[Mini nouvelle perso] L'oeil aveugle

Aller en bas

[Mini nouvelle perso] L'oeil aveugle

Message par Heg le Mer 5 Oct 2011 - 16:38

Salut tout le monde ! Cette semaine j'ai eu un atelier d'écriture en cours, qui m'a donné l'occasion de rédiger une très courte nouvelle en vue d'un exercice d'adaptation. La particularité de cet exercice était que chaque texte devait vous être inspité par un ensemble de mots et d'images choisis parmis ceux proposés par le prof. J'ose pas trop poster les miens ici, il ne m'a pas autorisé à diffuser ça sur internet. Mais je pourrais le fournir aux intéressés.

Bonne lecture !




L'Oeil Aveugle



Le cheval de tête avait semblé trébucher. Douce France, acquisition récente du milliardaire Abe Jackson, était une jument de trois ans. Montée par le Suisse Werner Kaufmann, elle partait dans les favorites pour le prix d'Astratée. Elle avait fait merveille en début de saison, et, aujourd'hui même, participait à ses premières courses dans le groupe 1. Tout l'hippodrome retint son souffle. Durant une seconde, on eut l'impression que la pouliche reprenait son rythme, mais soudain elle s'effondra, entrainant dans sa chute Printemps Précoce et Demoiselle de Morny, qui la talonnaient. Animaux et jockeys restèrent empêtrés quelques instants, tandis que les autres chevaux passaient à leur hauteur, continuant la course. Printemps Précoce et Demoiselle de Morny se relevèrent nerveusement, suivies par leurs jockeys qui les reprirent par la bride. Les deux petits hommes fulminaient de se voir ainsi disqualifiés. Ils ne se donnèrent pas la peine de s'attarder pour aider Kaufmann à s'extraire de dessous sa monture.

Une bonne partie des spectateurs s'était désintéressée des chevaux qui franchissaient la ligne d'arrivée - Duchesse du Berry, finalement, remportait l'épreuve. Beaucoup d'entre eux avaient misé sur l'un ou l'autre des trois chevaux de tête. Tandis qu'elle revenait à sa place, Graziella vit son père qui s'était mis debout dans les gradins, le visage rubicond au dessus de son épaisse moustache grise, bramant son désespoir à la cantonade, interpelant du regard et du geste des hommes de sa connaissance, qui de toute évidence avaient misé sur la même pouliche. Graziella fit mine de l'ignorer, sans beaucoup de succès : tout le monde savait qu'elle était sa fille, et tout le monde connaissait les colères du père. Sa soeur Renata lui jetta un coup d'oeil narquois, le bras toujours passé dans celui de François. Graziella préféra encore reporter son attention sur la course.

Graziella et Renata n'étaient pas du tout d'origine italienne. La famille Houlgate prenait ses racines dans le pays d'Auge. Leur grand-père, puis leur père, avaient considérablement agrandi la cidrerie familiale, et les vergers s'étendaient mainentant sur de nombreux hectares. A l'exploitation initiale s'étaient adjointes plusieurs fermes laitières, et, globalement, l'avenir s'anonçait dénué de soucis majeurs. Jeanne Houlgate, née Cléry, était d'ascendance plus modeste. Fille d'un couple de chapeliers, elle s'était pourtant habituée sans mal à la condition bourgeoise. Elle avait, en particulier, développé un goût pour l'opéra. Aussi avait-elle baptisé ses deux filles du nom de cantatrices à la mode, respectivement en 1907 et en 1911. Le père n'avait rien trouvé à y redire.

Werner Kaufmann s'était finalement relevé, et parcourait la piste en boitillant, l'air defait, sa casaque blanche et rose maculée par l'herbe fraiche. Un vétérinaire et deux lads couraient dans sa direction. Ils s'agenouillèrent autour de Douce France, restée au sol. La pouliche était immobile. Sur sa droite, en contrebas, Graziella vit un homme à l'embonpoint prononcé enjamber la barrière et s'élancer à son tour sur la piste, avec une vélocité surprenante, son haut de forme vissé sur la tête. Le propriétaire, sans doute. Les lads retirèrent leurs bérêts à son approche, le jockey sa bombe. Graziella détourna les yeux de ce spectacle navrant, pour jeter un regard suppliant à sa mère. Madame Houlgate eut l'air navré. Elle sembla inspecter une dernière fois la piste, et les gradins, puis elle posa la main sur le bras de son mari, toujours debout, qui commentait furieusement les évènements en cours.

"Elle est crevée ! Mais, ils nous l'ont crevée ! Une pouliche de trois ans, à trois contre un. Et elle crève dans la troisième !
- Maurice, ne sois pas vulgaire. Rentrons."

Soudain, et comme si l'émotion n'était pas déjà à son comble, un grand cri rententit à travers l'hippodrome de la Touques. Renata donna un violent coup de coude à Graziella.
"Regarde ! La bas. C'est Madame Jackson."

Effectivement, Graziella reconnut la silhouette immanquable de Marisa Jackson, dans la direction indiquée par sa soeur. C'était une femme forte, au profil victorien, qui continuait de se vêtir d'une robe sévèrement cintrée et d'un tailleur assorti à col droit. D'origine anglaise, elle avait épousé un industriel américain, mais le couple passait chaque été à Deauville pour se consacrer à leur principal hobby, l'élevage de chevaux de course. Douce France était leur dernière acquisition. La fortune d'Abraham Jackson passait pour colossale : la perte d'un cheval, même prometteur, n'aurait que peu de répercussions financières pour le millionnaire. Madame Jackson était entourée d'une demi douzaine de femmes et d'hommes qui, pliés en deux, semblaient desespérément chercher quelque chose. Elle-même agitait frénétiquement son mouchoir devant son visage. Elle parlait fort, d'un air de tragédie grecque, et, pour illustrer son émotion, posait régulièrement une main tremblante sur son ample poitrine. Là où, quelques instants auparavant, se trouvait un saphyr de la taille d'une pièce de cent francs, serti de diamants blancs et monté en collier, il n'y avait plus que le corsage rose de la millionnaire. L'Oeil Aveugle - tel était le nom du célèbre joyau ramené des Indes - avait disparu !

Les Houlgate se hâtèrent de descendre des gradins et de traverser le hall des paris. Personne, à l'exception du père toujours furieux, n'avait la moindre envie de rester. Et, comme lui rapella si bien sa femme alors qu'il faisait mine de se diriger vers le groupe de ses amis du bridge, on était invités chez les Becqueville vers cinq heures. On aurait l'occasion de reparler de la mort du pauvre animal un peu plus tard dans la journée. Graziella regarda autour d'elle. Elle finit par apercevoir Jacques, le lad, ses cheveux roux en bataille sous son bérêt, appuyé contre le mur du fond, près du grand tableau détaillant les mises. Il lui souriait. La jeune fille répondit d'un rapide clin d'oeil, et pressa son sac à main contre son flanc droit.

A l'intérieur, coincé entre Le Meurtre de Roger Ackroyd et son poudrier, se trouvait l'Oeil Aveugle.


Voilà. Je pense que ça se prèterai bien à une suite, mauis vu le temps libre dont je dispose, ça serait suicidaire. Je pense que ça restera un très court one shot.

_________________
"Allow me to say you've got a nice little buttock !"
avatar
Heg
Impératrice du Judas Nanas

Nombre de messages : 769
Age : 30
Localisation : In the sky with diamonds

Voir le profil de l'utilisateur http://reversedhighway.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Mini nouvelle perso] L'oeil aveugle

Message par Macros le Mer 5 Oct 2011 - 18:22

hmm, je ne sais que dire...

Alors d'un côté, c'est bien écrit (on en attend pas moins de toi, maintenant !), les descriptions des personnages et de l'environnement sont réussies, ce qui permet de bien entrer dans l'ambiance de l'hippodrome. Le style est clair, le texte assez aéré, ça se lit assez vite et agréablement.

Cependant, je dois avouer que quelques points m'ont un peu gêné. Le début m'a paru un poil confus, d'abord. Notamment, j'ai trouvé que le début de la description de la jument ne s'emboitaît pas très bien avec la première phrase. Quelques détails ensuite, comme par exemple le cri de Mme Jackson qui résonnerait dans l'hippodrome, me paraissent peu vraisemblables, vu le bruit qui peut régner dans ce genre d'endroit, surtout dans un contexte ou elle ne doit vraiment pas être la seule à crier (pas pour les mêmes raisons, certes). Enfin, la chute est assez accrocheuse, mais... vient un peu comme un cheveu sur la soupe, d'autant qu'aucune explication - sur le vol, sur les personnages - n'est donnée. Je pense que de ce point de vue là, le texte gagnerait à avoir une suite...

Bon, je sais, je critique, mais c'est parce qu'on aime, hein ! Enfin, j'espère avoir été un tant soit peu constructif quand même.

_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Mini nouvelle perso] L'oeil aveugle

Message par Starman le Mer 5 Oct 2011 - 19:41

C'est vrai que la chute m'a laissé un poil perplexe, dans la mesure où je n'ai pas trop saisi les motivations. J'ai peut être mal lu, mais j'ai pas eu l'impression d'avoir beaucoup d'indices sur le pourquoi du comment.
Ceci étant, ca reste un post intriguant, qui certes pose plus de questions qu'il ne donne de réponses, mais qui les pose bien.

_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 29
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Mini nouvelle perso] L'oeil aveugle

Message par Heg le Mer 5 Oct 2011 - 20:01

Non, je pense que vous avez raison.

Moi aussi ça me gène un peu de ne pas détailler les motivations des personnages. Il y a aussi d'autres situations que j'aurais aimé décrire. Cela dit, les personnes à qui je l'ai fait lire en classe - y compris mes professeurs - n'ont pas trouvé à redire de ce côté là. Mais c'est peut être parce que leurs exigences sont moindres, où plutôt différentes. Je dirais que la projection dans un univers visuel leur est plus importante, la cohérence globale sans doute un peu moins. Du coup, sûr le moment, je me suis dit que ça devait passer. Mais j'ai assez confiance en votre jugement de ce coté-là.

A vrai dire, au départ, j'avais une idée pour élaborer un texte beaucoup plus long, une intrigue policière dont la scène si dessus ne serait que le prologue. Comme je l'ai déjà laissé entendre, je n'ai VRAIMENT pas le temps de commencer une fiction personnelle maintenant.
Mais bon, vous êtes en train de me faire regretter ma décision. C'est pas raisonnable...

_________________
"Allow me to say you've got a nice little buttock !"
avatar
Heg
Impératrice du Judas Nanas

Nombre de messages : 769
Age : 30
Localisation : In the sky with diamonds

Voir le profil de l'utilisateur http://reversedhighway.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Mini nouvelle perso] L'oeil aveugle

Message par Mélanie Mustang le Ven 7 Oct 2011 - 8:49

J'ai beaucoup aimé ton texte, mais j'avoue que sa lecture m'a frustré... Je trouve que la fin est un peu trop rapide et c'est vrai que ça aurait été extra que tu puisse rallonger ton texte...

Surtout sur la partie du vol du bijou. J'ai bien aimé cette partie, ça me fait un peu penser à Arsène Lupin (que je suis en train de lire^^)

_________________
[size=12]Future romancière
avatar
Mélanie Mustang
Généralissime Autoritaire

Nombre de messages : 1471
Age : 30
Localisation : Devant mon PC, Senlis, Oise, Picardie, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers (assez précis?xD)

Voir le profil de l'utilisateur http://melanie-lemaire.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Mini nouvelle perso] L'oeil aveugle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum