Legend of Zelda: Legacy of the Gods

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Legend of Zelda: Legacy of the Gods

Message par Starman le Jeu 25 Sep 2014 - 21:22

En fait, ce qui m'étonne le plus, c'est que je n'ai pas tenté ça avant.
Bon, encore une fic. Que ceux qui s'y intéressent encore se rassurent, je n'ai pas l'intention d'abandonner Superman. Mais le fait est que j'avais envie de faire un truc sur Zelda (une série dont, vous le savez depuis le temps, je suis ultra fan), sans jamais trouver quoi. Et puis, sur un forum anglophones, je m'étais retrouvé impliqué dans une discussion sur le possible scénario de l'opus à venir. En prenant en compte les quelques détails connus (je vous épargne les détails), j'avais évoqué vite fait une ébauche d'histoire qui collerait avec la note d'intention des développeurs pour ce jeu,  et qui me semblait relativement originale pour la série tout en se basant sur son histoire. Bref, j'aimais bien l'idée, et je me suis dit que dans la mesure où j'ai peu de chances de bosser sur un jeu Zelda dans un futur proche,  je pourrais écrire une fic dessus. Du coup je vais retravailler un peu ça pour que ça fasse fic. Mais du coup, comme c'est une histoire et pas "les aventures de.....", ça devrait pas durer dix mille ans.
Enfin voila, je sais que vous connaissez pas trop Zelda ici, mais comme tous les jeux sont plus ou mois indépendants, j'ai fait pareil ici donc vous devrier pouvoir suivre.
Voila voila. Enjoy?




Chapitre 1 :


A l'aube des temps, avant la création du royaume  d'Hyrule, avant la naissance des hommes,le monde n'était qu'un amas vide et informe. Puis vinrent les trois déesses d'or. Din, de ses bras puissants, donna forme à la terre. Nayru, dans son infinie sagesse, apporta ordre et loi au monde. Enfin, Farore, la dernière des déesses, accomplit ce qui était peut être le plus grand des miracles : elle créa la vie, lui donnant le courage d'affronter la mort inéluctable. Une fois leur œuvre achevée, les trois déesses s'en retournèrent par delà les cieux, laissant derrière eux un dernier cadeau : trois triangles d'or n'en formant qu'un seul, imprégnée des vertus des déesses. La Triforce. Quiconque la touche se voit le droit d'exaucer son désir le plus cher.
Mais les cadeaux des dieux sont le plus souvent incompris, et ce qui devait être un symbole d'espoir pour les êtres vivants devint rapidement l'objet de toutes les convoitises, tant et si bien que son emplacement réel fut tenu secret. De par le monde, nombreux furent les hommes et les femmes à partir en quête du pouvoir ultime, motivés par leur avidité et leur convoitise.
Ceci est l'histoire de l'un d'entre eux.


Il s'était enfin décidé à entrer dans la grotte. Il lui avait fallu toute une semaine depuis qu'il l'avait découverte par accident pour rassembler son courage, ainsi que les 20 rubis nécessaire à l'achat d'une lanterne, mais il avait fini par se décider.  Alors qu'il pénétrait dans l'obscurité de la petite caverne, il sentit un frisson l'envahir. Et tandis que la pénombre l'entourait un peu plus à chaque pas supplémentaire , il songea un  moment à pourquoi diable il s'était mis dans la tête d'explorer cet endroit. A la vérité, il n'y avait aucune raison, aucune rationnelle en tout cas. D'ailleurs, si son oncle l'apprenait, il était bon pour la correction de sa vie. Mais il y' avait dans quelque chose.....de mystérieux, quelque chose qu'il n'arrivait pas bien à définir. Et il fallait qu'il découvre quoi.
Il tourna la tête, et se rendit compte qu'il ne voyait déjà plus la sortie. Cela l'étonna un instant. Il avait déjà tant marché ? Il avait pourtant l'impression d'avoir fais quelques pas à peine. Distrait par ses propres réflexions, il trébucha contre un obstacle invisible et tomba au sol. Sa lanterne lui échappa des mains, et se brisa contre le sol. Autant pour les 20 rubis.  Soudainement privé de son unique source de lumière, il ne put distinguer autour de lui que les ténèbres. Il se releva lentement, s'efforçant de distinguer quelque chose, quoi que ce soit. La pensée lui vint qu'il devrait être terrifié, mais étrangement, il n'avait pas peur.  C'est alors qu'il aperçût une lueur, une faible lueur, brillant tant bien que mal au milieu de l'obscurité. Lentement, il s'avança vers cette dernière, titubant et trébuchant sur le chemin invisible. Au fur et à mesure de sa difficile progression, il réalisa que la lumière provenait d'une sorte de chambre située dans la grotte qui, pour une raison qui lui échappait, brillait d'une lumière qui n'était pas celle du jour. Ses yeux commencèrent à s'habituer à l'obscurité, et il parvint à distinguer le sol, ce qui lui fut d'une aide indéniable. Enfin, il parvint à entrer dans la chambre. Un  instant aveuglé par le contraste entre la lumière de la chambre et les ténèbres de la grotte, il lui fallut une petite minute avant de parvenir à distinguer l'intérieur. C'est alors qu'il vit la stelle. Et c'est alors qu'il vit l'épée posée dessus. Bien que toujours dans son fourreau, elle dégageait quelque chose de mystique, comme une chose à la fois ancienne et inaltérée. Presque malgré lui, il tendit la main dans sa direction, bien décidé décidé à s'en emparer. Il saisit son pommeau, et la brandit en l'air, avant de constater une inscription sur la poignée. Il l'inspecta un bref instant. Il s'agissait de toute évidence d'une langue ancienne, et il ne parvenait pas à en déchiffrer le sens.
« C'est de l'ancien Hylien, fit une voix dans son dos ».
Pris de surprise, il se retourna dans un sursaut, dégainant son arme dans un réflexe qu'il ne pensait pas avoir et la pointant en direction de son agresseur . Qui s'avérait n'être qu'un vieillard qui le toisait d'un air narquois et qui habitait probablement la chambre de la grotte. Sauf qu'il était sur qu'il n'y avait personne.
« Excellents réflexes, ajouta le vieillard avec un sourire tout en touchant la pointe de l'épée. Pour quelqu'un qui n'a jamais touché d'épée de sa vie, s'entend. »
Il continua de fixer froidement le vieillard, s'attendant presque à le voir disparaître sous ses yeux. Ce dernier fit un geste dans sa direction, mais il recula d'un pas.
« Hé bien, fit le vieillard d'un ton amusé, ne me dit pas que tu as peur d'un pauvre vieil homme ? »
Seul le silence répondit à sa remarque. Il continuait de pointer son épée , l'air méfiant.
« Tu as bien raison, continua-t-il sans se laisser démonter. Il faut toujours de méfier des vieilles personnes qui surgissent dans votre dos sans prévenir au beau milieu d'une grotte. »
Encore un silence. Le vieil homme s'assit sur ce qui paraissait être un tabouret de fortune. Il ne bougea toujours pas.
« Tu....n'es pas bavard, dis-moi. C'est important de s'exprimer, à ton âge.
-Qui êtes-vous ?
- Ho, mais il peut parler, en fin de compte. Je te l'ai déjà dit : rien de plus qu'un vieil homme. Qui se trouve connaître l'ancien Hylien et posséder cette épée. »
Son attention se détourna un instant du vieillard et se dirigea vers l'arme. Il n'avait pas envisagé la possibilité qu'elle appartienne à quelqu'un, ou en tout cas pas à quelqu'un de toujours vivant.
« Ho, ne t'en fais pas pour ça, continua le vieil homme, je ne suis pas possessif. Je suis même plutôt flatté. Peu de jeunes de nos jours connaissent la valeur d'une bonne épée. Bref, où en étais-je ? »
Le  regard du vieillard s'illumina un moment, comme s'il venait de se rappeler quelque chose.
« Ha oui,  l'inscription. Dans l'ancien temps, vois-tu, les épées étaient plus que de simples objets. Chacune était crée pour une personne spécifique , dans un but précis. Aussi était-il de bon ton de gravir quelque chose sur son épée, une sorte de message qui symbolise en quelque sorte le but de cette arme, un peu comme si celle-ci était vivante et pouvait parler. »
Il désigna l'épée du doigt d'un geste nonchalant.
« Par exemple, celle-ci était l'arme d'un grand explorateur. Il a parcouru seul  les contrées les plus hostiles, et est venu à bout des monstres les plus redoutables. Que crois-tu qu'il ait fait inscrire sur son épée ?
-Je ne sais pas.
-  « Car il est dangereux de s'aventurer seul en ce vaste monde
Brandis-moi, et ensemble, nous braverons tous les périls».
Certains diraient que c'est de la poésie de comptoir, mais moi je trouve plutôt joli. »
Le vieil homme haussa légèrement les épaules.
« Ho, mais je parle, je parle, et j'en oublie la politesse la plus élémentaire. Comment t'appelles-tu, jeune homme ? »
Il resta silencieux un moment, comme hésitant. Puis, il prit la parole.
« Je m'appelle Link. »
Le vieil homme hocha la tête en souriant.
« Enchanté, Link. Que dirais-tu d'un marché ? Je te donne cette épée, puisqu'elle te plaît. Après tout, à mon âge, il n'est plus très indiqué de partir explorer le vaste monde. Et en échange, tu pourrais tenir compagnie à un pauvre vieillard. »
Link acquiesça sans un mot, rengaina l'arme, et s'installa face au vieil homme sur un tabouret semblable.
« Bien, bien. Dis-moi, Link,  est-ce que tu t'y connais en légendes anciennes ?
-Pas vraiment.
-Je vois . Mais tu dois bien connaître tes classiques ? Par exemple, est-ce que tu as entendu parler de la Triforce ? »

Bon, le côté original, pour l'instant c'est pas trop ça. Mais on y viendra.

_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 28
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Legend of Zelda: Legacy of the Gods

Message par Heg le Lun 6 Oct 2014 - 19:15

(Pardon pour ce retard.)

Effectivement, pour le moment c'est plutôt classique. Bien écrit cependant. N'étant pas du tout familière de l'univers de Zelda, pour le moment je n'ai pas un oeil vraiment expert. Mais je lirai la suite.

Bon courage.

_________________
"Allow me to say you've got a nice little buttock !"
avatar
Heg
Impératrice du Judas Nanas

Nombre de messages : 769
Age : 28
Localisation : In the sky with diamonds

Voir le profil de l'utilisateur http://reversedhighway.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Legend of Zelda: Legacy of the Gods

Message par Starman le Mar 14 Oct 2014 - 20:38

Bah, à priori, pas besoin d’œil expert. La seule chose que tu ait vraiment à retenir, c'est que même si l'univers reste dans le cadre héroïque fantastique, certains lieux ou objets peuvent paraître très anachroniques, et c'est normal. Le reste devrait être expliqué en temps voulu.
Sur ce, la suite.


Chapitre 2 :

« Link ? »
Sur le palier, le jeune garçon tourna la tête en direction de son oncle. Ce dernier, assis sur une chaise près de la cheminée, le fixait d'un air inquisiteur. Sans parce que Link était rentré après la tombée de la nuit. Encore.
« Oui, demanda-t-il d'un ton hésitant.
-On peut savoir où tu étais passé encore ? Tu as disparu toute la journée. »
Sans détourner le regard, Link haussa légèrement les épaules.
« Ho....Je me balade. »
Ce n'était pas réellement un mensonge. Certes, il rentrait à l'instant de la caverne du vieil homme, mais il avait passé la majeure partie de la matinée à explorer un chemin qu'il avait découvert par accident. Ce dernier l'avait mené jusqu'à une rivière, qu'il avait d'ailleurs songé à traverser, avant de juger que le courant était trop fort. Il faudrait qu'il pense à prendre une corde la prochaine fois.
« Tu te balades, soupira l'oncle d'un air exaspéré. Comme d'habitude. Et il ne t'es pas venu à l'esprit que j'aurais pu avoir besoin de ton aide avec les chevaux ? »
Sans répondre, Link baissa le regard, et rabaissa son bonnet, comme s'il voulait se cacher derrière. Il n'aimait pas quand son oncle prenait ce ton là. Il ne savait jamais comment il était sensé réagir.
Ce dernier se mit soudainement à tousser, mais il le réprima assez rapidement.
« Nous sommes des éleveurs de chevaux, Link. Peut être les meilleurs du pays. Est-ce que tu prend soin de celui que je t'ai confié, au moins ?
-Tu sais bien que oui. »
Cela, au moins, c'était indéniablement vrai, et tous deux le savaient. L'oncle se rappelait encore de quand il le lui avait offert. La tradition parmi ceux de leur village voulait que, pour apprendre aux plus jeunes comment on élevait un cheval, on leur confiait dès leur plus jeune un jeune poulain tout juste sevré, afin qu'ils grandissent ensemble. Il se souvenait encore du regard du garçon quand il avait vu le sien, une jeune jument de couleur rousse du nom d'Epona, pour la première fois. Du grand sourire sur son visage. L'on racontait que les éleveurs du village de Catalia avaient un lien spécial avec leur premier cheval, qu'ils étaient presque comme une extension de leur cavalier. L'oncle savait bien que tout cela n'était qu'en partie vrai, mais force était d'admettre qu' Epona, bien qu'encore un poulain, tenait à peu près autant en place que son maître, et il n'était pas rare qu'elle l’accompagne dans ses « balades »..
Il réprima une nouvelle fois sa toux , avant de pousser un autre soupir, plus résigné.
« Est-ce que je peux savoir pourquoi, au moins, finit-il par ajouter ? 
-Pourquoi ? »
Link resta silencieux un moment, pensif. Puis, il se tourna vers l'extérieur, et pointa l'horizon du doigt.
« Tu vois cette montagne, demanda-t-il. 
-Oui, répondit l'oncle.
-Tu ne t'es jamais demandé ce qu'il y' a de l'autre côté ? »
Cette fois, ce fut l'oncle qui fixa la montagne un instant, se passant de temps à autre la main devant sa moustache.
« Pas vraiment.
-Moi je me pose ce genre de question pour tout.
-Pas juste pour la montagne ? »
Link fit non de la tête.
« Où mène cette rivière ? Qu'y a-t-il dans cette grotte ? Je....Je peux pas vraiment l'expliquer. Dès que je me demande ce genre de choses, il faut que je sache. Alors je vais voir.»
L'oncle hocha la tête en silence. Une partie de lui ne pouvait s'empêcher de penser qu'il comprenait parfaitement ce que son neveu voulait dire, tandis que l'autre ne voyait absolument pas où il voulait en venir. Mais il devait admettre que la première partie avait quelque chose d'attrayant.
Il posa doucement la main sur le crâne du garçon.
« On dirait que quelqu'un veut devenir explorateur, mmmm, ajouta-t-il d'un ton moqueur. Mais si tu veux devenir un homme, il va falloir te débarrasser de ce couvre-chef ridicule. »
A ces mots, le premier réflexe de Link fut de remettre son bonnet en place, comme pour affirmer qu'il était hors de question qu'il s'en débarrasse. Cela fit sourire l'oncle. Sa toux le prit une nouvelle fois, et Link lui jeta un regard légèrement inquiet. L'oncle lui rendit son regard avec un sourire, puis il ferma la porte, et se dirigea vers la marmite au dessus du feu.
« Allez, il est plus que temps de manger. Et après au lit. Demain sera une dure journée de travail. Pour toi, s'entend. »
Link grimaça. Il n'allait pas y couper, cette fois-ci.

La première chose qu'il ressentit en se réveillant était le souffle de la jument sur sa nuque. C'était ce qui l'avait réveillé, d'ailleurs. Link ouvrit les yeux avec peine, laissant son regard se perdre un instant sur le feu éteint. Cela faisait un moment qu'il n'avait pas rêvé de cette période. Combien de temps cela faisait, déjà ? 7 ans, peut être ? Cela lui paraissait déjà si loin. Une autre vie, même aurait-il tendance à dire s'il cela ne lui semblait pas quelque peu cliché.
Il se leva avec peine, se demandant l'heure qu'il pouvait bien être. Bien assez tard, de toute façon. Il avait encore du chemin à parcourir. Sentant encore le souffle du cheval sur sa nuque, il se tourna en sa direction, et pose sa main sur son museau.
« Bonjour, ma grande. Bien dormi ? »
Epona secoua la tête de haut en bas dans un souffle, comme pour acquiescer. Estimant avoir eu sa réponse, son premier geste fut de s'assurer que son bonnet était toujours en place. Puis, il attacha rapidement l'épée du vieil homme (enfin, son épée, à présent), ainsi que le bouclier de bois qu'il avait acheté à bas prix lors de son dernier séjour en ville. Enfin, il avala rapidement les morceaux de viande séchée qui lui restaient de la veille. Une fois l'estomac plus ou moins rempli, il saisit la selle et s'approcha de la jument qui broutait impassiblement. Tranquillement, il attacha cette dernière et lui passa avec précaution le mors dans la bouche. Enfin, il la caressa doucement près de l'oreille (il savait qu'elle aimait bien près de l'oreille) avant de lui grimper dessus. D'un léger coup de pied sur le flan, il lui fit signe de commencer à avancer, ce qu'elle fit au petit trop. Il lutta contre l'envie de lui demander de passer au galop. Pas question de forcer tout de suite, la route était encore longue avant leur destination. Après 7 ans de recherches, il avait enfin trouvé le début d'une piste.
Cela avait commencer par une simple rumeur. Un aventurier qui connaissait un autre aventurier qui avait du abandonner le voyage à cause d'une blessure et avait chercher à vendre ses informations au plus offrant. Link n'aimait pas les aventuriers. Tous des gens cupides motivés par leur cupidité et leur gloire personnelle. Bien entendu, il était l'un d'entre eux à présent, et l'ironie de la chose ne lui échappa pas. Il sortit sa boussole de sa poche, et s'assura une nouvelle fois qu'il était dans la bonne direction. Il se sentait quelque peu fébrile, ce qui ne l'étonna guère. Ses pensées vagabondèrent jusqu'au vieil homme, et Link se demanda où il était passé. Mais songer au vieil homme le fit également songer au village, et le visage de Link s'assombrit.
« Cela ne sera plus très long, jura -t-il en son for intérieur. Je mettrais bientôt la main sur la Triforce, et tout sera terminé. »

_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 28
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Legend of Zelda: Legacy of the Gods

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum