient contentés de le passer à tabac... bon, y'a l'âge qui joue, quand même). Quant à son importance pour la suite... je suppose que je vais devoir attendre le prochain chapitre, hein ?



_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Mélanie Mustang le Sam 26 Mai 2012 - 16:09

Hum... Chapitre intéressant et très bien écrit, comme d'habitude. On trouve un Clark calme et généreux (comme on le connaît). Je suis toute aussi curieuse de voir qui est ce Frankie... Il me semble avoir déjà entendu ce nom, mais je me trompe peut-être...

_________________
[size=12]Future romancière
avatar
Mélanie Mustang
Généralissime Autoritaire

Nombre de messages : 1471
Age : 29
Localisation : Devant mon PC, Senlis, Oise, Picardie, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers (assez précis?xD)

Voir le profil de l'utilisateur http://melanie-lemaire.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par REX LeBLACK le Mer 30 Mai 2012 - 11:32

Passage vraiment bien construit ! Que dire si ce n'est que j'attends, non sans impatience, la deuxième partie et ce qui attend Clark et son nouvel ami dont on sait bien peu de choses...
avatar
REX LeBLACK
Sebastian Gomez

Nombre de messages : 33
Age : 28
Localisation : Ouest, Europe.

Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/user5614014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Starman le Ven 15 Juin 2012 - 12:25

Chapitre 11 : Funhouse (2è partie)

« Je suis très déçu, monsieur Lyman. Déçu, déçu, déçu, déçu. »
Joseph Lyman n'en menait pas large. Il ne savait que trop bien ce qui arrivait quand son interlocuteur était « déçu ». Installé péniblement sur son siège, il évitait de regarder son interlocuteur en face, ce qui était difficile dans la mesure où ce dernier était bien plus petit que lui.
« Vous étiez supposé surveiller nos petits camarades de jeu, pas les laisser partir en vadrouille pour qu'ils caftent tout au premier venu. »
Lyman fit de son mieux pour réprimer un frisson à la vue du sourire fixe de la personne assise en face de lui. Ce sourire malsain, perpétuellement attachée à son visage......cela le mettait extrêmement mal à l'aise. Ou, pour être plus honnête, cela le terrifiait.
« Je, balbutia-t-il, j'ai envoyé deux de nos agents chercher le petit, ils devraient.....
« Nos » agents, monsieur Lyman ?
Joseph Lyman eût à peine le temps de pousser un juron intérieur à la vue de sa gaffe que déjà le petit homme avait bondi de son siège, lui hurlant littéralement au visage.
« Agent Smith et Agent Jones sont MES agents ! Les miens ! Les miens !
-Oui, bien entendu, s'empressa d'ajouter Lyman, je ne voulais pas dire.....
-Ça suffit ! Dans la boîte à bobos ! »
Joseph Lyman n'eût pas le temps de protester que déjà, deux paires de mains le saisirent et le traînèrent hors du bureau. Il essaya de se justifier il essaya de marchander, il essaya de supplier, rien n'y faisait.
Le sourire du petit homme ne disparût pas de son visage.

« Bonjour, monsieur, fit l'un des hommes en noir d'un ton monotone. Nous souhaiterions obtenir quelques renseignements. »
Clark les regarda une seconde avec incrédulité. Ces types étaient vraiment bizarres.
« Bien sur, répondit-il. Vous avez un problème ?
-Auriez-vous à tout hasard aperçu ce jeune individu ? »
L'un des hommes en noirs sortit une photo de la poche de sa veste et la tendit à Clark d'un geste mécanique. Ce dernier jeta un rapide coup d’œil, et constata que la personne entourée au marqueur rouge sur cette photo de classe était bel et bien Frankie.
« Vous êtes de la famille ?
-Non, nous faisons partie du personnel de l'orphelinat dont il a fugué il y' a trois nuits de cela. Cependant, nous pouvons affirmer sans hésitation aucune que nous aimons cette jeune personne comme s'il s'agissait de notre propre enfant.
-Ho oui, ajouta le deuxième homme sur le même ton , comme notre propre enfant. »
Il fallût tout le talent d'acteur de Clark pour ne pas regarder les deux hommes d'un air ahuri. Reprenant de justesse sa contenance, il fit de son mieux pour leur adresser un sourire affable.
« Pour tout vous dire, messieurs, il se trouve que j'ai aperçu votre fugueur. »
Clark sentit Frankie s'agiter sous la table, tentant probablement de sortir de sa cachette pour fuir vers la sortie. Il se contenta de lui barrer la route avec ses jambes.
« Pourriez-vous nous indiquer la direction par laquelle ce jeune individu se serait rendu ? Nous sommes effroyablement inquiets pour son bien-être.
-Oui, pour son bien être. »
En guise de réponse, Clark tendit le bras et le pointa en direction des toilettes.
« Je crois qu'il est parti répondre à un besoin pressant, dit-il.
-Merci beaucoup, monsieur, vous nous avez rendu un service des plus importants.
-Oui, des plus importants. »
Sans rien ajouter, les deux hommes en noir se dirigèrent à l'unisson vers les toilettes. A peine furent-ils hors de vue que Clark saisit le jeune garçon par le pull, et se dirigea rapidement en direction de la sortie, tout en faisant signe à la serveuse qu'il reviendrait payer plus tard.
« Je crains fort que votre renseignement ne ce soit avéré erroné, fit l'un des hommes en sortant des toilettes.
-Oui, erron..... »
Il leur suffit d'un rapide coup d’œil pour constater l'évidence : Clark Kent avait disparu.

Clark referma la porte de son appartement, vérifiant une dernière qu'ils n'avaient pas été suivis par les deux comiques. Puis, il se tourna vers le jeune garçon, qui s'était déjà installé sur le vieux canapé du reporter, s'affalant comme s'il s'agissait de son premier.
« Bon, fit Kent, maintenant tu m'expliques. D'où tu sort ? C'est qui, ces types ? »
Frankie rendit une seconde le regard inquisiteur de Kent, toujours silencieux comme une tombe. Après une minute de silence méfiant, Clark poussa un soupir amusé, avant de s'installer sur une chaise.
« Bon, on reprend. Je m'appelle Clark Kent. Je suis reporter au Daily Star. Comment tu t'appelles ? »
Frankie regarda le journaliste d'un air surpris, avant de reprendre la parole.
« Frankie. Frankie Dennis.
-Ravi de te connaître, Frankie. Comment tu t'es retrouvé à braquer les gens dans la rue sans armes ? »
Bien que le jeune garçon restait silencieux, Clark pouvait sentir qu'il faisait des progrès.
« Ces hommes en noir, poursuivit-il, disaient travailler dans un orphelinat. Tu vivais dans un orphelinat, Frankie ? »
Après une brève hésitation, Frankie hocha brièvement la tête.
« Tu as fugué il y' a combien de temps ?
-Deux jours. »
La réponse s'était avérée plus rapide que les précédentes, ce qui rassurait Clark.
« Pourquoi es-tu parti, Frankie ? »
Silence.
« Tu étais maltraité ? »
Autre silence.
« Frankie, je sais que tu n'as aucune raison de me faire confiance, mais je veux t'aider. Mais pour ça, il faut que tu me raconte ce qui s'est passé? »
Encore un silence. Clark se sentait prêt à abandonner quand soudain...
« ….Ouais.
-Qu'est-ce qu'ils t'ont fait ? 
-Z'auriez une clope ? »
Cette fois, c'est Clark qui resta silencieux devant la question du jeune garçon.
« J'ai du Coca, finit-il par ajouter.
-Ça ira. »
Un verre de Coca servi plus tard, le reporter tenta d’amener le garçon à poursuivre son histoire.
« Tu étais dans quel orphelinat ?
-Le Kelly Orphanage. »
Clark avait entendu parler de cet établissement. Il ne se souvenait pas des détails, mais il avait entendu dire que la police avait soupçonné à plusieurs reprises son directeur de maltraitance envers les enfants qui y vivent. Mais, faute de preuves, l'affaire avait été classée sans suite.
-Tes parents sont morts ?
-Sais pas. Jamais connus.
-Tu as toujours été dans cet orphelinat ?
-Ouaip.
-Tu as été maltraité ?
-Pas plus que les autres. »
La façon blasée dont la phrase avait été prononcée fit froid dans le dos du journaliste.
« Comment ça ?
-Bah, on mange pas assez, on dort dans des lits miteux, le mec détourne la moitié de l'argent envoyé par l’État pour s'en mettre plein les fouilles, ceux qui se plaignent se font cogner...Au début, bien sur, on trouve ça dur, puis bon, on s'y fait. On apprend à encaisser,on sèche l'école pour récupérer des trucs en douce...on s'organise quoi. »
Un truc ne collait pas pour Clark. Pourquoi diable était-il si réticent à parler si finalement , il s'était habitué à sa condition ? Pourquoi avait-il aussi peur des hommes qui le cherchaient ?
« Quelque chose s'est produit depuis, finit-il par ajouter. »
Les yeux du garçon se baissèrent, comme s'il avait honte d'en parler.
« ….Oui. « Il » est arrivé. »

_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 28
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Scieszka le Ven 15 Juin 2012 - 17:27

"Il"? Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que le mec au sourire figé n'est pas trop un rigolo, en fait... Ah, je sais, c'est un réchappé de la Roumanie de Ceaucescu. J'en suis sûre, il a les mêmes méthodes de gestion d'orphelinat. Nan?

Sinon, blague à part, j'aime bien le suspens de la fin. On sent qu'on entre vraiment dans le vif du sujet, et on a hâte de connaître la suite... Good job!
avatar
Scieszka
Hadzuki Mustang

Nombre de messages : 500
Age : 34
Localisation : Entre deux volumes à lire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Mélanie Mustang le Ven 15 Juin 2012 - 18:07

Très bon passage^^ Comme d'habitude, j'ai hâte de connaître la suite de tout cela^^

Et je suppose qu'on va entendre à nouveau parler de cette étrange boite à bobos...

_________________
[size=12]Future romancière
avatar
Mélanie Mustang
Généralissime Autoritaire

Nombre de messages : 1471
Age : 29
Localisation : Devant mon PC, Senlis, Oise, Picardie, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers (assez précis?xD)

Voir le profil de l'utilisateur http://melanie-lemaire.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Heg le Sam 16 Juin 2012 - 9:07

Passage des plus mystérieux et des plus prenants. On sent se dessiner une personnalité de méchant d'envergure !

_________________
"Allow me to say you've got a nice little buttock !"
avatar
Heg
Impératrice du Judas Nanas

Nombre de messages : 769
Age : 29
Localisation : In the sky with diamonds

Voir le profil de l'utilisateur http://reversedhighway.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Starman le Dim 8 Juil 2012 - 12:15

Chapitre 12 : Funhouse (3è partie)

« Qui est arrivé ? »
Le petit Frankie hésita encore une petite seconde, puis respira un grand coup avant de poursuivre.
« Personne sait qui c'est. Un jour, il était là. J'ai des potes qui m'ont dit avoir entendu le dirlo hurler la nuit juste avant, mais j'ai rien entendu. »
Un silence s'installa de nouveau, mais cette fois Clark n'ajouta rien. Il n'avait pas envie de brusquer le gamin.
« Mais, reprit ce dernier, nous à l'orphelinat, on l'a surnommé « Toyman ».
-Toyman ?
-Ouais. C'est parce que......j'sais pas comment dire.... Il a pas l'air vrai, vous voyez ?
-Comme ces deux hommes qui te cherchaient ?
-Ouais. Ils sont venus avec lui. Mais Toyman, il a.....il a ce sourire genre poupée Barbie, qui reste toujours en place et ce regard fixe, et .... »
Autre silence. L'orphelin semblait sur le point de pleurer.
« Que s'est-il passé, reprit Clark.
-Il....Il nous emmène dans une cave sous l'orphelinat. Mais.....il y' avait pas de cave ici avant. Et il....Il nous force à travailler, à monter des trucs les uns avec les autres.....Tous les jours, tout le temps. Et si on refuse.... si ont dit qu'on est fatigués ou.....Il.....
-Frankie ?
Al, c'était un dur. Il faisait un peu la loi avant. Un jour, il a fait sa grande gueule. Et Toyman....ses larbins l'ont emmenés....on l'a entendu hurler et puis.....
Calme-toi, Frankie. Tu es en sécurité ici.
Non ! Vous comprenez pas ! Un jour, j'ai voulu savoir ce qu'on fabriquait comme ça. J'ai réussi à entrer dans l'atelier, et il y' avait un truc posé sur une espèce de table, un truc pas fini. Je me suis approché, et.... Il a tourné la tête....Il m'a regardé.....C'était......C'était Al ! Mais en même temps, c'était pas....C'était un faux ! Et alors, j'ai regardé autour de moi et il y' avait....on était tous.... ! »
Il cacha son visage entre ses mains, et Clark pouvait l'entendre sangloter de terreur. Le reporter le prit dans ses bras et le serra contre lui pour le réconforter. A sa grande surprise, le jeune garçon qui essayait de passer pour un caïd se laissa faire.
« Il va tous nous tuer, ajouta-t-il faiblement. Nous tuer et nous changer en jouets, comme lui.
Je ne le laisserais pas faire, répondit Clark. Je te le promet. »


« Tu cherches quelque chose, Clark ? »
Le journaliste leva la tête de l'article qu'il feuilletait, un parmi la pile de journaux qu'il avait sorti des archives, et regarda son interlocuteur, un homme d'une trentaine d'années habillé comme un playboy et portant une petite moustache qui se voulait distinguée et qui fumait une cigarette comme s'il était la star d'un film noir.
« Ho, bonjour, monsieur Corben.
-John, p'tit gars, John. Monsieur Corben, c'était le nom de mon père. Qu'est-ce que tu cherches, alors ?
-Des informations sur le Kelly Orphanage. J'espérais en trouver sur notre site, mais il n'y avait rien de bien concluant. »
Ce qui l'avait forcé à laisser Frankie à l'appartement, au lieu de rester près de lui. Clark espérait que personne ne l'avait vu entrer, et qu'ils n'avaient pas été suivis.
« Haaa, je te reconnais bien là, p'tit gars. Encore à jouer les redresseurs de torts.
-Si on veut.
-Tu cherches à la mauvaise année. Un instant. »
John Corben ouvrit l'un des casiers, et commença à fouiller tranquillement. Depuis que Clark était au Daily Star, Corben avait toujours cherché à aider ce jeune sans expérience, mais plein de bonne volonté. Combien d'articles écrits par Clark avaient eu pour origine un tuyau donné par cet homme à l'allure m'en foutiste, mais qui semblait connaître tout le monde ?
« Haaa, voilà, fit soudain John Corben, la mine réjouie. »
Il sortit un journal et le déplia sur la table.
« Tu vois, p'tit gars, des rumeurs courent depuis des années sur le Kelly Orphanage. Mais personne n'a rien trouvé. En revanche, il avait été mêlé à une affaire louche il y' a environ dix ans. »
Baissant les yeux vers l'article, Clark regarda tout d'abord la photo, qui montrait un pauvre gosse mort, entouré par des secouristes. Mais, pour une raison qu'il n'arrivait pas bien à s'expliquer, c'était surtout l'ours en peluche tenu fermement par le jeune garçon qui retenait son attention : complètement miteux, il était ouvert en plusieurs endroits et n'avait conservé qu'un seul de ses deux yeux d'origine. Enfin, le regard de Clark se dirigea vers le titre.
« Un enfant retrouvé mort noyé. Le jeune garçon, Winslow Schott, était pensionnaire au Kelly Orphanage, le célèbre orphelinat pour les enfants difficiles. Le propriétaire de l'établissement, Joseph Lyman, a été interrogé par la police.
-C'est moi qui ait écrit cet article, ajouta Corben. C'était un de mes premiers boulots, et je peux te dire que ça m'en a fichu un coup. J'étais même là quand ils ont fait l'autopsie de son cadavre, avant d'organiser un enterrement à la sauvette.
-Et Lyman n'a jamais été incarcéré ?
-Pas de preuves, pas de mobiles. Qu'est-ce que tu voulais qu'ils fassent ? Ils ont classés l'affaire. »
Clark reposa l'article. Il n'y avait rien à tirer de cette piste. L'affaire était trop ancienne.
Il espérait vraiment que tout allait bien pour Frankie.


Joseph Lyman entra dans le bureau de son nouveau « chef ». Ce n'était pas la première fois qu'il était condamné à la « boîte à bobos ». A vrai dire, depuis que « Toyman » avait pris les contrôles, c'était presque devenu sa résidence secondaire. Pourtant, le simple fait d'y repenser..... C'est pour cela que, quand il avait entendu dire que « Toyman » voulait le voir, il s'était empressé de répondre à l'appel. Le bureau était dans le noir complet, Lyman ne voyait personne dans le fauteuil où « il » était habituellement assis.
« Vous m'avez demandé, monsieur, fit-il d'une voix faible. »
Aucune réponse. S'habituant à l'obscurité, Lyman constata que, contrairement à sa première impression, le fauteuil n'était pas vide. Mais c'était trop petit pour être « lui ».
« Monsieur ? »
Toujours rien. Sa curiosité l'emportant sur sa peur, Lyman se risqua à allumer la lumière. Lorsqu'il put enfin voir ce qu'il y' avait à voir, son sang ne fit qu'un tour. Ce n'était effectivement pas Toyman dans le fauteuil. C'était un ours en peluche, complètement miteux, ouvert en plusieurs endroits, et avec un seul œil.

_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 28
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Mélanie Mustang le Dim 8 Juil 2012 - 19:37

Hum... M'est avis que notre petit noyé est revenu à la vie sous la forme de son ours en peluche... J'ai hâte de voir la suite !

_________________
[size=12]Future romancière
avatar
Mélanie Mustang
Généralissime Autoritaire

Nombre de messages : 1471
Age : 29
Localisation : Devant mon PC, Senlis, Oise, Picardie, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers (assez précis?xD)

Voir le profil de l'utilisateur http://melanie-lemaire.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Macros le Dim 8 Juil 2012 - 20:22

Eh bien ,que voilà un nouvel antagoniste bien flippant à souhait. Autant la scène avec les deux hommes de main semblait tout droit sortie d'un film comique avec un numéro de duettistes particulièrement brillants, autant ce fameux "toyman" semble avoir une conception assez malsaine du jeu et des jouets. Et le tout dans un orphelinat... Il y a tout les ingrédients nécessaires à un bon film d'horreur, là. Bon, évidemment, maintenant, notre brique volante bleue et rouge est sur le coup.

Maintenant, je ne sais pas encore trop quoi penser de la dernière scène et de l'ours en peluche. Qu'un gosse soit là dedans, peut être, mais d'après la description de Frankie, ils ont tendance à avoir figure plus humaine... Toyman diversifie ses activités ? Sans parler qu'on a pas encore de mobile. Je suppose qu'il va falloir encore attendre un peu pour savoir ce qu'il espère faire, à part rendre tout le monde misérable autour de lui.

Sinon, en écrivant ce commentaire, je me suis demandé... Toutes cew descriptions que Superman obtient... est-ce que ça n'aurait pas été plus "efficace" de lui faire découvrir la scène en direct ? Je veux dire, je peux assez bien m'imaginer un passage d'anthologie dans ce genre, avec Clark qui comprend progressivement dans quoi il a été embarqué... Ça aurait peut être eu plus d'impact.

... j'ai passé trop de temps à réfléchir à mon scénario de Cthulhu. Et je peux reconnaitre que Superman n'est pas trop censé faire dans le genre "horreur". Mais bon, pas pu m'empêcher d'y songer. Quoi qu'il en soit, j'ai beaucoup aimé ces deux derniers chapitres, qui tranchent pas mal avec les précédents.

_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par REX LeBLACK le Mer 11 Juil 2012 - 23:02

L'angoisse va crescendo ! Et je sens que l'Homme d'Acier ne va pas se contenir face à ce Toyman au passé plus que trouble. Vivement le dénouement !
avatar
REX LeBLACK
Sebastian Gomez

Nombre de messages : 33
Age : 28
Localisation : Ouest, Europe.

Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/user5614014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Starman le Lun 23 Juil 2012 - 21:42

Chapitre 14 : Funhouse (3è partie)

Frankie changea de station de radio pour la quinzième fois en cinq minutes. Il avait passé tellement de temps sans accès à quoi que ce soit du genre que rien de ce qu'il trouvait ne l'intéressait. Ou alors, c'était le fait d'attendre comme ça que M'sieur Kent revienne qui le mettait de mauvaise humeur. Il décida finalement de s'arrêter sur une station qui diffusait une soupe musicale quelconque, sans pour autant y prêter une quelconque attention. Quand Kent avait dit qu'il devait vérifier plusieurs informations, il avait envisagé la possibilité qu'il soit en train de le trahir, d'une façon ou d'une autre. Mais....Non. Il ne savait pas bien pourquoi, mais il lui faisait confiance. Il avait envie de lui faire confiance. Peut être parce qu'il ne s'était jamais fié à à personne auparavant. Pas à un adulte, en tout cas.
Kent allait l'aider. Il le sentait.
Il fut interrompu dans ses pensées par un bruit sourd. Se retournant en direction de l'entrée, il vit la porte défoncée et tombée au sol. Mais c'est quand son regard croisa l'expression inexpressive de l'Agent Jones qu'il réalisa ce qu'il venait de se passer.
« Veuillez venir avec nous, jeune homme, fit l'Agent Smith. Le personnel de l'établissement est des plus inquiets concernant votre état de santé.
-Oui, votre état de santé. »
Incapable de bouger, Frankie ne put que regarder avec terreur les deux hommes s'approcher de lui, leur expression inaltérée. Ce ne fut que lorsqu'ils le saisirent qu'il trouva enfin la force de hurler.

Lyman regarda fixement l'ours en peluche, son cerveau refusant d'admettre ce que ses yeux lui montraient. Ce n'était pas possible. Ça ne pouvait pas être là. Ce.....ce truc devait traîner quelque part avec d'autres pièces à convictions pour affaires classées. Mais pas ici. Pas ici.
« Haaa, mon pauvre Teddy. »
Il fallu une seconde au directeur de l'orphelinat pour réaliser que la voix venait de derrière lui. La voix de Toyman. N'osant pas se retourner, il vit le petit être grotesque le dépasser pour se diriger tranquillement vers le fauteuil, avant de prendre l'ours en peluche et de le serrer contre lui.
« Si gentil, si doux. Tu es mon seul ami, Teddy, tu l'as toujours été. »
C'est alors que la chose frappa Lyman. Cette voix.....il connaissait cette voix. Mais pourtant....
« W.....Winslow, se risqua-t-il à murmurer, comme par peur que Toyman l'entende. »
Ce dernier se retourna en se direction, son sourire fixe prenant un air d'autant plus malsain.
« Enfin, il a compris. Bravo, bravo !
-Mais.....tu....tu es mort. Comment....  »
Winslow Schott s'installa dans son fauteuil, prenant ses aises avec cette posture que Lyman ne connaissait que trop bien.
« Pourquoi cette question ? Vous le savez très bien, monsieur Lyman. Après tout, c'est vous qui m'avez jeté à l'eau cette nuit là. »
Incapable de faire le moindre mouvement, Lyman tremblait de terreur. Cela n'avait aucun sens. C'était impossible. C'était.....
« Vous vous souvenez, monsieur Lyman ? J'étais malade, toujours malade. Petit, faible. Sans défense. Les autres enfants me tapaient, et je coûtais tellement cher. Vous m'aimiez encore moins que les autres, parce que je supportais moins bien vos manques de soins. Je n'avais aucun ami. »
La tête de Toyman se tourna en direction de son ours.
« Sauf toi, Teddy. Toi, tu as toujours été là pour moi, ajouta-t-il en le serrant contre lui. C'était dur. Une nuit, j'ai décidé de partir. Et je suis parti. »
Il fit soudainement rouler son fauteuil, jusqu'à se trouver juste devant le directeur, et Lyman pouvait jurer voir son sourire s'élargir sous ses yeux.
« Vous vous souvenez de cette nuit là, monsieur Lyman? J'étais pas allé bien loin quand vous m'avez trouvé. On était tout seul, il faisait sombre. Vous m'aviez fait peur, et j'ai eu une crise. J'ai pleuré, pleuré, pleuré. Je vous ai demandé mes médicaments, je vous ai demandé de m'aider. Vous n'avez rien fait, à part me jeter à l'eau. Et je suis mort. »
Dans ce qui semblait être un élan de joie soudain, Winslow fit tourner le fauteuil sur lui même, comme un manège improvisé.
« Mais je vais mieux. Et je ne suis plus ni malade, ni faible, ni sans défense !
-Tu....tu vas me tuer, hein? »
Le cœur de Lyman se serra. Il l'avait toujours su. Il avait toujours su que ce « Toyman » allait le tuer un jour. C'est juste...qu'il préférait croire qu'il pouvait encore s'en sortir. Mais, pour toute réponse, ce dernier se contenta de le fixer un moment, avant de reprendre.
« Vous tuer, monsieur Lyman ? Mais pas du tout. Quand je me suis réveillé, j'ai compris un truc : Tout va de travers, ici. Les enfants ne sont pas contents. Alors j'ai décidé de changer ça. »
Il sautilla sur son siège, tel un gosse surexcité bondissant sur son lit.
« Tout va changer ici ! Mes petits camarades vont tous devenir comme moi, un par un, et ils seront contents, contents, contents ! Et on jouera tous ensemble, encore et encore ! Ce sera l'orphelinat parfait ! »
Se calmant, Winslow prit une télécommande et pressa un bouton. Deux de ses « hommes de main » apparurent et entourèrent Lyman.
« Et vous savez de quoi a besoin un orphelinat parfait, monsieur Lyman ? »
Les hommes saisirent le directeur par les épaules, et Lyman comprit pourquoi ils étaient là.
« - Pitié, Winslow, non, sanglota-t-il.
-D'un directeur parfait. »

Clark contempla les débris dans son appartement. Frankie n'était plus là, il le savait. Et il était évident qu'il n'était pas parti de son plein gré. Quel imbécile il faisait ! Il aurait jamais du le laisser seul. Se maudissant pour la millième fois, Clark s'approcha de la fenêtre. Inutile d'être le plus grand détective du monde pour savoir qui l'avait emmené. Il n' y' avait pas une minute à perdre. Il était évident que, qui que soit ce Toyman, il n'allait pas laisser la fugue de Frankie impunie. Et si jamais il le......ce serait de sa faute s'il lui arrivait malheur.Et ça, il en était hors de question. Il déboutonna sa veste, laissant apparaître le « S » de son costume.
« J'arrive Frankie, murmura-t-il. Tiens bon. »

_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 28
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Mélanie Mustang le Mar 24 Juil 2012 - 8:44

Ah ah !!! Je suis contente d'avoir deviné que le petit noyé était revenu d'entre les morts... Mais bon, je suppose que ce genre de chose ne se fait pas sans une petite aide extérieure... Pourquoi est-ce que j'ai l'impression que notre ami L.L. est derrière tout cela, une fois de plus? Après, je peux me tromper hein ^^

En tout cas, bon post. J'attends la suite avec impatience !

_________________
[size=12]Future romancière
avatar
Mélanie Mustang
Généralissime Autoritaire

Nombre de messages : 1471
Age : 29
Localisation : Devant mon PC, Senlis, Oise, Picardie, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers (assez précis?xD)

Voir le profil de l'utilisateur http://melanie-lemaire.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, man of Action

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum