Journal d'un aventurier malchanceux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Macros le Ven 26 Oct 2007 - 22:04

Et hop, voici le début d'une toute nouvelle fic, pour le plus grand plaisir de vos yeux! Euh... eh, nan, revenez, ça va être bien, je vous promet! Enfin j'espère. J'en étais où? Ah oui. Donc, voici, sous forme de journal intime carnet de voyage, les fabuleuses aventures de Macros, à travers la Côte des Epées, dans l'univers fabuleux de Donjons et Dragons. Pour info, il s'agit d'une façon de retracer les péripéties de la saga Baldur's Gate, jeu de rôle ayant marqué mon existence... (non, ma tête va très bien, merci!) Si vous ne conaissez pas, aucune importance: ça ne saurait plus tarder... Et à présent... ACTIOOOOON!!!

Ce journal est la propriété de Macros. Vous n’avez donc pas le droit de le lire. Non, trop tard pour fermer la page, je vous ai vus. Veuillez immédiatement faire un versement de 50 000 euros sur mon compte pour réparer le préjudice subi. Et maintenant que vous êtes là, vous pouvez continuer à lire, pour voir à quel point je suis génial. Voici donc l’histoire fabuleuse de ma vie…


20 premières années : rien. Bah qu’est ce que vous croyez, mon personnage vient juste d’être créé ! Ah, on me murmure en coulisse qu’en fait, j’ai été adopté par un vieux sorcier à moitié gâteux répondant parfois au nom de Gorion, qui m’a élevé à Chateausuif, qui est une bibliothèque géante fortifiée. Et pourquoi pas un couvent, pendant qu’on y est ? Pas étonnant que je sois toujours niveau 1 après 20 années d’existence ! Pffff, j’vous jure, je pense que la vie à l’orphelinat aurait été plus palpitante… Enfin. Bon bon bon, c’est pas tout ça, mais comme là il ne se passe rien, je vais commencer à jouer, et ensuite je vous raconte, hein… Profitez en pour contacter votre banquier histoire de vous assurer que le versement a bien été effectué.


Jour 1 : Cher journal, c’est encore pire que je le croyais. Non seulement cet endroit est aussi animé qu’un cimetière, mais en plus j’ai la très nette impression qu’ils me prennent tous pour un con… Y’a des types encapuchonnés à chaque coin de rue qui croient qu’ils peuvent m’apprendre à me contrôler moi-même. Eh oh, y’a pas marqué « débile profond », là, je sais mettre un pied devant l’autre sans avoir besoin de conseils, merci ! Sinon, j’ai pu accomplir des tâches qui changeront à coup sûr la face du monde de Faerun : chasser des rats d’une cave, rapporter son épée à un garde fainéant, aller faire des courses pour des gars qui en glandent pas une, retrouver le bouquin d’une écervelée, etc… Tout ça pour une misère en points d’expérience. Eh ben, c’est pas demain la veille que j’irai trucider un dragon, moi…

Bon, à défaut, j’ai trucidé deux tarés qui se sont jetés sur moi avec un cure-dent. De leur charabia pas toujours compréhensible, j’ai cru comprendre qu’ils étaient des chasseurs de primes et qu’ils étaient payés pour me tuer. Si je me demande pourquoi ils veulent me tuer, moi, un gamin de vingt ans qui n’a jamais mis le nez dehors ? Nan, ça c’est évident, je suis le héros du jeu, c’est normal que je sois célèbre. Ce que je me demande surtout, c’est où ils ont pu trouver des chasseurs de primes assez mauvais pour se faire tuer par un mage niveau 1 à coups de bâton.

Enfin, je renonce à comprendre la logique de ceux qui ont juré ma perte, ils peuvent continuer comme ça si ils veulent. Curieusement, ça a quand même fait un peu baliser mon très cher père adoptif, qui maintenant veut qu’on fiche tous les deux le camp d’ici dans la minute qui suit. Je vous avais dit qu’il était un peu gâteux, tout ça pour deux pouilleux mal dégrossis… Enfin bon, comme apparemment, y’a plus moyen de gagner de l’expérience ici, je crois que je vais le suivre… Promis, je vous raconterais dans que coin improbable ce vieux fou peut bien vouloir m’emmener dès ma prochaine entrée !


Jour 2 : Galèèèèèère. Le vieux a trouvé le moyen de me claquer entre les pattes. Je savais que ce départ était une idée de con… Nous étions donc en pleine randonnée champêtre et nocturne (tout amateur de film d’horreur vous confirmera que c’est rarement bon signe) quand voilà qu’un malabar couvert d’une armure de la tête aux pieds et ses acolytes nous tombe dessus, avec apparemment des intentions hostiles envers ma personne. Moi, courageux, mais pas téméraire, j’ai pris la seule décision censée et mes jambes à mon cou par la même occasion. Sauf qu’évidemment l’autre abruti qui a déjà du mal à dépasser un escargot asthmatique sans l’aide de sa canne s’est senti obligé de jouer les héros. Et maintenant, il peut aller raconter ses exploits aux vers de terre… Quant à moi, me voilà paumé en pleine campagne, sans le sou, avec un vieux bout de bois en guise d’arme, des sorts pourris, de l’eau dans mes chaussures et personne à qui faire la causette. Bon, ok, je suis pas tout seul, Imoen est avec moi.

Ah, je vous ai pas parlé d’Imoen. Pour la version courte : ben en fait, elle est à peu près dans la même situation que moi au niveau familial. Sauf qu’elle, elle a pas la tête mise à prix ou un mastoc en armure aux fesses. Et qu’elle n’était pas invitée au voyage, ce qui évidemment a suffi pour qu’elle nous suive… Bon, évidemment, voyager à deux, c’est mieux, mais outre qu’une voleuse, en pleine nature au milieu des bois, ça sert pas à grand-chose, il y a une chose qui la rend très difficilement supportable : sa voix de gamine de dix ans qui donne dans les tons suraigus. Je l’savais que j’aurais du installer en anglais, mes oreilles auraient peut être été épargnées. En attendant, je fais contre mauvaise fortune bon cœur, je me bouche les oreilles, et on avance comme on peut. Pas vite, donc.

Bon, on est tombé en chemin sur un autre couple improbable, à savoir un nécro taré au nom ridicule de Xzar avec son serviteur nain. Enfin semi homme, c’est pareil. Ils étaient un peu cons, eux aussi, d’ailleurs… M’ont offert gracieusement des potions de soin, que j’ai pris avec plaisir, et leurs services, que j’ai rejeté dédaigneusement. Encore un mage et un voleur, non merci ! A croire qu’il y en a qui n’ont jamais lu les traités sur la constitution efficace d’un groupe… L’autre a essayé de m’avoir au charme en invoquant les potions précédemment, mais oh, eh, on me la fait pas, à moi ! Donner c’est donner, reprendre c’est voler. Il pourra toujours trouver un autre gogo pour accomplir ses basses œuvres… En attendant, on a décidé de monter un camp en rase campagne… Oui, je sais à 10h00 du matin. Mais bon, quand l’icône « fatigue » s’affiche sur son portrait, hein… Bon, lot de consolation : la journée de demain pourra difficilement être plus pourrie que celle d’aujourd’hui.

_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Starman le Sam 27 Oct 2007 - 16:07

Haaa, le début de Baldur, que de souvenirs, pas mal pas mal. Un point de vue amusant sur un début très classique.

_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 28
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Lena le Sam 27 Oct 2007 - 16:15

Bon j'ai déjà dit ce que j'en pensais hein...plutôt sympa ^^

_________________
"Nous étions entrés dans un endroit idyllique, par un après-midi merveilleux. Cela aurait été dommage de le maculer de sang, surtout si ce devait être le mien." (Corwin)

Règle n°1 : le MJ a toujours raison.
Règle n°2 : si le MJ a tort, se référer à la règle n°1.
avatar
Lena
Biologeek

Nombre de messages : 1125
Age : 31
Localisation : Sur l'ombre Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Macros le Sam 27 Oct 2007 - 20:48

Et maintenant... Ze suite!

Jour 3 : Cher journal, tu n’imagines pas dans quel état sont mes oreilles à l’heure actuelle. Je croyais qu’on ne pouvait pas faire pire que la voix d’Imoen, et apparemment, je me trompais. Mais j’anticipe. Après une nuit de repos quelque peu sommaire (le gazon mouillé, c’est pas top), nous avons repris notre route. En chemin, on a été accosté par un vieillard sénile qui déblatérait un nombre impressionnant d’âneries. En plus, il poussait le vice jusqu’à essayer de me dire ce que je devais faire. Mais qui il croit être, on a pas élevé les cochons ensemble, que je sache ! Après l’avoir envoyé chier dans les règles de l’art, j’ai repris ma route, quelque peu monotone, le chemin étant tout juste entrecoupés de quelques groupes de monstres au nom évocateur de « grouilleux ». En tout cas c’est moche.

Nous sommes finalement arrivés, avec quelques ampoules aux pieds, à l’auberge de Brasamical. Passons sur le nom ridicule et le fait que ça ressemble plus à une forteresse qu’à une auberge. A peine entré, voilà que je me fais accoster par un collègue mage… Je vous propose un extrait enregistré de la scène.

*enregistrement on*

-Z’êtes le fils de Gorion ?
-Oui.
-Bah j’dois vous tuer !

*partie rechargée*

-Z’êtes le fils de Gorion ?
-Pourquoi ?
-Changez pas de sujet ! J’vais vous tuer !

*partie rechargée*

-Z’êtes le fils de Gorion ?
-Non.
-J’vous crois pas ! J’vais vous tuer !

*enregistrement off*

Quelques courts et intenses moments de violence plus tard, je peux pénétrer dans la salle commune en enjambant le cadavre encore chaud de cet imbécile. Il manquait vraiment de conversation… Alors que je m’apprêtais à me payer un verre d’alcool bien raide pour me remettre de mes récentes aventures, voilà que deux mangeurs de salade viennent s’inviter à ma table sans la moindre gêne aucune. Répondant aux noms de Khalid et Jaheira, ces deux là prétendent être un ami de Gorion (qui évidemment n’est plus là pour confirmer !), et eux aussi veulent rejoindre l’équipe. Décidemment c’est une manie… Toutefois, ils ont quand même un grand avantage sur les deux guignols d’hier : un guerrier et un guerrier druide, ça le fait déjà un peu plus. Allez, hop, engagés ! Fatale erreur…

En effet, leurs voix françaises donnent l’envie de fuir loin, très loin d’ici… Bon, encore, le dénommé Khalid, ça va. Il est juste exaspérant à bégayer tout le temps, ça me donne envie de lui balancer des boules de feu. En revanche, Jaheira, ça donne plus envie de se pendre, avec un accent russe ultra prononcé et des répliques plus grotesques les unes que les autres. Qu’est ce que je rencontre comme gens tordus, ces derniers temps…

Bon, le point positif, c’est qu’au moins, j’ai quelque chose à faire. Une histoire de crise de fer dans un patelin perdu, quelque chose comme ça. J’étais en train de me dire que c’était vraiment pas la peine de faire tout un fromage pour ça quant j’entendis un bégayement dans mon dos. Khalid venait de se rendre compte que son épée n’était plus à présent qu’un tas de rouille. Finalement, on va peut être s’en occuper, de cette histoire… Ma bourse risque de finir par l’exiger, si ça nous coûte une épée par jour. Mais la priorité absolument prioritaire, là, c’est dormir. Le monde pourra toujours être sauvé demain…


Jour 4 : C’est officiel : un Dieu me hait. Je ne sais pas encore lequel, pour autant que je sache, ça peut très bien être l’intégralité des panthéons humains, elfes, nains, gnomes, orques, génasis, shahuagins, illithids ou de n’importe quelle autre espèce de Faerun dont l’intelligence dépasse celle du plancton. En tout cas, il y en a au moins un dans le lot, et il a un sens de l’humour tordu. Pourtant, la journée n’avait pas si mal commencée… Notre petite troupe, après une nuit sans histoire, fit route vers le sud, en direction du coin signalé par les deux nouveaux venus. Nashkell, ou quelque chose du genre. Le début du voyage se fit sans incident notable, mis à part quelques rencontres avec divers canidés en voulant à nos provisions, et les commentaires insupportables de mes compagnons de route (j’ai gagné le surnom de « figure autoritaire omniprésente »… c’est même pas vrai d’abord !). Bref, la routine.

C’est alors que drame. Au détour d’un chemin, Khalid, qui par sa qualité de guerrier, avait été désigné à l’unanimité et par un processus extrêmement démocratique comme représentant principal de l’avant-garde de notre compagnie, tomba nez à nez (ou plus exactement, nez à torse) avec un ogre, d’une taille approximative de 2 mètres 50, et brandissant d’un air menaçant un objet contondant percé de diverses pointes de métal et dont l’usage principal ne laissait guère de place à l’interprétation. Immédiatement, nous nous mîmes en action. Jaheira vola au secours de son compagnon, tandis qu’Imoen et moi… gagnons des positions moins exposées. Khalid, dans un élan de bravoure (ou de folie), tint sa position, tirant d’un geste vif sa lame… Pour se retrouver avec un tronçon dans les mains. Apparemment, cette histoire de contamination du fer, c’est pas une blague… Evidemment, avec ce coup du sort, la stratégie devait être massivement repensée. Jaheira fut immédiatement promue au rôle de punching ball tandis que Khalid piquait un sprint à l’arrière des lignes afin d’aller récupérer auprès d’Imoen une épée courte, ce qui vaut mieux que d’engager un match de catch contre la brute à présent occupée à faire des moulinets inquiétants avec son arme. Quant à moi, j’étais occupé à fouiller frénétiquement mon grimoire à la recherche d’un sort capable de nous tirer de ce foutoir.

Très vite, tout semblant d’ordre et de cohésion du groupe disparut. Jaheira, après avoir encaissé un coup de l’ogre, opéra une prompte retraite stratégique, heurtant Khalid qui lui courait dans la trajectoire inverse, les deux manquant de s’assommer. Imoen et moi courions en tout sens sans destination précise, elle tirant une ou deux flèches occasionnelles, moi plus pour donner l’impression d’être utile qu’autre chose. Finalement, je me décidais à tenter quelque chose. Je fermais les yeux, canalisant ma magie au bout de mes doigts, la convertissant en flammes ardentes…

*flashback*

Six mois plus tôt, sous les murs de Château-Suif

Gorion : Mon enfant… Je suis ravi que tu aies choisi la même voie que moi en étudiant le domaine des arcanes. Toutefois…
Macros : Quoi ?
Gorion : La prochaine fois, lance ce sort en gardant les yeux ouverts.

Les deux hommes contemplèrent l’incendie qui se propageait à vitesse alarmante à travers les sous-bois.

Macros : Euh… Mais pour un début, c’était pas mal ?

*fin du flashback*

Je rouvrais les yeux en entendant le cri de douleur de Khalid alors qu’il encaissait de plein fouet le cône de flammes qui s’échappait de mes mains. Evidemment, si mes équipiers s’amusent à se mettre entre mes sorts et mes ennemis… La panique commençait à dangereusement gagner nos rangs. Jaheira tentait tant bien que mal de tenir la cadence en prodiguant des sorts de soin à tour de bras. C'est-à-dire deux au total. Ce qui est peu. Néanmoins, la situation, bien que fortement compromise, fut rétablie grâce à une combinaison de chance insolente, de potions de soin sagement sorties des sacs et de beaucoup de courses circulaires autour du bestiau. Tandis qu’Imoen se chargeait consciencieusement de le changer en pelote d’épingles, Jaheira et Khalid alternaient les assauts… Tandis que je soutenais le mouvement par la pensée. C’est pas ma faute si un mage, c’est weak, à bas niveau…

Finalement, la bête s’effondra. Vint alors le rituel qu’applique tout groupe d’aventuriers venant d’abattre un adversaire : la fouille du corps, tâche peu ragoûtante, mais potentiellement enrichissante. Nous récoltâmes quelques pièces d’or, une pierre précieuse, mais surtout deux ceintures desquelles une forte aura magique émanait. Sauf que nous n’avions aucun moyen sous la main pour en savoir plus. Aucun sauf un. Après avoir longuement examiné les ceintures, je pris une décision.

-Bon, eh bien, y’a qu’un moyen de savoir ce que ça fait…

Avant que quiconque n’ait pu protester, je bouclais la première ceinture autour de ma taille, attendant les effets de sa magie. Qui ne tardèrent pas à se manifester. Au début, ce n’était qu’un picotement… Puis mon corps se mit à se transformer de façon plutôt inattendue. Ma barbe disparut en quelques instants (ce qui n’est pas trop grave), ma voix grimpa dans les tons aigus (ce qui est bizarre, mais à priori pas totalement catastrophique), un organe situé juste en dessous de la dite ceinture disparut (ce qui devient franchement inquiétant), tandis que mon tour de poitrine prenait soudain quelques centimètres supplémentaires (ce qui, combiné au reste, devenait franchement déshonorant). Bref, je venais de subir une expérience que je ne souhaite à personne, celle du changement soudain et instantané de sexe. Tentant tant bien que mal d’ignorer mes compagnons en train de s’étrangler de rire, j’essayais d’ôter cette ceinture visiblement responsable du phénomène… Pour, sans surprise, me rendre compte que c’était impossible. A la rigueur, l’embarras aurait pu être moindre si j’avais eu quelques sorts susceptibles de réduire les trois imbéciles se roulant par terre en tas de cendres, mais malheureusement, le mieux que je pouvais faire à ce moment, c’était les faire glisser sur une flaque d’huile. Et comme ils étaient déjà incapables de tenir sur leurs jambes, la chose avait un intérêt limité.

Je garde des souvenirs assez vagues de la fin de la journée, ayant mis tous mes efforts à ignorer du mieux possible mon entourage et les commentaires sarcastiques qui se mirent à pleuvoir dès qu’ils eurent retrouvé leur souffle. J’étais de plus pris d’envies contre-nature, comme aller acheter un nécessaire à maquillage, ce qui me plongeait dans une confusion mentale proche de la panique. L’arrivée à la bourgade de Bérégost fut pour moi l’occasion de courir à l’auberge la plus proche, avant de m’enfermer dans une chambre pour… méditer. Non sans avoir dû auparavant repousser les avances d’un client quelque peu éméché. Je crois que je vais m’évanouir…

_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Lena le Sam 27 Oct 2007 - 20:59

Très fort, vraiment très fort Laughing Curieuse de lire la suite...^^

_________________
"Nous étions entrés dans un endroit idyllique, par un après-midi merveilleux. Cela aurait été dommage de le maculer de sang, surtout si ce devait être le mien." (Corwin)

Règle n°1 : le MJ a toujours raison.
Règle n°2 : si le MJ a tort, se référer à la règle n°1.
avatar
Lena
Biologeek

Nombre de messages : 1125
Age : 31
Localisation : Sur l'ombre Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Starman le Sam 27 Oct 2007 - 21:01

Pahaha la ceinture qui fait changer de sexe, m'en rappelle encore. En tout cas, bon post et une floppée de souvenirs nostalgiques menvahissent en lisant ca.

_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 28
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Macros le Dim 4 Nov 2007 - 14:55

Jour 5 : la principale information de la journée est le fait que je suis revenu… à mon état naturel, dirons nous. Il était temps, je crois que mon cerveau aurait subi des dommages irréversibles si cette expérience avait dû se prolonger… Fort heureusement, les hommes officiant au temple de Lathrande ont été en mesure de lever la malédiction pesant sur la ceinture, du moins de façon temporaire, ce qui m’a permis d’ôter enfin cet objet diabolique. Je l’ai néanmoins conservé dans un coin de mon sac, ça pourrait faire un « présent » utile… Après avoir vérifié que tout était « en ordre », je suis revenu rejoindre les membres du groupe à l’auberge, qui eurent du mal à cacher leur déception. Je m’en souviendrais, en temps voulu…

Le départ fut retardé par un énergumène ayant visiblement une vendetta personnelle contre la catégorie socioprofessionnelle « aventuriers ». Ce qui est incroyablement stupide, vu qu’il s’agit de l’ensemble des personnes armées jusqu’aux dents, gonflées à bloc d’objets magiques récupérés dans leurs aventures et bourrées de pouvoirs magiques pouvant réduire une ville en cendres. Enfin, les bons. Mais ce type ne pouvait pas deviner que j’étais niveau 2 seulement ! Les mages, c’est super compliqué de juger sur l’apparence. Bref, voilà que l’homme commence à débiter une longue tirade sur toutes les plaies que notre beau métier entraîne dans son sillage, avant de fondre en larmes. N’ayant ni le temps, ni l’envie de me reconvertir en psychologue, je l’ai laissé à geindre sur sa table, un retentissant « Tu paiera pour ça, Black Isle ! » résonnant à mes oreilles. La Côte des Epées est un monde tragique.

Mais avant de quitter la ville, il nous restait à accomplir une tâche essentielle. Pénétrer dans toutes les habitations et parler à tout le monde pour voir si il y a des quêtes. Il faut bien vivre…. (et monter de niveau.) Il y eut quelques rencontres marquantes : ce gnome me volant de l’argent à chaque fois que je lui adressais la parole, par exemple. Ou encore ce barde écervelé m’offrant ses services la seconde après que j’aie trucidé son employeuse. (il va sans dire que son sens aigu de la loyauté m’a quelque peu dissuadé d’accepter son offre). Résultat, après quelques heures, et un nombre incalculables de violation de propriété privées, sans parler d’un irrespect total pour l’intimité des personnes, je me retrouvais avec une diverse liste d’objets/gens/créatures à ramener/retrouver/tuer. Bon, je suis à peu près sûr de ne pas accomplir le quart de la moitié de tout ça, mais c’est pas grave, j’ose espérer qu’ils demandent la même chose à tous les aventuriers de passage. Je suis sûr qu’au moins un s’en chargera… Non ?

Ces formalités réglées, nous nous mîmes en route pour Nashkell, source potentielle d’ennuis sans nombre, mais également de moultes pièces d’or si nous parvenions à mettre fin à cette crise du fer. Même si à priori, c’est plus le travail de géologues que d’aventuriers à deux neurones. Heureusement que je suis suprêmement intelligent. Eh, 18 à la caractéristique, quand même ! Le voyage en lui-même fut monotone. Quelques rencontres avec des monstres faiblards (je deviens bon dans le rôle de « coordinateur de combat »… et j’arrive très bien à éviter les regards noirs des autres après.), beaucoup de temps à traverser des zones totalement vides et sans intérêt… Il est également apparu que nous avions sans même nous en rendre compte traversé une frontière, la ville de Nashkell se trouvant sur le territoire d’Amn, tandis qu’au dessus, c’est… euh… c’est… pas l’Amn. Donc techniquement, nous sommes des immigrés clandestins. Heureusement, tout le monde s’en fiche.

Coup de bol, l’auberge fut le premier bâtiment en vue. Le seul problème, c’est qu’une jeune femme en armure et armée d’un casse-tête semblait attendre notre venue de pied ferme, nous accueillant avec un splendide « ça peut paraître indigne d’une dame, mais j’vais vous égorger ! » Je n’eus même pas le temps de faire remarquer que techniquement, il était difficile d’égorger quelqu’un avec une arme contondante qu’elle essayait déjà de me fracasser le crâne. Fort heureusement, je parvenais à pousser Khalid sur la trajectoire. Après tout, il est là pour ça… Le premier danger passé (enfin… plus ou moins…), la suite des évènements fut brève. Apparemment, Khalid a dû manquer quelques cours sur ce concept de « galanterie » cher à certains. Je plains Jaheira. Apparemment, la scène ne traumatisa pas outre mesure les clients de l’auberge. Ils doivent voir ça souvent… La rituelle fouille du cadavre révéla un rouleau de parchemin, avec un message contenant une information capitale. Le montant de ma prime a presque doublé ! C’est pas la classe, ça ? Bon, simplement, 500 pièces d’or, je trouve que c’est pas beaucoup. Mais bon, encore un ou deux chasseurs de primes comme ça, et je suis sûr q’on atteindra des montants corrects. Eh, je vais devenir célèbre ! Mais d’abord, dormir. Demain, à moi la gloire !



Jour 6 : Il se passe des choses bizarres, ces temps ci. J’ai fait un rêve sans queue ni tête, avec un texte qui défilait pour ne rien dire et la voix de narrateur aussi passionné que si il lisait un rapport sur la production textile annuelle de Faerun. Les concepteurs se sont pas foulés, ils auraient pu faire une vidéo, qu’on comprenne de quoi ça parle ! Le point positif, c’est qu’au réveil… J’ai gagné un pouvoir ! Je le savais, que j’avais un don. Je suis à présent capable de lancer un « soin des blessures légères » une fois par jour ! Bon, ok, ca ne sert pas à grand-chose, mais je ne sais pas, encore une dizaine de rêves, et peut être que je pourrai convoquer des pluies de feu ou ressusciter les morts… Tiens, d’ailleurs, je vais réessayer.



Jour 7 : Manqué. J’ai bien rêvé de devenir un Jedi, mais j’étais incapable de faire de la télékinésie ou d’étrangler les gens à distance à mon réveil. Maintenant, Jaheira croit juste que je suis cinglé, des fois que ça n’ait pas été déjà le cas. A contrecoeur, j’ai dû reprendre le train-train de la vie d’aventurier. Au passage, on en a profité pour recruter. Nous n’avions pas fait deux pas dehors que nous tombions nez à nez avec un mastoc d’approximativement deux mètres, le crâne rasé et couvert de tatouage, en train de parler à un hamster. Après quelques question, il s’introduisit comme étant Minsc, un guerrier venu d’un pays très très loin qu’on sait pas ou c’est. Le hamster, c’est Bouh. L’autre prétend qu’il s’agit d’un hamster géant de l’espace miniature. Ca a suffi à me convaincre de l’engager : les autres croiront moins que je suis fou avec lui dans les parages. Bon, par contre, Imoen a totalement craqué sur la boule de poils. J’ai même eu peur qu’elle demande Minsc en mariage juste pour avoir le droit de s’occuper de la bestiole. Je suis sûr qu’aucun manuel de gestion de groupe ne parle de ce genre de problème, hmmmph.

Le revers de la médaille, c’est que le nouveau venu à besoin de notre aide. Aller sauver une sorcière retenue prisonnière à perpette, quelque chose du genre. Il va falloir marcher, quoi. Compte tenu du fait qu’on s’apprêtait tout de même à prendre d’assaut une forteresse à cinq, j’ai songé à trouver une sixième personne. J’ai cru l’avoir trouvée en la présence d’Edwinn, magicien de son état. Avoir un confrère n’aurait pas été pour me déplaire (pour autant qu’il ne me pique pas la vedette), mais ça a un peu coincé quand il a demandé comme service à ce qu’on aille tuer une sorcière retenue prisonnière à perpette. Le cri de Minsc indiquait sans trop de doutes qu’il était contre ce programme actuel. Je ne pus qu’être admiratif devant la retraite stratégique du magicien. On voit bien qu’il avait de l’expérience…

Sur ces entrefaits, nous avons entamé notre long voyage en direction de la localisation indiquée, ou devrait se trouver la sorcière. C’est alors que paf. Nous sommes tombés sur une célébrité, la rock star de Faerun, pourrait-on dire. Dites bonjour à Drizzt Do Urden (oui, pas top comme nom, mais c’est pas lui qui l’a choisi, hein !), elfe noir de son état, célèbre pour le talent avec lequel il découpe ses adversaires en tranches fines. Heureusement, il est sympa. Pour l’heure, il était occupé à débiter en petits cubes une vingtaine de gnolls, tâche dont il s’acquitta consciencieusement en quelques 15 secondes chrono. Pendant ce temps,nous observions le spectacle, quand un plan s’élabora dans mon esprit.

*enregistrement on*

-Eh, si on le tue, il doit y avoir de supers objets magiques à la clef…
-Euh… c’est pas dangereux ?
-Mais non, on est cinq, ça va aller tout seul…
-Ola, camarades ! Qu’est ce qui vous amène en ces lieux ?
-Meurs, elfe noir !
*schling*

Votre groupe a été vaincu.

*partie rechargée*

-Tu va périr, noiraud !
*schlak*

Votre groupe a été vaincu.

*partie rechargée*

-A mooooooort !
*sprotch*

Votre groupe a été vaincu.

*partie rechargée*

-Il fait beau aujourd’hui…
-…

*enregistrement off*

C’était un plan stupide. D’un commun accord, nous décidâmes que la journée d’aujourd’hui avait été assez riche en émotion et en parties rechargées, et que l’heure était venue de monter le camp. Attends un peu, elfe noir… je reviendrais ! Un jour…

_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Starman le Dim 4 Nov 2007 - 16:18

Bon, toujours aussi marrant, du moins quand on connait. me rappelle encore de ces heures à essayer de liquider ce con de Drizzt. Continue.

_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 28
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Lena le Dim 4 Nov 2007 - 16:23

Hmm jusque là...je connais. En tout cas toujours sympa ^^

_________________
"Nous étions entrés dans un endroit idyllique, par un après-midi merveilleux. Cela aurait été dommage de le maculer de sang, surtout si ce devait être le mien." (Corwin)

Règle n°1 : le MJ a toujours raison.
Règle n°2 : si le MJ a tort, se référer à la règle n°1.
avatar
Lena
Biologeek

Nombre de messages : 1125
Age : 31
Localisation : Sur l'ombre Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Mélanie Mustang le Lun 5 Nov 2007 - 9:02

Moi, je connais pas le jeu... Je suis pas une grande joueuse de jeux vidéos... Mais j'adore le texte mdr... Continue comme ça (y a des fois, j'ai l'impression de voir Macros le Noir dans Warcraft...)

_________________
[size=12]Future romancière
avatar
Mélanie Mustang
Généralissime Autoritaire

Nombre de messages : 1471
Age : 29
Localisation : Devant mon PC, Senlis, Oise, Picardie, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers (assez précis?xD)

Voir le profil de l'utilisateur http://melanie-lemaire.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Macros le Sam 24 Nov 2007 - 22:12

Un peu court peut être, mais on fait avec ce qu'on a...


Jour 7 : Pensée du jour, une hallebarde, c’est bien, deux hallebardes, c’est mieux, trois hallebardes, c’est beaucoup, et vingt hallebardes, c’est la prise de tête. Non, je ne suis pas devenu fou, rassurez vous, du moins pas encore. Mais j’envisage sérieusement de prendre ma retraite et d’ouvrir un magasin. Et j’y vendrais des hallebardes. Beaucoup de hallebardes.

Après une nuit de sommeil réparateur sans rêves, notre compagnie a repris sa progression à travers les plaines, en direction de la forteresse des gnolls. Après quelques heures, la silhouette sinistre de l’édifice, niché au sein d’une montagne, apparut devant nos yeux ébahis. Enfin, pas trop, en fait, mais j’ai été payé par l’agence de tourisme de la Côte des Epées pour faire venir le plus de monde possible, alors… Voilà, j’ai fait mon travail. Ou en étais-je… ah oui, la ruine qui servait de repaire aux gnolls. Le premier contact démontra que le monde de Faerun manque cruellement d’esprit civique : alors que nous franchissions un pont suspendu à la solidité douteuse (j’ai perdu 20 pièces d’or en pariant avec Imoen que Minsc allait passer à travers les planches), voilà que deux ogrillons (oui… je sais…) surgissent et commencent à nous expliquer que suite à une décision unilatérale, ce pont vient d’être annexé à leur empire personnel, s’étendant exactement sur dix mètres carrés, et qu’afin de financer les dépenses de l’état, notre compagnie itinérante était sujette au paiement d’un droit de passage n’étant pas sujet à négociation. Enfin je vous ai fait la version littéraire (l’originale ressemblant plutôt à : « toi donner or ou nous casser ta tête ») . Nous fûmes contraint de faire jouer les divers traités internationaux dont nos deux puissances étaient respectivement signataires afin de rappeler aux sus-cités ogrillons que nous jugions leur demande illégitime et que nous étions au regret de ne pouvoir y accéder (aussi exprimé tel quel : « j’t’attend, gros balourd »). La confrontation a vite tourné en faveur de l’équipe des visiteurs, et je suis donc au regret d’annoncer aux lecteurs que la « république démocratique et indépendante des ogrillons du pont sur le fleuve » n’existe plus à l’heure actuelle. En revanche, la « confédération aventurière unie de Châteausuif » se porte comme un charme, merci pour elle.

Néanmoins, la suite fut nettement moins agréable. Le groupe se retrouva rapidement face à un premier groupe de gnolls, qui fut chargé avec impétuosité par nos vaillantes boîtes de conserve sur patte, j’ai nommé Minsc et Khalid. Les coups pleuvent, le sang gicle, les gnolls se font trucider, tout va bien. Sauf que voilà un deuxième groupe. Nous faisons vaillamment front, je profite de l’occasion pour montrer que maintenant, j’ai de la magie ‘achement puissante (« mange toi ce sort de niveau 2 dans la tête, sale bestiole ! »), Jaheira se charge de guérir les quelques bobos récoltés au passage, Imoen… se planque en attendant que ça se passe (les rogues, je vous jure… pire que les mages !)… Sauf que ça ne se passe pas vite. La faute au troisième groupe qui arrive, attiré par le vacarme du combat. Nous voilà donc aux prises avec une dizaine d’adversaires à la fois, ce qui est ennuyeux. Là ou ça le devient encore plus, c’est quand cinq autres se jettent dans la mêlée. Et quand on se rend compte que le lieu qu’on vient de quitter est déjà repeuplé par une demi douzaine de spécimens, arrive l’envie pressante de hurler une phrase du style « c’est quoi ce repop de m…., %@#& de $§#*@ ! » Fort heureusement, j’ai un atout décisif dans ma manche…

*enregistrement on*

MINSC : Raaahrgh ! Les derrières seront bottés en rythme !
JAHEIRA : Ressentez la colère de la nature !
IMOEN : Moi, j’men vais…
KHALID : Ils s-s-s-sont trop nom-nom-nombreux… Il faut nous-nous rep-p-plier !
MACROS : Vita Mortes Skaia…
*sort d’invisibilité lançé*
JAHEIRA : Eeeeeeh !
IMOEN : Tiens, pas mauvaise idée…
*potion d’invisibilité bue*
KHALID : Q-q-q-quoi ?
MINSC : Bouh ! Que se passe t’il ? Nos compagnons ont disparus ! Comment ? Ces gnolls malfaisants les ont enlevés ? Arrrrrrgh ! VOUS ALLEZ SENTIR LA COLERE DE MES PUISSANTES BOTTES !
*mode berserk activé*
KHALID : Ohoh…
MINSC : TREMBLE, MAL ! MINSC ET BOUH SONT PRÊTS !
JAHEIRA : Minsc, c’est nous…
MINSC : AHAH ! TÂTEZ DU TRANCHANT DE MON EPEE, TOUS AUTANT QUE VOUS ÊTES !
KHALID : Euh… Fu-fu-fuyons ?

Le comité national de la censure me force à passer sous silence les instants suivants, la scène étant d’une violence extrême et insoutenable pour un public non averti. Sâchez simplement que Khalid et Jaheira parvinrent à gagner une position plus sécurisée tandis que Minsc administrait la leçon dite de « la botte de la justice dans ton arrière train » aux gnolls quelques peu désorientés par la tournure de la bataille. Bref…

MINSC : Oh… Oh… J’ai mal à la tête… Eh, Bouh, regarde ! Tous les méchants monstres sont morts ! C’est toi qui a fait ça, n’est ce pas ? Quel jour glorieux ! La justice du hamster a une nouvelle fois triomphée !
KHALID : Bon-bon-bon Dieu, mais c’es horri-ri-ri-rible !
JAHEIRA : Je me demande ce que peut penser Mère Nature de ça…
*Macros et Imoen réapparaissent*
MACROS : Ahah, vous avez vu notre superbe feinte ? Comme on assure trop…
IMOEN : Du grand art !
JAHEIRA : Vous croyez qu’on va avaler ça ?
KHALID : Ce-ce-ce comportement est inadmissi-sible !
MACROS : Waaah, l’autre ! Même pas un merci…
MINSC : Je ne comprend rien à ce que vous dites, mais Bouh vous aime bien !

*enregistrement off*

Ma stratégie génialissime avait donc fonctionnée à la perfection (et je ne vous permet pas de dire que ce n’était pas prévu !). Toutefois, tous les membres du groupe souffraient de blessures plus ou moins graves et nous avions épuisé l’intégralité de notre réserve de sortilèges. L’heure semblait bien choisie pour faire une pause. Néanmoins, il faut bien dire que le cadre était très désagréable, entouré d’une vingtaine de cadavres d’hybrides malodorants n’étant guère agréable pour la vue et l’odorat. Imoen voulut faire l’inventaire de leurs possessions terrestres, mais fut quelque peu désappointée : tous ne possédaient qu’un seul objet, toujours le même, une hallebarde. J’en profite donc pour faire une annonce : si vous avez besoin (ou si vous connaissez quelqu’un ayant ce besoin) d’une hallebarde de haute qualité, contactez nous ! On en a à revendre….

_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Starman le Sam 24 Nov 2007 - 22:26

J'ai toujours eu un faible pour Minsc et son "hamster géant de l'ère miniature".^^
Quoi qu'il en soit me suis bien marré. Continue.

_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 28
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Lena le Sam 24 Nov 2007 - 22:30

Ah les hallebardes...j'en ai revendu pas mal de ces trucs là...ai même pu m'acheter un sort de résurrection avec l'argent récolté ! =D ou alors était la moitié du sort...
Enfin, pas mal ce post...et curieuse de lire la suite ^^

_________________
"Nous étions entrés dans un endroit idyllique, par un après-midi merveilleux. Cela aurait été dommage de le maculer de sang, surtout si ce devait être le mien." (Corwin)

Règle n°1 : le MJ a toujours raison.
Règle n°2 : si le MJ a tort, se référer à la règle n°1.
avatar
Lena
Biologeek

Nombre de messages : 1125
Age : 31
Localisation : Sur l'ombre Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Mélanie Mustang le Dim 25 Nov 2007 - 9:33

Mdr, encore une fois, un post sympathique et marrant... Continue comme ça, Macros, j'ai hâte de lire la suite.

_________________
[size=12]Future romancière
avatar
Mélanie Mustang
Généralissime Autoritaire

Nombre de messages : 1471
Age : 29
Localisation : Devant mon PC, Senlis, Oise, Picardie, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers (assez précis?xD)

Voir le profil de l'utilisateur http://melanie-lemaire.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Neo Maru le Mar 11 Déc 2007 - 9:46

C'est Excellent ! J'adore c'est mort de rire ! (j'ai du mal a me retenir d'eclater de rire dans la CDI ^^)
Moi aussi j'ai hate de lire la suite ^^ !

_________________
"J'ai tenu ma parole j'ai mis au point un homme nouveau, plus fort, meilleur !"
avatar
Neo Maru
Plume d'Argent

Nombre de messages : 21
Age : 25
Localisation : Dans les vastes contrées de mon imagination...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Macros le Dim 23 Déc 2007 - 18:42

Noël est en avance, un nouveau post après tant d'attente! La compagnie la plus mal dirigée de Faerun est de retour...

Jour 8 :

La nuit se déroula dans le calme, les gnolls ayant visiblement décidé de nous donner un moment de répit… Bien entendu, au petit matin, il devint vite évident qu’en revanche, ils étaient revenus peupler tout espace se trouvant en dehors de notre champ de vision… Notre vaillante troupe commença donc à se tailler un chemin à grands coups d’instruments tranchants, contondants ou perforants, dans l’espoir d’atteindre les niveaux supérieurs tant bien que mal. Quant à moi, j’avais pris la résolution de suivre à bonne distance et de ne pas trop en faire, après tout, je ne vais pas gaspiller ma magie ultime et surpuissante sur de bêtes gnomes, non ? Finalement, après moult horions, nous atteignîmes le toit de l’édifice, localisant enfin notre objectif, une sorcière Rashémène répondant au nom de Dynaheir. Nous ne pouvons qu’émettre des suppositions concernant les raisons de sa survie durant plusieurs jours au milieu des gnolls, la plus logique étant simplement que ça fait partie du game-design et pis c’est tout.

En revanche, à son arrivée dans le groupe, nous eûmes une mauvaise surprise. Niveau 1. Damned, comme si nous n’avions pas assez de boulets comme ça… Nous avions affaire à une sorcière ayant parcouru la moitié du continent avec son garde du corps, appartenant à la plus importante organisation de son pays… Et elle a 0 points d’expérience ? Ils recrutent n’importe comment, là bas ! Dès cet instant, mon cerveau se mit à tourner à plein régime : il doit bien y avoir un moyen de se débarrasser de ce poids mort en conservant le cinglé au hamster ! Mais pour l’heure, la priorité, c’était de redescendre et de quitter ce lieu ou les gnolls revenaient à l’infini, se reproduisant comme des lapins. Comme d’habitude, l’essentiel du travail fut fourni par nos deux cogneurs assermentés, tandis que le reste apportait son soutien moral plein et entier, ainsi que quelques encouragements occasionnels. Pourquoi se salir les mains quand on a des brutes qui font le travail tout aussi bien ?

Le retour fut calme, l’essentiel des créatures hostiles ayant été décimées à l’aller. Néanmoins, j’étais décidé à ne pas lâcher le morceau concernant…

*enregistrement on*

-Ok les gars, ce con d’elfe noir nous a collé volée sur volée la dernièrefois, mais là, ca sera différent !
-Euuuuuuh… pourquoi ça sera différent ?
-Bah on est six, maintenant ! six contre un, on peut pas perdre !
-J’ai un doute…
-Pourquoi c’est lui le chef, déjà ?
-Allez, on se dégonfle pas ! Eh, elfe noir, tu va mou…
*wrooooosh !*

Votre groupe a été vaincu.

*partie rechargée*

-Mouais, finalement, on va attendre d’avoir quelques niveaux de plus… Et un lance roquette, aussi…

*enregistrement off*

Décidément, cet elfe noir est en train de me faire perdre mon aura d’infaillibilité… Oui, oui, j’ai cette aura, parfaitement ! Fort heureusement, une occasion de redorer son blason survint lors de notre retour à Nashkell. Le dénommé Edwin, visiblement contrarié du succès de notre sauvetage intrépide et aventureux, décida de prendre en main lui-même l’élimination de Dynaheir. Seulement, quand on est pas un elfe noir niveau 20 et gonflé d’objets magiques, ce genre d’actions, généralement, on s’abstient. Surtout quand on se retrouve nez à nez avec un géant de deux mètre dix vous jetant un hamster au visage tout en vous administrant moult coups de bottes à l’arrière train. A pu Edwin. Dommage, il avait l’air sympathique… Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai le pressentiment que je le reverrais… Eeeek, pas rassurant, comme pensée. Efin, il est temps de goûter à un repos bien mérité… Mais avant, une tâche essentielle nous attend : vendre les cinquante et quelques hallebardes ramenées en souvenir. Il n’y a pas de petits profits…


Jour 9 :

Cette fois, on entre dans le vif du sujet ! La destination : une mine de fer visiblement à l’origine de tous les problèmes de la région. Et à en croire la rumeur, infestée de terribles démons ! Oh c’est excitant, ça fait très héroïque. Il y aura peut être un balrog… Et on pourra faire un remake du Seigneur des Anneaux, comme dans ma jeunesse... Toujours voulu être Gandalf, c’était mon idole. Voyons, j’ai le baton pour faire s’effondrer le pont… Bon, j’ai pas d’épée à rattraper en vol après une chute de cent mètres, faudra que j’en taxe une à Khalid… Et ensuite, plus qu’à trouver le bon ton. Vous ne passerez pas ! VOUS ne passerez PAS ! Vous ne passerez pas ? VOUS NE PASSEREZ PAS ! Vous NE passerez pas…

Néanmoins, comme souvent, la réalité peut s’avérer décevante. Aucun démon à l’horizon, juste des kobolds, l’équivalent du gobelin sous terre, en encore plus minable. Apparemment, il n’en faut pas beaucoup pour effrayer les mineurs locaux, parce que pour fuir devant une bande de gnomes à tête de chien… Même si j’avoue que c’est laid, et que ça casse les oreilles. Et puis que tout compte fait, quand ils sont par paquets de dix à nous canarder à coup de flèches enflammées, ils peuvent faire mal, aussi. Sans parler des pièges qu’ils semblent avoir poser un peu partout. Bref, la progression est assez lente, avec beaucoup de « séances sparadrap » pour récupérer des flèches perdues. Je me planquerais bien à l’arrière si certains n’arrivaient pas AUSSI par là, les lâches !

Finalement, nous atteignîmes une sorte de grotte au milieu d’un lac souterrain, semblant servir de point de rassemblement à un ramassis hétéroclite de créatures en tout genre. A l’intérieur, nous tombâmes sur une sorte de prêtre étant apparemment à l’origine du désordre général dehors. Pas de balrog, finalement… Par contre, des squelettes, vu que le résidant des lieux semblait assez mécontent de nous voir débarquer, faisant sortir du sol quelques cadavres pour former un comité d’accueil réjouissant et du meilleur goût. La situation était telle que je dus moi-même, à mon corps défendant, mettre un peu la main à la patte, constatant avec plaisir que je n’étais néanmoins plus le boulet n°1 (et néanmoins leader, allez comprendre… la clé réside dans le fait d’embaucher des idiots) du groupe, la protégée de Minsc ayant décidé de me remplacer dans ce rôle, courant en rond avec quelques sacs d’os lui courant après, dans un ballet quelque peu ridicule. Il nous faudrait un barde pour les accompagnements.

Au final, plus de peur que de mal, malgré tout. Néanmoins, à présent, que faire ? Je n’avais plus de piste pour progresser… Du moins, jusqu’à ce qu’Imoen revienne après avoir fouillé les coffres des environs.

*enregistrement on*

-Huuuum… J’ai trouvé une lettre là dedans…
-Ca dit quoi ?
-« On é lé méchan et on se kach dan la foré sur la cart kon a deciné. Vou nou trouvré jamé, ahahah. »
-…

*enregistrement off*

Finalement, je crois qu’on va se débrouiller…

_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Mélanie Mustang le Dim 23 Déc 2007 - 19:15

Très sympathique et très marrant, comme d'habitude... Par contre, faudra dire au sorcier qu'il est un peu démodé... Ok, les squelettes qui jaillissent de terre, c'est sympa... Mais c'est has been ça... Du temps de Jason c'était déjà utilisé... Les morts vivants ça a quand même plus de classe...^^

Par contre, je tombe des nues en découvrant l'intelligence incroyable des méchants du jeu... J'en reviens pas... Ils ont laissé une carte et ils ont même réussi à dessiner le plan de l'endroit où ils se cachent... Comment l'équipe va-t-elle faire pour les retrouver? Ca risque d'être très, très difficile...

Bonne chance!^^

_________________
[size=12]Future romancière
avatar
Mélanie Mustang
Généralissime Autoritaire

Nombre de messages : 1471
Age : 29
Localisation : Devant mon PC, Senlis, Oise, Picardie, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers (assez précis?xD)

Voir le profil de l'utilisateur http://melanie-lemaire.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Lena le Lun 24 Déc 2007 - 10:02

Ah de l'inédit ! J'suis pas allée jusque là _encore_
En tout cas toujours aussi sympa...paaauvre Edwin ^^

_________________
"Nous étions entrés dans un endroit idyllique, par un après-midi merveilleux. Cela aurait été dommage de le maculer de sang, surtout si ce devait être le mien." (Corwin)

Règle n°1 : le MJ a toujours raison.
Règle n°2 : si le MJ a tort, se référer à la règle n°1.
avatar
Lena
Biologeek

Nombre de messages : 1125
Age : 31
Localisation : Sur l'ombre Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Macros le Mer 6 Fév 2008 - 23:00

Et voilà après trèèèèèès longtemps un nouveau post, assez court, sans doute pas le plus inspiré, mais c'est plus pour reprendre la main qu'autere chose... Ce post en appelle d'autres, donc! Et puis ca vous dira aussi que je ne suis pas mort.


Jour 10:

Nous passâmes une nuit confortable dans la caverne humide, sur un sol rocailleux et uniquement interrompus par quelques squelettes et autres gelées (flaques vivantes, dont je demanderais l’explication à un biologiste à l’occasion) attirés par l’odeur de l’aventurier bas niveau. Nous fîmes également la connaissance d’un prisonnier du prêtre occis tantôt, un elfe répondant au nom de Xan et exercant la profession de mage. J’envisageais un moment de l’inviter à rejoindre notre compagnie (on est plus à un ou deux boulets prêts), mais je changeais vite d’avis dès lors qu’il commença à m’expliquer que tout était vain, que notre quête était perdue d’avance, que la mort était inéluctable, qu’on était que des pixels dirigés par un no-life derrière son écran… Mais de quoi j’me mêle! Sa présence risquant d’être par trop dévastatrice pour le moral général du groupe, il fut finalement laissé errant dans les souterrains des mines. Maintenant, si un kobold dévoué voulait bien l’achever, histoire de préserver le monde de son pessimisme ambiant…

Quoi qu’il en soit, nous retrouvâmes rapidement la surface, selon la règle universellement connue qu’une fois un donjon fini, on découvre qu’il y avait un chemin direct au boss de fin, mais qu’on ne peut l’emprunter qu’au retour. La vie est bien faite. Enfin pas tant que ça, parce qu’il ne nous fallu que 30 secondes pour buter dans un groupe de mercenaires ayant attendu des jours dans ce coin de campagne paumé ma venue éventuelle. Et bien évidemment, selon l’autre règle qui veut que tout ceux qui veulent faire la peau du personnage principal finiront bien par le retrouver, il nous fallut une nouvelle fois déployer des trésors de ruse et de couardise pour en venir à bout. La célébrité, c’est bien, mais les fans sont un peu trop collants, et surtout un peu trop armés à mon goût. Nouvelle preuve à mon retour à Nashkell, ou un assassin me sauta immédiatement dessus pour être sur le champ taillé en pièces. Pourquoi tant de haine? Ah oui, je suis le héros.

La récompense pour avoir…. Euh, « stabilisé » la situation dans les mines, parvint néanmoins à me rendre le sourire. Un peu d’or et d’expérience, et la vie vous est plus douce! Et c’est d’un pas guilleret que nous fîmes route vers le nord, se rapprochant du camp secret pas si secret des vils êtres qui font… des trucs que la morale réprouve sûrement. Détruire le monde, par exemple. Bon, en fait, j’ai pas la moindre idée de ce qu’ils font, mais on s’en fiche, c’est les méchants, je suis le gentil, y’a pas à chercher plus loin. Faisant une halte pour prendre un repos mérité à Beregost, nous fûmes abordés par la police locale nous offrant une somme substantielle pour la mort de chaque bandit que nous pourrions provoquer. Néanmoins, la conversation fut quelque peu animée…

*enregistrement on*

-Ok, ça marche. Au fait, j’en ai tué 2358 il y a cinq minutes, ça vaut combien?
-Bien essayé, petit malin. Il nous faut des preuves!
-Logique. Quel genre de preuves?
-Leur scalp.
-… Huh?
-Leur scalp! Vous savez, les sioux, les apaches, les cherokees, tout ça…
-Oui, mais… c’est pas un peu… sanglant?
-Roooh, arrêtez avec ça! Vous autres aventuriers n’hésitez pas à fouiller des cadavres encore chauds à la recherche d’objets, alors un ptit coup de couteau au passage pour prendre les cheveux…
-C’est juste. Et comment vous reconnaissez un scalp de bandit à celui d’un innocent citadin bien plus facile à tuer et qu’on peut trouver partout?
-Euh… on vous fait confiance?
-c’est beau. Et si le bandit est chauve?
- *au bord des larmes* Ecoutez… vous devez pas poser toutes ces questions, vous devez juste accepter, d’accord? Les développeurs ont pas pu penser à tout, ils avaient assez de travail à faire! Vous êtes cruel d’essayer de pointer du doigt des choses qui ne seraient pas logique dans la vie réelle.
-Ok, ok, je me tais et je pars casser du bandit… Au fait, vous saviez qu’avec les règles de Donjon et Dragons, un chat domestique avait 80% de chance de tuer un homme en combat singulier?
-Foutez moi le camp. Tout de suite.

*enregistrement off*

Plus personne n’accepte les critiques constructives, de nos jours…

_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Mélanie Mustang le Jeu 7 Fév 2008 - 5:49

Mdr, passage court c'est vrai, mais j'aime bien la petite discussion de la fin^^

_________________
[size=12]Future romancière
avatar
Mélanie Mustang
Généralissime Autoritaire

Nombre de messages : 1471
Age : 29
Localisation : Devant mon PC, Senlis, Oise, Picardie, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers (assez précis?xD)

Voir le profil de l'utilisateur http://melanie-lemaire.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Lena le Jeu 7 Fév 2008 - 8:18

80%...dangereux les chats...
Pour ce qui est des gelées, l'hypothèse la plus plausible serait qu'il s'agirait d'une amibe (organisme unicellulaire se déplaçant par des mouvements de...reptation) génétiquement modifiée pour devenir gigantesque. Ou alors c'est juste un gros truc gluant créé par un magicien qui s'ennuyait un peu trop ^^
En tout cas, passage plutôt sympa...curieuse de voir la suite...^^

_________________
"Nous étions entrés dans un endroit idyllique, par un après-midi merveilleux. Cela aurait été dommage de le maculer de sang, surtout si ce devait être le mien." (Corwin)

Règle n°1 : le MJ a toujours raison.
Règle n°2 : si le MJ a tort, se référer à la règle n°1.
avatar
Lena
Biologeek

Nombre de messages : 1125
Age : 31
Localisation : Sur l'ombre Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Macros le Lun 24 Mar 2008 - 21:22

Ca faisait longtemps, voici un nouveau message! Bon, c'est un simple interlude, mais le sujet traité est GRAVE! Et on ne souritpas, dans les rangs.



*** début de transmission ***


Ceci est un message du Front de Défense du Droit à l’Egalité de la Race Goblinoïde, qui vous est délivré par l’estimé orateur Gobtruc.


Ami lecteur, bonjour.

Je m’adresse à vous afin de dénoncer la profonde injustice qui sévit dans l’univers de Donjons et Dragons, à savoir le racisme prononcé à l’encontre de certaines races arbitrairement qualifiées de « mauvaises », au premier rang desquelles se trouvent les gobelins.

La vision primaire du joueur explorant l’univers de Faerun est la suivante : un gobelin est un sac à points d’expérience sur pattes, donnant éventuellement quelques pièces d’or en prime. Dans 99% des cas, le seul regret qu’ont ces prétendus « héros » en massacrant un village entier de ces êtres, femmes et enfants compris, c’est d’apprendre que les non-combattants ne leur rapporteront aucun point d’expérience ! Ainsi, un paladin d’alignement loyal bon, se réclamant modèle de vertu pour le commun des mortels, n’aura aucun problème moral avec le fait d’exterminer sans autre forme de procès des centaines de peaux vertes sans aucune autre raison que « ce sont des monstres. »

Certains ont recours à des arguments se voulant plus évolués. Le plus répandu est le suivant : « les gobelins ont tués ma famille. » ou autre variante incluant la perte d’un être cher aux mains de ces forcément diaboliques nains verts. Toutefois, un examen attentif de cette déclaration nous apprend un fait significatif : il s’agit d’un mensonge pur et simple dans la majorité des cas ! Prenons d’abord le cas ou ce discours est tenu par un Personnage Joueur (ou PJ, pour parler vulgairement). Il y a de fortes chances que ce dernier n’ait même pas réfléchi à son histoire familiale, il était bien trop occupé à répartir ses points de caractéristiques, ou à choisir le don qui à terme lui permettrait d’accéder à une précieuse classe de prestige, toute erreur pouvant retarder l’évènement de trois niveaux au moins ! De plus, soyons sérieux : un PJ n’a pas de famille, vu qu’il est généré automatiquement par l’univers qui l’intègre en son sein, sans qu’il n’y ait eu nulle trace de son existence un instant plus tôt. Il est donc entendu qu’il est rigoureusement impossible que les gobelins soient responsable de la mort d’une famille inexistante. Et quand bien même une famille a été perdue, c’est pratiquement toujours la faute d’un puissant sorcier, liche, démon majeur ou dragon, pas celle de gobelins avec un seul misérable dé de vie (avoir pour but dans la vie de se venger de l’espèce gobeline n’est guère héroïque)

Voyons maintenant le cas des Personnages Non Joueurs, ou PNJ, lançant la même affirmation. Là encore, vous pouvez être raisonnablement certain que la vérité est tout autre. On a là sans doute affaire à un fermier sans scrupule désirant manipuler une bande d’aventuriers pour qu’ils « libèrent » une terre qu’il convoite, ou encore à un entrepreneur mal intentionné désirant ouvrir une mine en lieu et place des grottes de ce peuple asservi. N’oublions pas que les PJ combattant des gobelins sont bien souvent de faibles niveaux, avec des perceptions encore peu affûtées, et auront bien du mal à discerner les réels motifs de leurs employeurs ayant pris de nombreux points de compétence en bluff et diplomatie. Là encore, gardez à l’esprit que le potentiel de nuisance d’une race si ouvertement défavorisée sur le plan des caractéristiques est plus que limité à l’encontre d’humains pouvant répartir comme bon leur semble une trentaine de points en force, dextérité ou autre intelligence.

Dans le cas rarissime ou il serait possible de prouver de façon irréfutable que des gobelins auraient été à l’origine de quelque méfait (et n’oubliez pas que même une vidéo peut être trafiquée), gardez donc à l’esprit que toute race a ses brebis galeuses, et qu’il convient de ne pas la juger sur les agissements de quelques uns. Par exemple, serait il juste de dire que tous les nains sont radins, saoulards et sales ? Eh bien, oui, mais c’est l’exception qui confirme la règle.

Toutefois, il est vrai que la responsabilité de ce génocide qui se perpétue au travers des âges n’est pas uniquement dû aux PJ. Ils ne sont que les exécutants, parfois inconscients, des édits arbitraires fixés par Maîtres du Jeu, et même à plus haut niveau, par les concepteurs de Donjons et Dragons eux même, et au sommet, par l’infâme J.R.R Tolkien, ayant popularisé les concepts de discrimination raciale. Or, je vous le demande sérieusement, peut on croire qu’un homme ayant inventé des noms tels que Tauremornalomë, Fastred ou Ufthak ait joui de toute sa santé mentale ? Un tel esprit ne saurait sérieusement pouvoir dicter le sort d’une race entière, sans parler du fait que toute son œuvre a été marquée par des préjugés pro-elfiques évidents.

Pour conclure, je vous invite à rejoindre notre lutte pour la sauvegarde de l’espèce gobeline contre les pogroms impitoyables dont ils font l’objet à tous les niveaux du jeu de rôle, quel que soit le support utilisé. Nous ne demandons même pas à devenir une race jouable (et pourtant, quand on voit qu’un peuple à la réputation aussi maléfique que les elfes noirs y ait parvenu, ce ne serait que justice !), juste à être considérés comme des êtres doués de raison, et non comme des bêtes sans cervelles à massacrer sans discrimination. Jamais nous n’abandonnerons la lutte, et un jouuuuuuargh !!!





Nous avons le regret d’annoncer que l’estimé orateur Gobtruc n’est plus en mesure de poursuivre son discours en raison de l’expédition inattendue d’une boule de feu en provenance d’un mage humain. Nous espérons pouvoir reprendre cette allocution très bientôt, dès qu’un nouvel orateur aura été formé.

*voix off*

-35xp seulement ? C’est pas demain la veille que je passerais niveau 4, moi. Minsc, passe devant, y’en a peut être d’autres plus loin ! Et il avait de l’or, sur lui ? Non ? Débile, ce gobelin, tu sers à rien ! Allez, encore une vingtaine, et on pourra passer à la zone suivante !



*** fin de transmission ***

_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Lena le Lun 24 Mar 2008 - 21:35

Aaah éliminer les gobelins à coups de boules de feu...c'est...c'est mal ! (Qui ? Moi ? C'est pourtant ce que je viens de faire y a pas une heure dans le magnifique donjon d'Irenicus ? Sans leur laisser une seule chance de riposte ? Maaais non voyons...et quand bien même, j'ai une excellente raison ! C'est eux qu'ont commencé à attaquer...)
Hmm en tout cas, sympa le post...bien trouvé le discours du gobelin ^^ Et maintenant...la suite ! La suite !

_________________
"Nous étions entrés dans un endroit idyllique, par un après-midi merveilleux. Cela aurait été dommage de le maculer de sang, surtout si ce devait être le mien." (Corwin)

Règle n°1 : le MJ a toujours raison.
Règle n°2 : si le MJ a tort, se référer à la règle n°1.
avatar
Lena
Biologeek

Nombre de messages : 1125
Age : 31
Localisation : Sur l'ombre Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Mélanie Mustang le Mar 25 Mar 2008 - 5:32

Mdr pas mal du tout... J'adore surtout la fin...

_________________
[size=12]Future romancière
avatar
Mélanie Mustang
Généralissime Autoritaire

Nombre de messages : 1471
Age : 29
Localisation : Devant mon PC, Senlis, Oise, Picardie, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers (assez précis?xD)

Voir le profil de l'utilisateur http://melanie-lemaire.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal d'un aventurier malchanceux

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum