Star Wars : Tales of the Old Republic

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Star Wars : Tales of the Old Republic

Message par Macros le Sam 5 Avr 2008 - 23:11

deuxième partie



***

-Par la Force…

Aelyn Diethel était horrifiée par le spectacle qui se déroulait sous ses yeux. Une onde venait de naître, visible à l’œil nu, qui était en train de parcourir la surface de Malachor… Quelques instants plus tard, ce fut l’atmosphère qui commença à se distordre, avalant les vaisseaux les plus proches pour les recracher sous forme d’épaves incandescentes. La lune elle-même semblait sur le point d’imploser, de gigantesques fragments en étant arrachés en tout sens, plus aucune force ne les retenant au sol.

-Général ! Le rayon d’action continue à s’étendre !

Le lourd vaisseau commença à prendre de l’altitude, cherchant à s’éloigner le plus possible de l’onde qui s’élevait toujours plus haut. La Jedi remarqua que certains vaisseaux qui étaient atteints parvenaient à ressortir à peu près intacts du choc. Le phénomène devait être en train de perdre en puissance…

-Attention ! Impact imminent !

Aelyn Diethel eut juste le temps de saisir une rambarde avant que la passerelle ne soit secouée par des tremblements furieux. Les écrans de contrôle volaient en éclat les uns après les autres, des plaques métalliques tombaient du plafond, tandis que des décharges électriques menaçaient dangereusement l’équipage. Un concert de jurons et de cris de terreur retentissait sur toute la passerelle, chacun cherchant à gagner un abri ou il serait en sécurité. Un opérateur fut heurté de plein fouet par un cylindre en acier, l’envoyant se fracasser sur une cloison dans un craquement sinistre. Un autre se retrouva littéralement empalé par une tige acérée lancée à pleine vitesse, le clouant sur son siège. Elle entendit l’Iridonien pousser un cri de douleur, comme un bloc de métal manquait de peu d’écraser sa tête, lui broyant le bras à la place. Puis la tempête se calma aussi brusquement qu’elle était venue, le seul son audible étant désormais le gémissement des blessés. L’officier de navigation poussa un soupir de soulagement.

-C’est fini.

Aelyn hocha la tête, avant de se tourner pour donner une instruction… Les mots ne quittèrent jamais ses lèvres. Un hurlement psychique assourdissant résonnait dans tout son être, la faisant tomber à genoux. Tous les morts de Malachor V hurlaient leur douleur à l’unisson à travers la Force, un cri auquel nul être aussi sensible à la Force qu’un Jedi n’aurait pu rester insensible. Elle était devenue totalement aveugle à son entourage, inconscient des hommes qui se précipitaient à son aide, sans avoir la moindre idée de ce qui la frappait. Son teint avait viré au blanc, son visage était déformé par une grimace de douleur. Il n’y avait pas la place… Il n’y avait pas assez de place dans sa tête pour supporter une telle épreuve… Les voix ne s’en allaient pas, elles résonnaient de plus en plus fort, au contraire. Encore quelques instants, et la flamme de son esprit serait soufflée comme une bougie.

Une solution… Il doit y en avoir une… Il y en a toujours…

Elle ne la trouva qu’inconsciemment, et plus tard, fut bien incapable d’expliquer ce qui s’était passé. Son cerveau était guidé par la peur, le désir de fuir cette souffrance, de la rejeter tout entière. Et pour cela, il n’y avait qu’un seul échappatoire, si cruel que peu de Jedi auraient seulement eu le cœur d’y songer. Les connexions se rompirent les unes après les autres, le hurlement s’estompa. Bientôt, seuls les battements de son cœur et sa respiration haletante fut audible à ses oreilles.

-Général ! Vous allez bien ?
-Je… Je vais… bien.

C’était un mensonge. Aelyn ne s’était jamais sentie plus mal. Elle avait des yeux, mais elle était aveugle. Elle avait des oreilles, mais elle était sourde. Malgré l’activité frénétique qui régnait sur le pont, un silence assourdissant régnait dans son esprit. Elle n’était plus une Jedi. La Force ne l’accompagnait plus. Elle avait arraché ce lien, de façon irrévocable. Elle n’était plus… qu’un vide. Brisée. Ce fut sa dernière pensée avant qu’elle ne sombre dans l’inconscience.

***

-Les Mandaloriens se replient. On dirait qu’ils se dirigent vers Malachor V.

Ils n’y trouveront plus rien. Tout est fini.

-Entamez la poursuite, enseigne. Pas un seul d’entre eux ne nous échappera aujourd’hui.

La sombre silhouette de Revan se leva de son siège, délaissant les hommes occupés à terminer une bataille déjà gagnée. En ce qui le concernait, les guerres mandaloriennes venaient de prendre fin. Il fallait maintenant songer à l’avenir…

-Est-ce que c’était vraiment nécessaire ?

La voix de Malak résonna dans le couloir désert. Revan ne ralentit pas son pas, son ami d’enfance remontant progressivement à sa hauteur. Le masque se tourna vers lui, dissimulant comme toujours l’expression de son propriétaire.

-Tu sais bien que oui. Nous ne ressortirons que plus forts de cette journée.
-Mais tous ces morts… Est-ce qu’il fallait vraiment sacrifier Aelyn et les autres ? Nous risquons d’avoir besoin de tous les Jedi possibles.
-Rassure toi, ils ne sont pas tous morts. Tu ne le sens pas ?

Malak fronça les sourcils, avant de fermer les yeux. Il dut surmonter ses instincts qui lui commandaient d’écarter son esprit de la lune de Malachor. Cet endroit résonnait encore de la mort de millions de soldats de la République et de guerriers Mandaloriens… Petit à petit, la perception de Malak s’affina, et il se mit à ressentir les esprits des survivants, semblables à des milliers de bougies brûlant dans l’obscurité la plus complète. Puis il commença à se concentrer sur les êtres réceptifs à la Force. Durant un instant, il fut troublé de ne ressentir aucune présence familière. Malgré les dires de Revan, se pouvait il que tous les Jedi aient péris ? C’est alors qu’il les sentit, et comprit. Au milieu des morts se dressaient des îlots de haine, de rage pure, de soif de pouvoir et de désir de destruction. Chaque Jedi s’était vu offert un choix : endurer et périr, ou se servir de leurs émotions les plus violentes pour surmonter le choc provoqué par le Cri. Il rouvrit les yeux, fixant son ami.

-C’est un pari dangereux, Revan. Est-ce qu’ils pourront être contrôlés ?
-Bien sûr, pour peu que nous les tournions dans la bonne direction. Malachor a été l’occasion parfaite de faire le ménage parmi ceux les moins susceptibles de nous suivre. A présent, nous savons sur qui compter.
-Mais le Conseil risque de se rendre compte de…
-Le Conseil est loin, et ils ne comprendront jamais entièrement ce qui s’est passé ici. Ils se sont tenus éloignés de cette guerre, il ne leur viendrait pas à l’idée qu’elle puisse à ce point transformer un homme. Nous le leur montrerons bien assez tôt.
-Je n’aime pas ça.

L’affirmation venait du fond du cœur. Son cerveau avait beau lui dire que c’était la meilleure chose à faire, il restait encore assez du Jedi en lui pour se rendre compte que lui, Revan, et tout ceux qui le suivait, s’enfonçaient toujours plus loin dans l’obscurité. Pourraient ils un jour retrouver leur chemin ?

-Malak, ce n’est pas important. Ce qui l’est, en revanche, c’est ceci : vas-tu me suivre ?
-Jusqu’en enfer, si il le faut.
-Parfait. Parce que c’est bien là que nous risquons de nous rendre.

Revan tourna les talons, sa cape noire claquant autour de lui, tandis qu’il revenait vers la passerelle de commandement. Malak lui emboîta le pas. Le chemin qui s’étalait devant eux était toujours plus sombre, mais il était bien trop tard pour faire marche arrière, à présent. Le sort de la Galaxie était en jeu, rien de moins.

Et si pour vaincre le Diable, il nous faut devenir des démons, qu’il en soit ainsi.

Le destin des hommes avait toujours été entre les mains de la Force. Le temps était venu de l’accomplir.

***

La douleur. C’était ce qu’il avait éprouvé en reprenant conscience. Allongé sur un sol rocailleux, son corps était à moitié brisé. Son visage était horriblement lacéré, tailladé par des dizaines de fragments de roche. Son masque respirateur avait été arraché, et il sentait l’acide ronger ses poumons. Son bras droit était fracturé, pendant inerte et sanguinolent à son coté. Mais tout cela n’était rien. La douleur ne le rendait que plus fort. Elle alimentait sa colère, cette colère qui l’avait maintenue en vie quand tous ceux autour de lui étaient morts. Et le hurlement de Solan Torr résonna à des kilomètres à la ronde, sans que personne ne se trouve là pour l’entendre.

***


Certains ont dit que Malachor V a marqué la fin de la guerre. Elle n’en a été que le début.

Attribuée à Maître Atris, historienne de l’Ordre Jedi

_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Star Wars : Tales of the Old Republic

Message par Mélanie Mustang le Dim 6 Avr 2008 - 6:17

Ouah génial ce passage... Dis donc, elle est dévastatrice cette arme...
En tout cas, j'ai hâte de lire la suite, surtout avec la dernière citation que tu as mis
...

_________________
[size=12]Future romancière
avatar
Mélanie Mustang
Généralissime Autoritaire

Nombre de messages : 1471
Age : 29
Localisation : Devant mon PC, Senlis, Oise, Picardie, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers (assez précis?xD)

Voir le profil de l'utilisateur http://melanie-lemaire.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Star Wars : Tales of the Old Republic

Message par Macros le Mar 22 Avr 2008 - 19:12

et voici donc l'épilogue de la première partie de cette fan-fiction. J'en profiterais pour demander à ceux qui ont suivi l'histoire d'en profiter pour dresser un bilan des éléments qu'ils ont appréciés, ou au contraire trouvés qu'ils pouvaient être améliorés (en espérant qu'il n'y ait rien eu qui ait été detesté... ^^) Bref, tout conseil est le bienvenu afin de pouvoir améliorer encore la deuxième partie à venir.... J'attends donc avec impatience vos commentaires!



Tales of the Old Republic : Epilogue




Enclave Jedi de Dantooine, un mois après la bataille de Malachor V


Le soleil brillait haut dans le ciel, illuminant la plaine verdoyante s’étendant à perte de vue tout autour de l’enclave. Vandar Torak avait toujours trouvé le spectacle apaisant, et rares étaient les journées où il ne se rendait pas sur le toit de l’édifice pour y contempler le panorama paisible que pouvait offrir Dantooine. A quelques centaines de mètres, il pouvait voir les ruines millénaires de la planète à moitié recouverte par la végétation, érigées par une race ancienne n’ayant toujours pas livrée ses secrets. Plus loin, il pouvait voir quelques unes des fermes bâties par les colons, seules traces de présence humaine sur cette planète encore peu peuplée. Le maître Jedi espérait que les choses resteraient ainsi encore longtemps ; ce monde était idéal pour ceux qui étudiaient la Force, il permettait d’être en contact avec la Terre elle-même, dans un cadre propice à la méditation. En tant que membre du Haut Conseil, il était attendu de Vandar qu’il soit souvent sur Corustant, mais il se dérobait aussi souvent que possible à cette obligation qui lui apparaissait davantage chaque année comme une corvée. Les autres maîtres pouvaient se débrouiller sans qu’il ait besoin de regarder en permanence par-dessus leurs épaules !

-Et de ma hauteur, leurs épaules très hautes sont ! ajouta il à mi-voix.

Un sourire se dessina sur son visage verdâtre, avant qu’il ne retombe dans ses pensées. Pour la première fois depuis longtemps, la Galaxie semblait enfin calme… Plus de batailles, plus de liste de morts s’allongeant chaque jour… A présent, les clans Mandaloriens appartenaient au passé. Une poignée d’entre eux s’étaient sauvés dans l’hyperespace, tandis que les autres survivants avaient été contraints de remettre leurs armes et leurs armures, avant d’être dispersés à travers la Galaxie, se reconvertissant en chasseurs de primes, gardes du corps ou simples brigands. Il aurait dû s’en réjouir, mais quelque chose en lui l’empêchait de le faire. Il restait trop de zones d’ombres… Notamment sur ce qui s’était passé à Malachor. Les rapports étaient restés très vagues, faisant juste état de pertes importantes avant que Revan ne porte le coup de grâce… L’holovision avait ressassé dans les moindres détails le moment de l’affrontement final, lorsque Revan lui-même aborda le vaisseau amiral de Mandalore avant de le tuer en combat singulier, mais sur ce qui s’était passé avant… L’instinct de Vandar Torak lui disait que c’était ce qu’il y avait eu lieu avant qui était réellement important. Peut être aurait il des réponses au retour de maître Vrook de Corustant… A présent que la guerre était terminée, le Conseil avait rappelé à lui les Jedi partis en campagne, afin de statuer sur leur sort. Le débat sur l’attitude à adopter était d’ailleurs particulièrement véhément. Désobéir à un ordre direct du Conseil était une infraction sérieuse, mais pouvait on punir ceux que la République voyait comme ses héros, alors même que le Sénat n’accordait plus qu’à l’Ordre Jedi une confiance limitée ?

La guerre est finie, mais les conflits demeurent.

En contrebas, il observa les apprentis de l’enclave déambuler dans la cour, untel se rendant à son cours de sabre-laser, un autre allant utiliser l’une des salles de méditation… Il aurait tous pu les appeler par leur prénom, et les connaissaient depuis leur plus jeune âge, peut être mieux qu’ils ne se connaissaient eux-mêmes. Il éprouvait toujours une certaine satisfaction à l’idée d’avoir contribué à la formation de plusieurs générations de chevaliers, mais regrettait le moment ou il devait les laisser partir. L’Ordre répétait qu’un Jedi n’avait aucune famille, mais c’était faux. L’Ordre était une famille. Et maître Vandar, en tant que son patriarche, se devait d’aimer le moindre de ses membres, même ceux qui s’étaient égarés.

Peu importe les chemins que nous prenons, nous restons des Jedi.

Il entrouvrit les yeux en sentant un des padawan approcher dans son dos d’un pas hésitant, gêné à l’idée de déranger un maître dans sa méditation. Tournant la tête, Vandar lui adressa un sourire grimaçant.

-De moi on a besoin, hmmm ?

Surpris, le jeune Jedi bégaya une réponse à la hâte.

-Oui, je… euh, maître Zhar Lestin aimerait que vous rejoignez la salle du conseil. Il parait qu’il y a un message…
-Ah, maître Vrook enfin des nouvelles donne ? Dites donc à maître Zhar que tout de suite je le rejoindrais. Un instant encore il me faut.

Le jeune homme ouvrit la bouche avant de se raviser et de tourner les talons, courant presque. Vandar secoua la tête avant de reporter une dernière fois sur le paysage qui s’étalait sous ses yeux. Cet endroit semblait si loin des problèmes de la Galaxie…

***

Les maîtres Zhar Lestin et Dorak étaient déjà présents lorsque Vandar Torak arriva en salle de conférence. Zhar était un Twi’Lek à la peau rosée, relativement jeune pour un maître et réputé pour son maniement du sabre. Dorak, à l’inverse, était un homme âgé à la peau sombre et à la barbe grisonnante, tenant les archives de l’Enclave et étant plus porté sur la méditation que sur l’action. Avec Vandar, ils étaient trois des quatre membres du conseil local de Dantooine, le quatrième étant bien évidemment Lamar Vrook, dont la silhouette bleutée apparaissait au centre du projecteur holographique.

-Maître Vandar. Nous n’attendions plus que vous pour écouter le rapport de maître Vrook. Alors, qu’ont dit Revan et ses partisans au sujet de la fin de cette campagne ?

Le visage de Vrook paraissait encore plus sévère que d’habitude, et Vandar devina aux plis sur son front que les évènements avaient dû prendre une tournure innatendue.

-Rien.
-Comment ça, rien ? Ils ont refusés de répondre aux questions du Conseil ?
-Ce n’est pas ce que j’ai dit.
-Mais alors que…
-Ils n’ont rien dit parce qu’ils ne sont pas comparus devant le Conseil. En fait, ils ne sont même pas retournés sur Corustant.
-Quoi ?!

Vandar garda le silence, mais les rides de son visage laissaient voir sa préoccupation. Désobéir au Conseil pour partir en croisade était une chose, mais refuser de répondre à une simple convocation pour faire leur rapport… Peut être avaient ils tous sous estimés la profondeur de la faille qui séparaient les Jedi fidèles à Corustant et les partisans de Revan…

-Revan a rassemblé un tiers de la flotte placée sous ses ordres, dont il a pris le commandement, et est passé en hyperespace vers les régions inconnues, au-delà de la Bordure extérieure. La raison invoquée auprès du Sénat est qu’il lui faut à présent rattrapper les fuyards mandaloriens ayant échappés à Malachor V afin de parachever la campagne. Tous les Jedi sont partis avec lui, et nul ne sait ou ils se trouvent à présent.
-… et le Sénat n’a eu aucune objection ? Ils l’ont laissé partir…
-Le Sénat a été mis devant le fait accompli, tout comme nous. Et le chancelier a officiellement approuvé l’initiative en louant le sens du devoir du commandant suprême Revan et son zèle à servir la République.

L’ironie dans les mots de Vrook était palpable. Ce qu’avait fait Revan semblait dangereusement proche de l’insubordination, certains diraient même de la trahison. Mais aucun politicien ne se serait risqué à le dire à voix haute…

-Et pas un seul Jedi n’a daigné répondre à un ordre du Conseil ? Ils l’ont tous suivi, sans exception ?
-Les Jedi ayant suivis Revan ont déjà prouvé par le passé qu’obéir au Conseil n’était pas leur vertu première. Et oui, ils sont tous partis. Enfin… En fait, une personne est revenue, mais…
-De qui s’agit il ?
-Aelyn Diethel.
-Et elle n’a pas fourni d’explication ?

Vrook marqua une pause, visiblement troublé.

-Elle… elle n’a pas dit un mot depuis son retour. Elle semble en état de choc…

Vandar intervint pour la première fois dans la discussion.

-D’Aelyn je me souviens. Puissante dans la Force, douée pour créer des liens, et plus sage que bien de ses aînés. Une excellente Jedi à tout point de vue elle est…
-Etait.
-… Par là qu’entendez vous, maître Vrook ?
-Si seulement je le savais… C’est… difficile à exprimer avec des mots, il faut l’avoir eue face à soi pour comprendre… mais Diethel est… morte à la Force. C’est… je ne suis pas sûr de comprendre moi-même ce que c’est, mais j’ai instinctivement envie de le comparer à une plaie ouverte dans la Force. Je… je n’ai pas la moindre idée de ce qui a pu se produire.

Un silence incrédule tomba sur l’auditoire, chacun essayant d’assimiler l’information, leur cerveau refusant instinctivement d’imaginer ce cas de figure. Ce que suggérait Vrook était… c’était juste impossible ! C’était bien la première fois que Vandar regrettait d’être resté sur Dantooine. Il devait voir le phénomène de ses propres yeux. Il devait à tout prix comprendre ce qui s’était passé, et pourquoi ça s’était passé. Le sort de la Galaxie en dépendait peut être…


***

extrait du discours du chancelier Cressa devant le Sénat de Corustant

… j’ai aujourd’hui le plaisir de vous annoncer le triomphe de la République sur les hordes barbares de Mandalore. Après des années de sacrifices sanglants, la Civilisation l’emporte une nouvelle fois sur la barbarie, le Savoir sur l’ignorance, la Lumière sur l’obscurité. Notre valeureuse armée menée par le commandant suprême Revan a payé le prix du sang pour que la paix et la prospérité règne à nouveau à travers la Galaxie. Les valeurs de la République ont été une nouvelle fois mises à l’épreuve, et une nouvelle fois elles l’ont emportée, en dépit de la férocité de l’adversaire. Je vous demande donc de célébrer avec moi les héros ayant défendus vaillamment ces valeurs, ces hommes et ses femmes sans qui notre régime ne reposerait que sur du sable. C’est la force de la République de pouvoir compter sur tant de valeur et de bravoure, et c’est la raison pour laquelle tant que les étoiles brilleront, nous subsisterons.

_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Star Wars : Tales of the Old Republic

Message par Lena le Mar 22 Avr 2008 - 20:33

La suite ! La sui...comment ça c'est fini ? Mais euuh !
Booon...alors avis sur cette première partie...
On va commencer par les mauvais points hein ^^ Malheureusement je cherche mais je n'en vois pas beaucoup. Le début était peut être un peu difficile à suivre, du fait du grand nombre de nouveaux noms qui apparaissaient à chaque post mais bon, je suppose qu'il aurait été difficile de faire autrement. Et puis on s'y fait...
Seul petit point négatif (et encore...) c'est peut être le post "heure : évènements" qui était un petit peu long (mais je crois qu'on a déjà dû le dire...)
Pour les points positifs, bon bah ça se confirme jusqu'au bout hein, c'est vraiment une très bonne fic, très bien documentée, bien écrite, tout ça, tout ça...
J'ai bien aimé les petits "épilogues" à chaque fin de post, tel commentaire attribué à tel personnage. Et...il me semble avoir à peu près fait le tour. Donc pour résumer : très bonne fic, et on attend la suite...^^

_________________
"Nous étions entrés dans un endroit idyllique, par un après-midi merveilleux. Cela aurait été dommage de le maculer de sang, surtout si ce devait être le mien." (Corwin)

Règle n°1 : le MJ a toujours raison.
Règle n°2 : si le MJ a tort, se référer à la règle n°1.
avatar
Lena
Biologeek

Nombre de messages : 1125
Age : 32
Localisation : Sur l'ombre Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Star Wars : Tales of the Old Republic

Message par Mélanie Mustang le Mer 23 Avr 2008 - 19:09

Bah voilà un très bon passage pour terminer cette première partie... Mais ça finit en gardant le suspens... J'ai hâte de savoir ce qui va se passer dans la seconde partie... Je me demande ce que l'arme utilisée par Revan pour vaincre les mandaloriens va entraîner...

Concernant les critiques, bah j'en ai pas... Mais comme Yoko, j'aime bien les épilogues de fin de chapitre. Vivement la suite!!

_________________
[size=12]Future romancière
avatar
Mélanie Mustang
Généralissime Autoritaire

Nombre de messages : 1471
Age : 29
Localisation : Devant mon PC, Senlis, Oise, Picardie, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers (assez précis?xD)

Voir le profil de l'utilisateur http://melanie-lemaire.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Star Wars : Tales of the Old Republic

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum