Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Macros le Sam 16 Aoû 2014 - 9:19

Derrière ce titre générique et cliché au possible se trouve donc mon dernier projet, fruit de longs mois de méditation.

Amis lecteurs, je sais ce que vous vous disez, là. Comment? Encore une fic perso, alors qu'il en a déjà deux d'inachevées, et une carrément abandonnée? C'est pas bien sérieux. Ce à quoi je répond "on ne peut pas toujours être sérieux dans la vie". Bon, malgré tout, parce que j'ai mauvaise conscience, la fic de Reyan devrait être updatée avant la fin du mois. Avec un peu de chance, Star Wars devrait suivre. Mais disons que ce nouveau projet est davantage né de la frustration de la mort de notre dernière tentative des chroniques des lames avant même qu'elles aient vraiment décollées. Charname était un personnage que j'aurais aimé développer un peu, et, ma foi, si je ne peux pas le faire dans une fic collective, je ferais ça en solo!

Ceci étant dit, Charname ne sera qu'un personnage principal parmi d'autres; dans la longue tradition du rôlisme, la narration sera centrée autour d'un groupe de bras cassés, mais ceux-ci seront peut être un peu plus cassés que d'habitude. Surtout, l'alignement général devrait être un peu plus bas que bon, et peut-être même un peu au sud de neutre. Dernière précision, j'ai déjà deux chapitres entièrement terminé (en plus de la courte intro qui va suivre, qui est plus un teaser qu'autre chose), un autre (le quatrième, et non le troisième, oui) pratiquement rédigé de pied en cap avec juste quelques ajustements à faire; et le troisième en cours de rédaction. Donc, dans un avenir proche, il devrait y avoir un peu de lecture. Tiendrais-je le rythme? On verra.  Rolling Eyes 

Sur ces entrefaites, Macros est fier de vous présenter...


LES ÉLUS DE LA PROPHÉTIE

Il est des histoires qui traversent les siècles, dont la légende perdure à travers les âges, répétée et amplifiée quand bien même chacun de ses acteurs eut disparu depuis une éternité. Des histoires qui inspirent les hommes, qui enflamment leur imagination, et qu'ils se remémorent encore au crépuscule de leur existence. Des histoires si fermement ancrées dans l'imaginaire collectif, qu'elles constituent l'un des piliers de la réalité même.

L'histoire qui va vous être contée n'est pas l'une de celles-ci.

Pourtant, elle contenait tous les ingrédients pour le devenir. Un conte mêlant prophéties, ancien mal, magiciens, guerriers épiques, donjons, dragons et dieux. Une quête qui parvint, malgré tout, à sauver le monde. Il est dommage que personne ne regardait à ce moment là. Quand bien même la pièce aurait eu des spectateurs, les principaux acteurs auraient été jugés particulièrement décevants. Et pour l'essentiel d'entre eux, le qualificatif de « héros » ne les aurait décrit que de très loin. Leurs principales armes ne furent pas courage, talent et détermination, mais plutôt chance, stupidité et deus ex machina. Et leurs adversaires furent, de façon générale, presque aussi incompétents qu'eux. Vraiment, la plupart des sages, si ils avaient eu vent de ces évènements, se seraient tus de honte, et auraient tourné sans l'ombre d'un doute la page d'une des histoires les moins glorieuses de ce monde. Pourtant, peut-être les mésaventures de cette troupe parviendront à vous intéresser.

Après tout, le ridicule a parfois du bon.

_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Starman le Sam 16 Aoû 2014 - 10:23

Ça a l'air sympathique. Pour une intro très très courte.^^
Après, c'est p'tet pas encore mort , les chroniques des lames. Ou p'tet que si, va savoir. Au pire on largue tout le monde et on en fait un fic duo.

_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 28
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Mélanie Mustang le Dim 17 Aoû 2014 - 7:25

Ah ça m'intrigue^^
Et oui, j'espère bien que les Chroniques des Lames ne sont pas si mortes que ça... Parce que j'ai encore plein de choses à dire sur mes nouveaux personnages et sur Alastar... Non, je n'ai pas fini de lui en faire baver... ^^

_________________
[size=12]Future romancière
avatar
Mélanie Mustang
Généralissime Autoritaire

Nombre de messages : 1471
Age : 29
Localisation : Devant mon PC, Senlis, Oise, Picardie, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers (assez précis?xD)

Voir le profil de l'utilisateur http://melanie-lemaire.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Heg le Dim 17 Aoû 2014 - 8:54

Un texte fort, original et personnel. Je te conseille, dorénavant, d'attaquer en justice toute personne utilisant le mot "élu" ou "prophétie" dans l'espace publique.

_________________
"Allow me to say you've got a nice little buttock !"
avatar
Heg
Impératrice du Judas Nanas

Nombre de messages : 769
Age : 29
Localisation : In the sky with diamonds

Voir le profil de l'utilisateur http://reversedhighway.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Macros le Dim 17 Aoû 2014 - 9:48

Un avis intéressant. Qu'est-ce qui pourrait mal se passer?  Rolling Eyes 

Sur ce, histoire de ne pas vous faire attendre trop longtemps, premier chapitre! Le deuxième sera mis en ligne dans le courant de la semaine prochaine, ça me donnera le temps de finir le troisième et de corriger le quatrième.


Chapitre 1 - Le stratège (détraqué)

Le monde extérieur, décida Charname Statowzki, pouvait être étrangement effrayant.

Non pas qu'il ait été timoré de nature. L'académie Meun'chkin, disait l'ancestral adage, « c'est pas pour les chochottes ». Non, l'école entière avait été brillamment conçue pour que s'opère rapidement une impitoyable sélection naturelle. Tous les ingrédients y étaient : une division artificielle en castes dont les enseignants exacerbaient la rivalité (avant de les forcer à côtoyer les mêmes classes, et compter les survivants à la fin), un mépris suprême pour les plus élémentaires normes de sécurité lors des travaux pratiques (« Si c'est la sécurité que vous vouliez », avait coutume de dire un enseignant particulièrement hargneux, « cassez vous de mon école, pauv'con.»), un personnel au effectifs squelettiques (une vingtaine d'adultes pour un petit millier d'adolescents excentriques, répartis sur un espace de la taille d'une petite ville) assurant que des élèves formés au dangereux art de l'aventure étaient libres d'exercer leurs talents sans supervision, une forêt remplie de créatures monstrueuses en tout genre (le lieu était déclaré « interdit » la première journée, aiguisant ainsi la curiosité d'étudiants déjà naturellement curieux)... Il était même possible de tomber sur une rencontre aléatoire au sein même de l'école, que ce soit un esprit frappeur, un troll égaré ou un basilique sorti d'un souterrain obscur et oublié de (presque) tous. Bref, à l'Académie, les choses étaient claires : soit on montait très vite de niveau, soit on était renvoyé dans une boîte à ses parents, quand il restait un corps pour cela (la corbeille de fruits allant avec avait fini par être supprimée pour cause de restrictions budgétaires).

Bref, Charname, survivant émérite d'un des lieux les plus mortels des Royaumes, n'était pas ignorant des dangers qui guettent les aventuriers en quête d'aventure. Mais arrivé dans la première ville croisée, à la recherche d'une quête, il avait dû faire le constat suivant : ces habitants n'étaient pas humains.

La remarque n'était pas à prendre au sens littéral. Le jeune aventurier avait côtoyé plus que sa part de races durant ses études, allant des communs elfes et nains aux plus exotiques forgeliers et autres shadar-kai. Et c'était sans compter sur les mélanges improbables, tel ce demi-ogre / demi-dragon / demi-démon / demi – minotaure vampirisé. Mais malgré leurs différences en termes de stats, tous partageaient une mentalité semblable, tout au plus certains s'amusaient à perpétuer quelques traditions folkloriques pour des points de RP supplémentaires. Quant aux résidents de Cornéria (Cité de Lumière ! Cité de Magie !), lieu ou se dressait fièrement l'Académie, ils remplissaient leur rôle de PNJ à merveille, consistant à fournir des amorces de quêtes bas niveau ou des rumeurs infondées se révélant invariablement scrupuleusement exactes. Mais depuis qu'il avait quitté la contrée à la recherche d'aventures plus exotiques, il avait l'impression d'avoir été plongé au milieu de créatures à la logique impénétrable ayant d'une façon ou d'une autre pris forme humaine.

D'abord, les conversations. Apparemment, simplement aborder quelqu'un au hasard (méthode certes peu optimale, mais il faut un début à tout) ne se faisait pas. Il fallait saluer, se présenter, faire mine de s'intéresser à la vie de l'individu, et parfois même, horreur ! Lui demander son nom, avant de pouvoir commencer à en extraire des informations convenables. Ensuite, la nature même de ce qu'ils divulguaient laissait souvent à désirer. Au lieu de lancer l'amorce d'une quête, ou tout au moins de pointer dans la bonne direction, ils avaient tendance à proférer des histoires sans intérêt sur la vie sentimentale du boulanger (Charname avait tout de même pris la peine de donner une suite, au cas ou le boulanger eut été un vampire, ou sa promise une succube. Il en fut pour ses frais) ou le mauvais temps qui menace les récoltes (il restait intimement persuadé qu'il y avait là un sinistre complot ourdi par quelque puissant lanceur de sorts, mais manquait pour l'instant d'éléments pour étayer ses accusations). Mais surtout, leur comportement était tout simplement bizarre. Aucune notion d'optimisation du temps, pour commencer. Charname avait besoin de huit heures de sommeil, d'un quart d'heure pour mémoriser ses sorts, ce qui lui laissait à peine moins de seize heures pour rechercher des quêtes, collecter des rumeurs ou explorer la carte en espérant y faire une rencontre aléatoire. Mais ici, tout un chacun semblait passer une éternité à ne rien faire.

Un exemple parmi d'autre, la nourriture : pour Charname, il s'agissait simplement d'une potentielle source d'inquiétude si elle venait à manquer, ce qui justifiait pleinement l'achat de ce panier de provisions inépuisable fait des années plus tôt. Une ration engloutie sur la route une fois par jour pour ne pas souffrir des règles de famine, et l'affaire était entendue. Mais là, les gens s'attardaient autour d'une tablée, marquaient leur préférence pour tel aliment, et à l'inverse en rejetaient un autre, quand bien même leurs effets étaient strictement les mêmes, d'un point de vue mécanique. Et ils se sentaient obligés de faire des commentaires sur détails aussi futiles que la saveur, l'accompagnement ou le service. Ou était la logique ? La boisson était encore pire, avec des personnes s'imposant volontairement des intoxications par l'alcool. N'étaient ils pas au courant du fait que les prouesses martiales d'un homme du commun étaient déjà suffisamment risibles pour ne pas en plus s'imposer une pénalité lors de leur prochaine rencontre aléatoire ? Et n'évoquons même pas leur aberrante gestion des finances, ou plutôt que d'économiser pour investir dans une arme ou une armure convenable, ou au moins une potion, ils se ruinaient dans des futilités tels que des vêtements de rechange (Charname estimait avoir fait une concession suffisamment importante en notant « tunique » sur sa fiche de personnage), des accessoires de toilettes (un test de charisme suffit, par les dés pipé du Meujeuh!) ou encore du mobilier (la seule chose dont une maison aurait besoin, dans l'esprit de Charname, c'est d'un laboratoire et d'un espace de stockage). Bref, tout cela était atrocement... non-optimisé.

Il fallut quelques jours à notre héros avant qu'il ne réalise que peut -être cela faisait il aussi partie de l'ordre des choses. Se pouvait-il qu'il ait touché du doigt une distinction fondamentale entre PJ et PNJ, que les manuels auraient omis de mentionner ? Les habitants de Cornéria (Cité de Lumière ! Cité de Magie!) avaient appris certains rudiments du savoir le plus élémentaire d'un aventurier, mais le monde extérieur serait resté ignorant de leurs us et coutumes ! Plus il considérait la question, plus cette hypothèse lui paraissait plausible. C'était pour cela que le monde avait besoin d'aventuriers, capables de résoudre les problèmes à leur place ! Le monde avait un nouveau un sens pour le jeune aventurier, et c'est donc l'esprit confiant qu'il reprit sa marche ; l'aventure finirait bien par le trouver tôt ou tard, le Grand Meujeuh y pourvoirait.

Comme si une puissance supérieure était effectivement à l'écoute, c'est à ce moment précis qu'une immense explosion résonna à travers la ville, faisant trembler le sol. Charname était encore à reprendre ses esprits et à se demander si il valait mieux commencer par un jet de perception ou d'art de la magie, qu'il fut percuté de plein fouet par une silhouette en robe noire, le visage entièrement dissimulé par un capuchon. Derrière lui, une escouade de gardes visiblement très remontés, qui tombèrent illico sur les deux hommes à bras raccourcis.

Il y a des jours ou l'aventure vous tombe dessus sans crier gare. Et parfois, cette formule est à prendre au sens littéral.

_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Starman le Dim 17 Aoû 2014 - 10:14

Pfiou!! Et ben dis donc, ça a pas l'air facile la vie à Poudlard,heu.....l'académie Meunch'kin. L'académie Meunch'kin c'est ça que je voulais dire, hein, Végéta? Végéta? Végéta?
(Boum!)
Bref, et une fois de plus l'hilarité s'ensuisisationa.....ou un truc dans le genre. Bon post.


Dernière édition par Starman le Dim 17 Aoû 2014 - 12:28, édité 1 fois

_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 28
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Macros le Dim 17 Aoû 2014 - 10:20

Goddamnit Nappa.

Et Poudlard? Allons bon. Qu'est ce qui aurait bien pu te mettre cette idée en tête?  Rolling Eyes 

note : toute ressemblance avec une autre école fictionnelle est purement volontaire et a été faite en pleine connaissance de cause

_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Heg le Dim 17 Aoû 2014 - 13:03

Je comprend rien à ce que vous baragouinez, les gars. Bon post sinon. J'ai bien envie de lire la suite mais n'hésite pas à économiser les chapitres. :p

_________________
"Allow me to say you've got a nice little buttock !"
avatar
Heg
Impératrice du Judas Nanas

Nombre de messages : 769
Age : 29
Localisation : In the sky with diamonds

Voir le profil de l'utilisateur http://reversedhighway.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Macros le Ven 22 Aoû 2014 - 11:32

Alors là, ça va être dur.  Wink  Ceci étant dit, les chapitres 3 et 4 sont maintenant officiellement terminés (même si je ne suis pas très satisfait du 3), et le 5 est en cours, donc pour l'instant, ça va. Enfin bref, suite.

Chapitre 2 - le sorcier (névrosé)

Le début de journée avait été étonnamment calme pour Méphiston. Lorsque cet homme (?) au visage dissimulé et tout de noir vêtu s'était levé, avait avalé une tasse de café, et quitté l'auberge dans laquelle il logeait sans tuer le gérant, ou même un seul de ses clients, la plupart des individus présents ne se rendirent pas compte d'à quel point il s'agissait d'une rare occurrence. Ils ne perdaient rien pour attendre, bien sûr, et lorsqu'il aurait livré le monde aux légions démoniaques et qu'il régnerait depuis un trône constitué des crânes de ses victimes, il veillerait à ce qu'ils reçoivent un traitement tout particulier, mais pour l'heure, ils pouvaient continuer à vivre le reste de leur vie, qui serait courte si le sorcier avait son mot à dire sur la question.

Qu'avait-il à leur reprocher ? Rien de bien particulier, en vérité. Il avait trouvé l'aubergiste un peu sec, et les clients un peu bruyants, et cela était suffisant pour les inscrire dans son carnet recensant les personnes contre qui il comptait bien prendre sa revanche. Du moins, ç'avait été un carnet au départ ; il s'agissait maintenant du quatrième tome d'une œuvre qui aurait rendu jalouse par sa taille la plupart des encyclopédies. Il gardait l'ensemble stocké dans un espace extra-dimensionnel, et pouvait donc avoir accès à ses œuvres complètes d'un simple sort, si jamais la mémoire venait à lui faire défaut et qu'il en viendrait à se demander pourquoi il haïssait le monde, déjà. Il était toujours bon d'avoir quelques piqûres de rappel de temps en temps.

La seule chose qui le déprimait, dans cette affaire, c'était la taille de son autre œuvre. Son livre des revanches accomplies était un cahier unique, bien moins épais qu'aucun de ses autres tomes. Certes, il puisait un certain réconfort dans l'idée qu'il restait probablement l'un des êtres ayant tué le plus de personnes à marcher sur cette terre, mais cela ne semblait qu'une goutte dans un océan de stupidité. Il y avait plus d'idiots sur cette planète qu'il n'avait de réserves de magie, et il était donc contraint – à son corps défendant ! - à en épargner la plupart, même si contre des individus particulièrement offensants, et à la musculature peu développée, il pouvait toujours se rabattre sur sa fidèle dague cérémonielle. Il devait reconnaître qu'il s'agissait toujours d'une sensation satisfaisante, mais qu'il pouvait rarement expérimenter, pour la simple raison qu'un gobelin rachitique aurait probablement été capable de le battre au bras de fer.

Voilà donc Méphiston, errant dans les rues de la ville sans but précis, méditant simplement sur le moyen le plus rapide de déclencher l'Apocalypse. Autour de lui, des centaines de citoyens innocents, ignorant qu'une créature issue de leurs pires cauchemars était en ce moment même en train de comploter leur destruction à tous – même si il s'agissait plus d'un plan à long terme. Peut être auraient-ils été plus alarmés si ils avaient pu voir ce qui se cachait sous sa capuche ; le visage de Méphiston n'avait en effet rien d'humain, et sa seule vue était capable de briser l'esprit d'une âme par trop sensible. Il n'était pas né comme ça, bien sûr, mais un pacte démoniaque par ci, un contrat avec une abomination stellaire par là, et tout à coup, son teint avait perdu de sa fraîcheur d'antan. Cette situation le traumatisait au plus haut point, raison pour laquelle il gardait en permanence sa capuche rabattue, ne laissait entrevoir qu'une paire d'yeux rouges brillants d'une lueur inhumaine. Bref. Le sorcier était peut-être le pire individu à fouler la surface de ce pays (au moins), mais pour l'heure, il était relativement inoffensif. Puis une bouse de vache vint s'écraser sur sa robe.

Il allait sans dire que toute forme de self-control était désormais hors de question.

Le tir était parti de la fenêtre du premier étage d'un orphelinat. L'adroit lanceur du projectile, un enfant de douze ans dont le nom n'est pas resté dans les annales (mais dont la capacité à introduire clandestinement des matières fécales dans l'établissement lui valait le respect de ses camarades), était encore occupé à rire de son humour scatologique  lorsqu'il vit la silhouette en robe se tourner vers lui, lever les mains, et créer une sphère d'énergie brillant d'un éclat intense. Un instant plus tard, une gigantesque explosion vaporisait entièrement un pâté de maison.

L'orphelin l'ignorait, bien entendu, mais il venait d'assister à une incantation du redouté Kaméhadoken, un sortilège à la puissance de destruction pratiquement inégalée dans les annales de la magie. D'ordinaire, un mage aussi jeune que Méphiston aurait dû être incapable d'employer un tel maléfice, mais cela faisait partie des avantages reçus lorsqu'il avait vendu son âme à un diable après lui avoir sacrifié rituellement un membre de sa famille. Néanmoins, ce sortilège souffrait, du moins lorsque Méphiston était concerné, de deux gros défauts. Tout d'abord, il ne pouvait être employé qu'une fois par jour ; ce qui n'aurait pas été si grave si, la plupart du temps, il ne s'agissait pas aussi du premier sort qu'il lançait dans la journée, généralement à la première provocation. Comme maintenant.

Deuxièmement, Méphiston était probablement le pire tireur au monde.

La sphère de destruction manque donc entièrement l'orphelinat, laissant donc le jeune garçon effrayé, mais indemne. Elle toucha, en revanche, l’hôtel de ville un peu plus loin, réduisant le centre administratif, et les bâtiments avoisinants, à l'état de décombres. C'est donc ainsi que nous revenons à la dernière scène du chapitre précédent, avec un Méphiston poursuivi par une escouade de gardes enragés, percutant dans sa course un individu qu'il jugea, au premier coup d’œil, être un abruti complet. Cette impression se renforça quand l'homme en rouge – vraiment, un rouge aussi vif devrait interdit par une loi – parla.

« Eh ! On ne vous jamais dit que du point de vue de l'optimisation, une attaque de bousculade n'est jamais qu'une perte de temps ? »

Méphiston ne savait pas ce que cela voulait dire, mais ça avait l'air profondément stupide, et, si il n'avait pas une patrouille de gardes à ses basques, il le lui aurait fait savoir à grand coup d'éclairs (ou de feu, il n'était pas trop regardant sur ce genre de détails). Le fait que les longs cheveux bruns le faisait ressembler à une fille – fléau de la Création, si vous vouliez son avis – ne faisait que le rendre plus antipathique. Malheureusement – pour lui – il avait une patrouille de gardes à ses basques, et ces derniers furent prompts à profiter de l'occasion pour s'emparer de lui séance tenante, ce qui était entièrement de la faute de l'inconnu, estima le mage noir (un observateur plus impartial pointerait à ce stade que la vitesse de pointe de Méphiston peine à rivaliser avec celle d'une tortue asthmatique, et que sans cette collision, la course-poursuite aurait été prolongée de dix secondes, maximum). Le voilà donc maîtrisé séance tenante, et, avec une certaine satisfaction, constate que l'autre imbécile a lui aussi été saisi comme « complice », malgré ses protestations bruyantes d'innocence et d'initiative qu'il aurait dû tirer, ou quelque chose du genre. Le chef de patrouille ignora visiblement la scène, pour mieux toiser Méphiston.

« Vous ! Par les Neufs Enfers, est-ce que vous avez la moindre idée de ce que vous venez de faire ? »

L’intéressé médita la question, y cherchant un piège, sans toutefois parvenir à le trouver.

« … sauver la ville de l'emprise étouffante de l'administration ? »

Apparemment, ça n'était pas la réponse attendue, si il devait en juger par le teint empourpré du garde, qui fit un effort visible pour ne pas le frapper.

« Vous venez de tuer le bourgmestre et la plupart de ses collaborateurs, mage. Par votre faute, cette cité risque de sombrer dans le chaos si rien n'est fait pour l'endiguer.
- Pour ma défense, je ne voulais pas détruire l'hôtel de ville. Enfin non, ça c'est un mensonge, je voulais dire qu'à ce moment, je ne cherchais pas particulièrement à le détruire. Je visais l'orphelinat à côté. »

Et il n'arrivait toujours pas à croire qu'il l'ait raté. Qui faisait ça ? Le mioche de l'étage l'avait touché à vingt mètres en pleine rue avec un projectile peu reconnu pour sa précision, et lui avait manqué un bâtiment immobile ? La vie était injuste, voilà ce qu'elle était. Il avait dû avoir le soleil dans les yeux, ou quelque chose du genre, décida-t-il. Quoi qu'il en soit, sa réponse n'avait adouci l'humeur du garde. Il semblait au contraire plus enragé que jamais, si la chose était possible.

« Vous visiez... Mage, je m'assurerais que vous soyez pendu haut et court avec votre complice...
- Je ne suis pas son complice !
- Silence, dégénéré ! Pendu haut et court, disais-je, même si c'est la dernière chose que je ferais ! »

Méphiston s’apprêtait à répliquer, possiblement en commençant par insulter sa mère, mais il fut coupé dans son élan par une rude bourrade dans son dos, les autres gardes le poussant en avant de la hampe de leurs lances, tout en le foudroyant du regard. Ce dernier le leur rendait bien, mais n'était guère en mesure d'exercer la juste vengeance qu'il méditait à leur encontre.

Décidément, sa liste ne faisait que grandir un peu plus chaque jour.

_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Starman le Ven 22 Aoû 2014 - 13:29

Hoooo! Un sorcier maléfique! On en a jamais eu encore dans les chroniques des Lames.^^
Bon, il a l'air un poil pas doué, faut dire.....ce qui est très original aussi dans cet univers.
Bon, je plaisante je plaisante, mais j'a bien rigolé. Bon post.

_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 28
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Heg le Ven 22 Aoû 2014 - 13:30

Et bien voici ma foi un passage réjouissant dans lequel on découvre un protagoniste des plus sympathiques, bien qu'on puisse par moment, si l'on coupe les cheveux en quatre, lui reprocher quelques aller-retours intempestifs entre l'imparfait et le présent. Mais trois fois rien, vraiment.

(On me signale que ça serait volontaire : en effet, si on lit le post à l'envers en écoutant une version reggae de Let It Be, on peut entendre la prière d'invocation du fameux Kaméhadoken.)

_________________
"Allow me to say you've got a nice little buttock !"
avatar
Heg
Impératrice du Judas Nanas

Nombre de messages : 769
Age : 29
Localisation : In the sky with diamonds

Voir le profil de l'utilisateur http://reversedhighway.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Mélanie Mustang le Sam 23 Aoû 2014 - 12:54

Pas mal du tout ces premiers chapitres^^ J'ai souri tout le long ! En tout cas, j'ai hâte de voir ce que ce duo un peu spécial va bien pouvoir devenir. Ca aurait été sympa de voir Méphiston dans la saison des lames en plus ^^ Il aurait été parfait dans le décor avec cette histoire de fantômes bloqués dans notre monde !

_________________
[size=12]Future romancière
avatar
Mélanie Mustang
Généralissime Autoritaire

Nombre de messages : 1471
Age : 29
Localisation : Devant mon PC, Senlis, Oise, Picardie, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers (assez précis?xD)

Voir le profil de l'utilisateur http://melanie-lemaire.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Macros le Ven 29 Aoû 2014 - 17:11

Pom pom pom, troisième chapitre... bon, j'ai pas mal pédalé dans la semoule pour celui-ci, et le résultat final ne m'a pas entièrement convaincu, mais j'espère qu'il reste lisible (état d'avancement du reste : chapitre 5 fini, chapitre 6 en cours)

Chapitre 3 - l'exilée (autocentrée)

C'est du haut d'un toit que Volandielle aperçut l'explosion qui rasa ce qui faisait lieu dans cette ville d'administration. Si l'ensemble des habitants n'avaient pas été trop occupés à paniquer, ils auraient pu apercevoir l'elfe blonde au dessus de leurs tête, vêtue d'une tunique bleu nuit par dessus laquelle était enfilée une armure de cuir, et portant une panoplie impressionnante de poignards. Par contraste avec l'agitation ambiante, cependant, celle-ci arborait une expression ou se mêlait indifférence et ennui. Des maisons humaines s'étaient effondrées, et alors ? Franchement, vu leur arriération en matière d'architecture, elle était surprise que toute la ville ne se soit pas effondrée comme un château de carte au premier coup de vent.

Jusqu'à présent, ce voyage en territoire humain n'avait fait que renforcer les préjugés de Volandielle à l'égard de leur espèce. Une population grouillante, désordonnée, crasse et inculte, pour ce qu'elle avait pu en voir. Néanmoins, ce déplacement présentait aussi des avantages ; principalement, ne plus avoir à côtoyer les habitants de Roublardie.

Les humains semblaient avoir certaines préconceptions curieuses sur les elfes, avait découvert la roublarde, l'une d'entre elles étant de croire qu'il s'agissait d'une race honnête, au dessus des considérations matérielles, vivant dans une société ou le crime aurait été banni. Peut-être étais-ce le cas pour d'autres sociétés elfes, mais dans le cas de la Roublardie, seul le dernier point s'appliquait, et uniquement parce que voler, tromper et tricher n'était pas un délit, c'était la base de leur culture – ce qui rendait notamment la vie politique intéressante, à tout le moins. Personnellement, le changement d'atmosphère était apprécié par la jeune elfe.

Pas parce qu'elle trouvait ces attitudes répréhensibles sur le plan moral, bien sûr. Non, c'était juste agréable de côtoyer des gens qui n'étaient paranoïaques à longueur de journée, cela lui rendait la tâche d'autant plus facile. Au pays, Volandielle avait été trop douée pour son propre bien, étant bien vite considérée comme la plus trompeuse de tous les trompeurs de Roublardie. Le problème, c'est que ce genre de réputation avait tendance à coller à la peau, et ne rendait pas son travail plus facile. D'où le voyage en terre humaine. Si jeunes. Si naïfs. C'était comme voler une sucette à un bébé.

L'elfe détestait les bébés, et aimait les sucreries, ce qui rendait cette activité doublement plaisante.

Mais escroquer des paysans humains mal odorants perdait vite de sa nouveauté, et n'était pas si lucratif. C'est pourquoi elle avait entamé une carrière de « chasseuse de trésors », trouvant presque immédiatement un riche client prêt à débourser une fortune pour la livraison d'artefacts précieux enfouis dans des ruines abandonnées. C'était quelque chose qui n'avait aucun sens pour Volandielle : ces vestiges d'antiques civilisations (à la magie et / ou la technologie plus avancée que celle de l'époque actuelle) recelant des trésors prodigieux laissés entièrement à l'abandon. Néanmoins, elle n'avait pas besoin de comprendre ce modèle économique curieux pour en tirer parti.

Du moins c'est ce qu'elle avait crue. Sa première expédition en solo avait été contrariée par une myriade de pièges,  des hordes de morts vivants et quelques sphères de foudre automatisées. Apparemment, les habitants de l'antique civilisation était peut-être éteints, mais ils étaient vindicatifs ; si ils ne pouvaient pas profiter de leurs richesses, ils avaient décidés que personne d'autre ne le pourrait non plus. C'était d'une mesquinerie sans nom, et Volandielle admirait presque un esprit aussi... elfique ; mais pour l'heure, cet entêtement la contrariait plus qu'autre chose. Elle n'arriverait à rien seule ce qui signifiait qu'il allait lui falloir de l'aide.

De l'aide humaine, probablement.

Comme si cette perspective n'était pas suffisamment traumatisante, les éventuels volontaires appartiendraient sans doute à cette étrange caste d' « aventuriers ». L'elfe n'avait entendu que des récits de seconde main, mais il semblait qu'ils s'agissait d'individus complètement fous, bravant les pires dangers dans l'espoir d’hypothétiques trésors, et parfois même sans aucune raison apparente. Les descriptions les rendaient plus semblables à une bande de junkies drogués à l'adrénaline qu'aux héros de jadis. Bref, c'était une collaboration peu ragoutante, pour la roublarde.

Et voilà que le destin plaçait justement deux aventuriers en train de se faire arrêter sur son chemin. Un humain châtain vêtu de rouge, portant un chapeau à plumes ridicule et à l'accoutrement si improbable qu'il ne pouvait être qu'un de ces chercheurs de fortune, et un individu tout de noir vêtu dissimulant jusqu'à son visage (à l'exception de yeux rouges étrangement luisants), mais que les symboles de sa robe désignaient clairement comme un mage quelconque, et sans doute pas des plus sympathiques. Les deux semblaient avoir suscité l'ire des milices locales, ce qui rendait probable leur implication dans l'explosion que Volandielle avait entendue tantôt. Ils avaient l'air un peu plus stupides que la moyenne, ce qui pouvait correspondre à ses besoins d'idiots suicidaires et facilement manipulables. Surtout, ils étaient dans une situation assez désespérée pour qu'ils ne soient pas trop regardants sur les termes de leur collaboration. Pour l'heure, en tout cas, ils ne semblaient avoir rien d'autre à faire que de se plaindre.

« Dites, si vous m'arrêtez, vous pourriez au moins le tenir un peu plus éloigné de moi ? Je ne voudrais pas être blessant, mais il sent plutôt mauvais.
- Je me suis fait lancer une bouse de vache dessus !
- Une excuse pratique. »

Personnellement, Volandielle estimait que tous les humains étaient malodorants, mais elle admettait que l'odeur de l'homme en robe noire était un peu plus vivace que celle des autres. Fort heureusement, ces mois de voyage lui avaient permis de développer une certaine tolérance au phénomène. A présent, il ne lui restait plus qu'à récupérer ces deux imbéciles et à se mettre en route.

L'affaire fut entendue en un instant. Les gardes furent pris au dépourvu par un flash de lumière, courtoisie d'une des nombreuses décoctions alchimiques que l'elfe avait dérobé dans son pays natal, et lorsque ce qui était censé leur servir d'yeux (ah ! Ils ne voyaient même pas dans la nuit!) se remirent à fonctionner, leurs deux prisonniers avaient été subtilisés, ne leur laissant comme option que celle de proférer des menaces impuissantes, pendant que Volandielle pouvait faire plus ample connaissance avec ses deux nouveaux... sbires ?

« Oh, génial, une elfe, maintenant. Je sens que je ne vais pas aimer ce qui va suivre.
- Mais non ! C'est juste un retournement standard de situation pour mieux introduire la quête principale. Et peut-être un PJ de plus. »

Ignorant leurs élucubrations, la jeune elfe leur adressa un large sourire, semblable à celui d'un chat venant de trouver son repas du jour. Oui, ils feraient parfaitement l'affaire.

« Messieurs, je pense que c'est votre jour de chance. Je recherche des personnes aventureuses pour une expédition risquée, et vous semblez avoir besoin d'échapper à divers ennuis. De la façon dont je vois les choses, notre rencontre était prédestinée ! »

L'homme en robes noires sembla rouler des yeux (ce qui était difficile à distinguer, compte tenu qu'il ne s'agissait que d'orbites de lueur rougeâtre.

« Prédestinée, mon œil. Je ne vois pas pourquoi je devrais lever le petit doigt pour...
- Silence, imbécile ! N'interrompt pas la scène d'exposition !
- Qui est-ce que tu traites d'imbécile, abruti ? Et je me moque de cette histoire de quête, d'expéditions ou je ne sais quoi. Pourquoi est-ce que je devrais consentir à cette requête absurde.
- Parce que sinon, je vous laisse attachés, et je rappelle les gardes.
- ... »

Méphiston savait apprécier un peu de chantage de temps à autre, même si il n'appréciait guère quand il était tourné contre sa personne. Mais devant ses options limitées, il se contenta de maugréer son assentiment. Oh, ils payeraient pour ça... plus tard.

« Parfait ! Il ne nous reste qu'à signer les papiers pour rendre la chose officielle, et nous pourrons nous mettre en route ! »

De mieux en mieux, une fichue bureaucrate, en plus. Il pensait se souvenir que les elfes de Roublardie avaient un amour immodéré pour la paperasse (il ne se souvenait plus vraiment des raisons, mais il s'en moquait) ; une perte de temps, à son humble opinion, mais si cela pouvait satisfaire l'elfe, il était prêt à jouer le jeu. Temporairement. Méphiston signa le parchemin présenté en grommelant, Charname avec entrain, et c'est ainsi que les bases d'un des groupes les plus improbables qui ait jamais existé furent formées.

« Bon, et si tu nous parlais de cette quête ? »

L'enthousiasme de l'homme en rouge surprit Volandielle. Les choses risquaient d'être encore plus simples qu'elle l'avait imaginée !

« Nous devons récupérer l'Orbe de Terre pour le compte d'un riche client. L'artefact se trouve au fin fond des ruines de Jottunheim, qui renferment également de nombreux autres trésors qui devraient rapporter un extra appréciable. Le partage du butin sera bien sûr équitable... » selon une définition elfique d'équité « et avec votre... expertise, je n'ai pas le moindre doute sur le succès de cette mission !
- Hm. Banal, mais ça marche toujours. Et on les trouve où, ces ruines ?
- Au nord. »

Volandielle hésita un instant à leur révéler que le parchemin qu'ils venaient de signer était un sort de quête, contraignant magiquement ses signataires à respecter les termes du contrat (vraiment, c'était la seule façon d'arriver à quoi que ce soit en Roublardie), avant de décider qu'il valait mieux qu'ils s'en rendent compte par eux mêmes. C'était plus amusant comme ça.

***

Lorsque Volandielle avait parlé du nord, il ne s'agissait pas d'un vain mot. Il avait fallu une semaine de voyage monotone (« même pas une rencontre aléatoire ! », s'était bruyamment plaint Charname)  à la bande pour rejoindre leur destination, qui avait été essentiellement mise à profit pour faire connaissance ; Méphiston avait juste donné son nom, et informé aimablement la compagnie qu'il allait probablement tous les tuer dans leur sommeil à la première occasion, tandis que Charname s'était fièrement présenté comme originaire de Cornéria, cité de Lumière, cité de Magie ! Et avait ensuite fait l'éloge de ses compétences multiples, que Volandielle soupçonnait fortement d'être inventées. Les ruines de Jottunheim se situaient sous la chaîne de montagnes qui marquaient la limite du monde connu, essentiellement parce que chacun soupçonnait ne trouver au delà que des étendues glacées entièrement désertes. C'est donc une compagnie frigorifiée qui trouva refuge dans le dédale de souterrains qui menait aux ruines, et entama le pillage... enfin, l'exploration des lieux.

Ce fut l'occasion pour les trois aventuriers de commencer à rôder leur travail d'équipe, et c'est avec une certaine surprise que les choses débutèrent plutôt bien... au début. L'endroit était truffé de pièges et rempli de monstres en tout genre, mais il en fallait plus pour les arrêter. Méphiston avait une précision effroyable, mais le déluge de feu et d'éclairs qu'il produisait était suffisamment fourni pour qu'il touche quelque chose, de préférence un ennemi, Charname avait une étrange habitude de hurler des nombres au hasard au milieu d'un combat, et passait son temps à se plaindre de l'absence d'un « tanque » qui manquait supposément au groupe, mais avait une maîtrise décente de l'épée et quelques sortilèges utiles, et Volandielle pouvait se contenter du strict minimum, à savoir poignarder un ou deux fuyards, repérer les quelques pièges laissés par les anciens propriétaires et de façon générale, superviser les choses à distance. En à peine une journée, les ruines de Jottunheim avaient livrées leur trésor au groupe improvisé, qui formait à présent un butin de taille respectable empilé dans la caverne qui marquait l'entrée de l'endroit ; à son sommet, trônait l'objectif principal de l'expédition, la fameuse orbe de terre, globe de cristal gros comme un crâne humain (ou elfe) luisant d'une lueur verte. Le succès était total... et Volandielle ne pouvait se départir d'une certaine inquiétude quand au dénouement rapide de l'aventure. En un mot...

« … c'est trop facile. »

C'est alors que Méphiston essaya de tuer Charname d'un coup de poignard entre les omoplates, qu'un éclair s'abattit au milieu de la caverne au mépris des lois les plus élémentaires de la météorologie, qu'une jeune fille rousse en armure sembla surgir de nulle part, et que les choses cessèrent très vite d'avoir le moindre sens.

_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Heg le Ven 29 Aoû 2014 - 21:58

Ma foi, maintenant que tu le dis, c'est sans doute pas le chapitre qui m'a fait le plus rire, mais il a le mérite me mettre en place notre gentille troupe de bras cassés. J'attends quand même la suite avec impatience Smile

_________________
"Allow me to say you've got a nice little buttock !"
avatar
Heg
Impératrice du Judas Nanas

Nombre de messages : 769
Age : 29
Localisation : In the sky with diamonds

Voir le profil de l'utilisateur http://reversedhighway.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Grimoald le Sam 30 Aoû 2014 - 10:36

Alors que moi, je me demande si c'est pas mon préféré jusqu'ici (malgré le solide argument du premier avec la description de l'école...). Comme quoi ! Smile

_________________
"Then he explained that the name was the important thing for inspiring the necessary fear. You see, no one would surrender to the Dread Pirate Westley."
avatar
Grimoald
Charlotte Heigarts

Nombre de messages : 168
Age : 34
Localisation : En route vers de nouvelles aventures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Macros le Sam 6 Sep 2014 - 11:42

Chapitre 4 - la guerrière (égarée)

C'était le moment qu'avait attendu Brunhilde presque toute sa vie. La première étape d'une longue carrière qu'elle espérait prestigieuse. Il était donc impératif – à son humble avis - de soigner son entrée. Elle avait passé des heures rongée par la nervosité, piaffant d'impatience avant que son moment ne vienne. Après tout, il s'agissait de sa première fois, il était normal pour une jeune walkyrie d'être un peu nerveuse, non ? Enfin, l'instant fatidique arriva ; invoquant un éclair divin – elle espérait que cela ne ferait pas trop kitsch – la walkyrie apparut au milieu de la caverne dans une explosion de poussière.

« Prenez garde ! Car voici qu'une fille d'Odin marche sur le monde mortel ! Soyez témoin de la gloire de Brunhilde, walkyrie du...euh... il y a quelqu'un ? »

La caverne devant elle était vide, ce qui était hautement anormal. Pendant un moment, elle fut saisi par un horrible doute. Elle s'était trompée de caverne ! Sa première fois et elle s'était trompée de caverne ! Est-ce que c'était arrivé à une autre walkyrie, ou est-ce qu'elle venait de réussir une première dans leur longue histoire ancestrale ? Oooooh, ce n'était pas bon, pas bon du t...

« On est de l'autre côté. »

Pivotant sur elle même, il fallut toute sa volonté à Branhilde pour retenir un soupir de soulagement. Sa mission était toujours d'actualité. Un homme en robes noires et une elfe en tenue grise se tenait debout, l'air interloqué, tandis qu'un humain tout de rouge vêtu gémissait au sol, un poignard dépassant de son dos ; ça devait faire mal, ça.

« Ahah ! Vous êtes là ! Ahem, où en étais-je... Ah oui. Soyez témoin de la gloire de Brunhilde, walkyrie du Walhalla, venue récupérer l'âme de votre camarade défunt ! »

Le silence incrédule qui suivit la laissa hésitante. Ils n'étaient pas censés faire... quelque chose ? Peut-être qu'elle n'avait pas été assez claire.

« Euh, Brunhilde, c'est moi. Je ne sais pas si vous avez bien compris, donc je préfère clarifier pour... enfin, vous pouvez... faire ce que des mortels sont censés faire dans ce genre de situation ? Ooooh, je l'ai mal dit, c'est ça ? Pour ma défense, c'est la première fois que je le fais, donc c'est normal qu'il y ait encore quelques ratés. Mais ça ira mieux avec le temps ! Si je dois venir chercher l'un de vous plus tard, tout sera au point ! »

Volandielle, en temps que leader auto-proclamé du groupe, décida qu'il était de son devoir de parlementer avec... l'apparition. Bon, d'ordinaire, elle aurait délégué ce genre de tâche, mais Charname était agonisant, Méphiston au milieu d'une rage sanguinaire, et même quand ils étaient en forme, ils faisaient de piètres diplomates.

« Je... pense qu'il y a une erreur. Nous n'avons pas de camarade défunt ici. » Nous n'avons même pas de camarade tout court, ajouta t-elle silencieusement.

« EEEEH ? Comment ça, pas de camarade défunt ? L'emploi du temps était très clair ! Charname Statovski, brave héros, occis par le vil et veule Méphiston dont l'âme sera condamnée aux plaines gelées de Nilfheim au milieu des couards et des traîtres ! »

Entendant qu'on parlait de lui, Charname fit un effort pour se redresser ; parler lui était douloureux, mais certaines choses méritaient d'être dites.

« … euh. Je ne suis pas mort.
- Pas encore » précisa aimablement le vil et veule Méphiston.

« KWAAAA ?! » La voix de la walkyrie était parti dans les aigus. « Comment ça, pas mort ? Vous êtes en train de tout gâcher ! Ooooh, ça va vraiment faire tâche dans mon rapport... »

Méphiston, qui n'aimait guère être interrompu pendant une activité plaisante (ici, tuer Charname), dont le seuil de patience était notoirement bas, et pour qui les inconnus n'étaient qu'autant de victimes futures potentielles, n'hésita pas à exprimer à voix haute ce qu'il pensait de la situation.

« Par les Neufs Seigneurs Infernaux, est-ce que quelqu'un peut me dire d'où sort cette folle hystérique ? Une de tes amies, Charname ? » De son point de vue, c'était probablement le genre de compagnie que cette piètre excuse de magicien avait l'habitude d'avoir autour de lui.

« Hé ! Je ne suis pas hystérique ! Je vous ferais avoir que j'ai été élue trois fois 'walkyrie la plus sociable de la promotion Ragnarok', et... et.... attendez ! C'est vous, le vil et veule Méphiston, n'est-ce pas ? Robes bleues, petit, les yeux d'un tueur en série et une mauvaise odeur corporelle persistante. Ça colle ! Ooooh, je suis arrivée en avance ! Sigurd et Branwenn vont se moquer de moi pendant des siècles ! » La jeune femme commença à faire les cent pas dans la caverne. « D'accord. D'accord. On peut encore arranger ça. Hum, monsieur Statovski ? Restez là où vous êtes, s'il vous plaît. Vil et veule Méphiston...
- Arrêtes de m'appeler comme ça !
- Vous... écoutez, je vais... me tourner deux minutes, et vous laisser le temps de donner à monsieur Statovski ici présent une mort de guerrier, vous condamnant dans le même temps à errer sur les vastes étendues glacées de Hel au plus profond de Nilfheim pour votre couardise. Ensuite, j'accompagnerais son âme au Walhalla, et nous sommes tous gagnants ! Enfin, sauf monsieur Statovski, qui meurt. Et sauf vous, qui êtes damné. Mais je suis gagnante ! »

C'en était trop pour Méphiston, qui fit un pas menaçant en avant, malgré le regard un brin affolé que lui lança Volandielle, dont l'instinct disait de tout faire pour ne pas contrarier une créature qui semblait d'origine divine, et qui n'avait, de toute évidence, pas toute sa raison.

« Mettons les choses au point, espèce de cinglée. Personne ne me dit quoi faire, et encore moins dans quel ordre je tue des gens. Le sort de ce taré t'intéresses tant que ça ? Tu peux le rejoindre. »

L'expression de la walkyrie se fit perplexe. « Eh bien, bien sûr que je vais le rejoindre, je suis censée l'accompagner au... oh. OH ! Êtes vous en train de dire que vous comptez vous opposer à l'accomplissement de mes devoirs sacrés !? »

Sa voix était montée d'un octave sous le coup de l'incrédulité. Méphiston, pour sa part, avait déjà commencé à invoquer une série d'éclairs tout en marmonnant qu'il comptait bien faire un peu plus que « s'opposer » à quoi que ce soit. Mais il se figea sur place devant l'attitude inattendue de sa victime présumée, qui se contenta de lever un index de façon impérieuse.

« UN INSTANT ! Cette situation sort des attitudes standards des mortels en ces circonstances, je dois consulter les textes en vigueur. »

Sous le regard incrédule – ils commençaient à le maîtriser à la perfection – du trio, elle produisit, apparemment de nulle part, un immense rouleau de parchemin semblant faire plusieurs dizaines de mètres de long, qu'elle commença à lire frénétiquement en marmonnant.

« Alors, voyons voir... 'Comment prendre soin de son cheval ailé', 'L’Anneau des Nibelungen, ou pourquoi les romances de bureau sont fortement déconseillées'... ahah ! Nous y voilà, section B, paragraphe 2 alinéa 3. Sois assurée, jeune Walkyrie, que les périls que tu croiseras en ces terres de Midgard seront nombreux et multiples, qu'il s'agisse des créatures de ténèbres ou d'assassins mortels désirant souiller les âmes des valeureux. C'est pour ces situations que ton équipement standard inclut un (1) marteau forgé par un nain standard, constitué du métal mythique standard. Si un danger venait à surgir sur ta route, tu empoigneras fermement le marteau sus-désigné, selon la figure C représentée ci-contre, et l'appliqueras avec vigueur au visage de ton adversaire, si celui-ci en possède. Les rotules ou l'entrejambe sont également des cibles suggérées. Oh, je vois ! Ça a l'air simple.»

La patience de Méphiston, qui n'avait jamais été bien grande, était arrivée à son terme.

« Bon, ça suffit, la cinglée. C'est l'heure de...
- Ahah ! Garde à toi, assassin ! »

L'attaque soudaine prit entièrement le mage par surprise. Il y a un instant, la fille d'aspect somme toute inoffensif était encore empêtrée dans un gigantesque rouleau de parchemin faisant dix fois sa taille. Celui d'après, elle brandissait un marteau sur-dimensionné à une vitesse prodigieuse. Méphiston n'eut pas le temps d'enregistrer le changement qu'il se retrouvait projeté à travers la caverne à travers deux stalactites, avant de s'écraser sur le mur opposé et de s'effondrer face contre sol.

« ...ow. »

Souffrant d'une concussion, et vraisemblablement de multiples fractures, le mage noir perdit aussitôt connaissance, tandis que son assaillante levait les bras au ciel pour célébrer son succès.

« La Justice triomphe encore ! A moins que quelqu'un d'autre désire contrarier les volontés célestes ? »

La remarque était dirigée vers Volandielle, qui s'empressa de démentir avec une hâte et une humilité qui ne lui était pas coutumière.

« Moi ? Oh non non non ! Je ne contrarie pas les volontés célestes, pas du tout ! Vous pouvez bien tuer tous les humains que vous voulez, juste... juste gardez ce marteau loin de moi, d'accord ? »

Le sourire de Brunhilde s'élargit. Succès ! Sa première épreuve en tant que walkyrie, et elle l'avait passé avec brio... Est-ce que ça pouvait lui valoir une promotion ? Mais sa bonne humeur s'évapora lorsque le troisième mortel, le brave héros Charname, commença à se relever, pour être remplacée par l'inquiétude. C'était... normal ? Peut-être que c'était comme ça que les mortels agonisants mourraient ?

« Euh... brave héros Charname ? Vous vous relevez pour... mourir, n'est-ce pas ? Rendre son dernier souffle en tenant sur ses deux jambes, ce genre de choses ? »

L'intéressé lui jeta un regard surpris, avant de hausser les épaules.

« Hein ? Non, j'ai encore 5PV, ça va.

La walkyrie avait le visage livide, mais l'intéressé n'y prêta pas attention, plus occupé à activer sa capacité d'Imposition des Mains.

« 13PV.
- ... Oups. »

Comme si les forces célestes n'avaient attendu que cet instant, un grondement de tonnerre retentit au cœur même de la caverne, tandis que d'épais volutes de fumée masquant une lueur radiante remplissait l'espace entier. De ce panache lumineux s'éleva une voix tonitruante.

« Brunhilde ! Tu as modifié les Fils du Destin !
- pasfaitexprès ! »

La jeune fille faisait maintenant plus penser à une enfant prise en flagrant délit qu'à une fière guerrière des légions célestes. Son marteau avait à nouveau disparu, la laissant libre de se tordre les mains et de se mordiller les lèvres, dans un vain espoir de paraître nonchalante. A en juger par le ton de la Voix, ça ne fonctionnait pas particulièrement bien.

« Par ta faute, l'avenir a été changé ! Le Gardien de la Connaissance est déjà en train de réécrire des pages entières du Grand Livre de la Vie ! Qu'as tu à dire pour ta défense ? »

La jeune fille hésita, avant d'oser une timide réponse.

« Eeeeuh... qu'à dix secondes près, il n'y avait pas de problème ? »

Un silence de mort fut sa seule réponse.

« Bon, d'accord, j'ai fait une petite, toute petite erreur, mais je suis sûre que la prochaine fois... »

Personne ne sut ce qu'elle pensait qu'il se passerait la prochaine fois, car la Voix l'interrompit sur le champ.

« Non, Brunhilde. Pour ton échec dans une tâche aussi élémentaire, tu es condamnée à l'exil. Ta tâche sera de suivre ta charge jusqu'à ce qu'il trouve un fin violente, puis d'emmener son âme au Walhalla, ainsi que tu eus dû le faire aujourd'hui. » Une courte pause fut marquée. « Dans cette errance, tu pourras conserver ton matériel. Souviens toi néanmoins que si tu venais à l'endommager ou le perdre, son prix sera déduit de ton salaire. »

Et c'est sur cette note étonnamment comptable que l'émissaire divin mit fin à l'entrevue, laissant derrière lui une walkyrie stupéfaite, deux aventuriers incrédules, et un mage gémissant de douleur. Charname fut le premier à réagir.

« Par le chapeau pointu d'Elminster, j'aurais dû m'en douter ! Cette fille... c'est une PJ ! »

Du fond de la caverne, un Méphiston encore complètement sonné résuma le fond de sa pensée.

« Je vous hais tous autant que vous êtes. »

_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Starman le Sam 6 Sep 2014 - 11:49

.....Hééé, mais.....elle le suit plus dans les Lames, alors qu'il est même pas mort.
INCOHEREEEEEEEEENNNNCEEEEEE!!!!!^^
Nan, mais je suis sur qu'elle va périr dans des souffrances aussi horribles qu'hilarantes.
Bon post.

_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 28
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Heg le Sam 6 Sep 2014 - 18:07

Ce nouveau personnage est bien sympathique et égayera, j'en suis certaine, un groupe déjà haut en couleurs. Bon post Very Happy

_________________
"Allow me to say you've got a nice little buttock !"
avatar
Heg
Impératrice du Judas Nanas

Nombre de messages : 769
Age : 29
Localisation : In the sky with diamonds

Voir le profil de l'utilisateur http://reversedhighway.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Mélanie Mustang le Dim 7 Sep 2014 - 8:02

On la retrouvera peut-être dans les Lames un peu plus tard^^ Ou alors Odin lui aura filé une autre quête car il se sera rendu compte que celle-ci était bien trop compliquée dès le départ pour sa fille préférée... ^^

En tout cas, j'ai bien aimé ces deux chapitres, très intéressants et bien amusants! Surtout que j'ai terminé hier soir la lecture du tome 2 des Chants de la Walkyrie. Donc je trouve ça sympa comme coïncidence^^
Vivement la suite !

_________________
[size=12]Future romancière
avatar
Mélanie Mustang
Généralissime Autoritaire

Nombre de messages : 1471
Age : 29
Localisation : Devant mon PC, Senlis, Oise, Picardie, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers (assez précis?xD)

Voir le profil de l'utilisateur http://melanie-lemaire.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Scieszka le Lun 8 Sep 2014 - 19:27

Je n'ai pas encore exprimé tout le bien que je pense de cette petite série. J'avoue que j'étais morte de rire devant la réaction de Charname. Impayable.
Sinon, ça me fait penser à un épisode de la série Supernatural que j'ai vu il n'y a pas longtemps. Pour résumer, l'ange Balthazar met la zone dans le boulot du Destin (autrement nommée "Atropos" et qui, d'après l'un des héros de la série, "ressemble à une bibliothécaire") en empêchant le Titanic de couler. Du coup, y'a des tas de gens qui sont nés et qui n'auraient pas dû, et elle s'efforce de les faire disparaître un par un, de façon parfois... surprenante. Genre la nana qui s'étrangle en se prenant le foulard dans la photocopieuse du bureau.
Mais je m'égare. Pourquoi l'ange a-t-il fait ça ? Il ne voulait pas que Céline Dion devienne une star mondiale, parce qu'il ne supporte pas "My Heart Will Go On"...  What a Face
Au cas où ça te donnerait de l'inspiration pour la suite. ^^
avatar
Scieszka
Hadzuki Mustang

Nombre de messages : 500
Age : 34
Localisation : Entre deux volumes à lire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Starman le Lun 8 Sep 2014 - 21:14

En même temps qui peut supporter "My Heart Will Go On"? Sincèrement?^^

_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 28
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Macros le Sam 13 Sep 2014 - 10:39

Ca ressemble encore à un cas ou quelqu'un ne peut pas s'empêcher d'utiliser un missile nucléaire pour tuer une mouche. de toutes les options à sa disposition pour épargner les tympans de toute une génération, celle-ci était certainement la plus inutilement compliquée.  Rolling Eyes

En tout cas, merci pour les compliments! Ca mérite bien un chapitre de plus, tiens!


Chapitre 5 - retour à Cornéria (cité de Lumière, cité de Magie !)

« Pas que ça me regarde, mais je n'arrive toujours pas à croire que tu l'ais soigné après ce qu'il a fait. »

La remarque désintéressée, lancée par Volandielle, s'adressait à Charname qui avançait gaiement en tête de leur petite colonne. L'elfe avait stratégiquement choisi la deuxième position, se méfiant plus de ses arrières que de l'avant, tout en laissant toutefois un corps entre elle et le danger si celui-ci se manifestait de façon frontale. Méphiston suivait, d'humeur massacrante, et n'avait adressé la parole à pratiquement personne depuis qu'ils avaient quitté la caverne. Enfin, la dernière venue fermait la marche, essentiellement à cause de sa propension à s'arrêter devant le moindre détail qu'elle jugeait incongru ; et elle jugeait beaucoup de détails incongrus.

« Hm ? Pourquoi ?
- Eh bien, il a essayé de te tuer. J'avais cru comprendre que les humains avaient tendance à être sensibles à ce genre de choses. »

Même en Roublardie, qui n'était pas une terre étouffée par la morale, l'assassinat direct était généralement mal considéré, en tout cas devant témoins (parvenir à éliminer un rival sans que rien ne puisse vous accuser était, en revanche, digne de louanges). Mais Charname ne semblait guère affecté par l'épisode, et se contenta de hausser les épaules.

« Oh, ça. J'ai eu ma part de PvP à l'académie, on s'y fait. Et puis, il n'a pas l'air si méchant, non ? »

Volandielle se retourna pour observer le sujet de leur conversation, qui choisit précisément ce moment pour donner un grand coup de pied dans un lapin trop curieux qui s'était approché pour observer l'étrange bipède. Cet acte de violence gratuite sembla améliorer son humeur, et lui arracha un léger ricanement qui aurait sans nul doute fait pleurer tout nourrisson qui aurait eu le malheur de l'entendre.

« … si tu le dis. »

L'attitude sociopathique de leur compagnon ne concernait guère l'elfe. Le contrat signé prévenait -en théorie – tout acte de violence direct contre elle, même si Méphiston n'était pas encore au courant de ce point. Elle supposait qu'il le découvrirait bien assez tôt. Elle avait cependant confiance dans sa capacité à canaliser ses tendances les plus destructrices dans la direction qui lui serait la plus profitable. En revanche, la nouvelle arrivante était, elle, un facteur inconnu.

« Et le fait que cette... Brunhilde soit censé te suivre jusqu'à ta mort, ça ne te dérange pas non plus ?
- Tu plaisantes ? C'est comme si j'avais reçu le talent Prestige gratuitement ! Maintenant, j'ai un tank pour me protéger vingt-quatre heures sur vingt-quatre !
- Passons sur le fait que je n'ai pas la moindre idée de ce qu'est un 'tanque', mais je me demande tout de même à quel point elle te protégera si son objectif est que tu trouves une mort glorieuse au combat, ou une bêtise du genre.
- Hm, oui, je suppose que ça pourra poser problème. »

De fait, l'intéressée avait passé sa première heure au sein du groupe à demander à Charname si il avait l'intention de mourir bientôt, que ce serait très aimable de sa part, et qu'éventuellement, elle pouvait même arranger les circonstances les plus héroïques possibles pour cela. Charname avait poliment décliné la proposition, sans manifester la moindre animosité ; après tout, il était difficile d'en vouloir à la walkyrie quand la demande était formulée de façon si polie, et que le refus était accueilli par des yeux de chiot battu. Elle semblait cependant avoir rapidement surmonté le choc, et était à présent occupée à découvrir le monde matériel... et certains de ses détails peu reluisants.

« Dites moi, vil et veule Méphiston, pourriez vous ne pas marcher sous le sens du vent ? Vous ne sentez pas très bon.
- Que... tu... je... la ferme ! C'est parce qu'on vient de passer des heures à crapahuter dans des ruines à la con !
- Une excuse pratique. »

Pour l'instant, elle n'avait pas posé de complication, devait admettre l'elfe, et à en juger par la dextérité dont elle avait fait preuve en envoyant valdinguer Méphiston d'un coup de marteau (maintenant que la terreur qu'elle avait ressenti sur le moment à l'idée d'être la suivante avait disparu, elle devait admettre que l'image était hilarante), il s'agissait d'une combattante accomplie, ce qui risquait d'être utile. Avec un peu de chance, elle n'allait même pas demander à être payée ! Bref, ne subsistait qu'un seul problème...

« Tu ne saurais pas où l'on pourrait revendre facilement tout ce qu'on a récupéré dans les ruines, par hasard ? »

Le butin avait été abondant, et les nombreux sacs sans fond qu'elle avait en sa possession rendait le transport aisé. Mais avant de livrer l'Orbe à son client, Volandielle préférait d'abord « expédier les affaires courantes », ce qui pouvait être plus difficile qu'on ne le pensait. Beaucoup de marchands avaient tendance à un peu trop s'intéresser à la provenance des marchandises qu'on leur vendait, et peu se spécialisaient dans le commerce d'antiquités. Fort heureusement, à en juger par son sourire, Charname avait une idée.

« Je crois qu'il est temps pour vous de découvrir ma cité d'origine. Bientôt, vous pourrez poser vos yeux sur Cornéria ; cité de Lumière, cité de Magie ! »

Le plan fut rapidement expliqué aux deux autres membres du groupe, qui, chacun de leur façon, n'y prêtèrent guère attention. L'elfe voulut toutefois demander des précisions.

« Et donc, à Cornéria...
- Cité de Lumière, cité de Magie !
- ... certes. On pourra trouver un revendeur, là bas ?
- Tu plaisantes ? Chaque marchand a comme obligation contractuelle de racheter tout ce qu'un aventurier peut trouver, que ce soit un foie de rat ou une épée magique, aucune différence. Je me souviens que ma première revente, je l'ai faite à ma boulangerie préférée.
- Attends attends attends. Tu es en train de dire qu'à Cornéria...
- Cité de Lumière, cité de Magie !
- ... il nous suffira de trouver un tailleur ou un cordonnier, et qu'il nous rachètera l'ensemble d'antiquités qu'on a pu trouver ?
- Yup !
- Je n'ai pas la moindre idée de comment ce genre de système peut fonctionner, mais je ne vais pas m'en plaindre. »

Décidément, les choses se présentaient bien, estimait Volandielle. La ville n'était qu'à quelques jours de marche, et Charname semblait certain que revendre de précieux artefacts était là bas aussi simple que d'acheter une baguette de pain. Elle ne connaissait pas cette cité, mais elle semblait prometteuse.

« Et donc, y-a t-il d'autres choses que nous devrions savoir sur Cornéria ?
-Cité de Lumière, cité de Magie ! »

L'elfe fronça les sourcils, et se prépara à poser la question qui la démangeait depuis quelques minutes, mais elle fut prise de vitesse par Méphiston, qui avait dû se rapprocher pendant leur marche.

« D'habitude, j'essaye d'éviter de m'intéresser à vos conversations stupides, mais je me sens forcé de demander : pourquoi est-ce que tu passes ton temps, à chaque fois que le mot 'Cornéria' est...
- Cité de Lumière, cité de Magie !
- Là ! Pourquoi est-ce que tu passes ton temps à répéter ça ?
- Oh, ça. Disons que le gouvernement local, même si il est singulièrement inefficace à lutter contre le brigandage, les cultes secrets et les dragons en maraude (c'est le travail des aventuriers, après tout), a des sortilèges de divination étonnamment complexes liés au nom de la cité. Son nom doit être immédiatement suivi de son descriptif, et oui, les italiques à Magie sont obligatoires. Ne me demandez pas comment ils savent qu'on les a mises, ils le savent. Les contrevenants sont... sévèrement punis. »

Un grand silence tomba sur le chemin, uniquement perturbé par Brunhilde fredonnant un chant guilleret (mais dont les paroles semblaient étonnamment martiales à quiconque se donnait la peine d'écouter), avant que Méphiston n'explose.

« C'est la chose la plus idiote que j'ai entendue depuis la dernière fois ou tu as ouvert la bouche !
- Eh !
- Tu es en train d'essayer de me faire croire que les imbéciles qui dirigent Cornéria...
- CitédeLumièrecitédeMagie !
- Ta gueule ! Tu es en train de dire qu'on peut se faire arrêter parce qu'on ne prononcerait pas leur stupide nom correctement ?
- Apparemment, cette régulation a été mise en place pour favoriser le tourisme. 'Il n'y a pas de publicité négative', paraît-il.
- Je commence à comprendre tellement de choses sur toi. En tout cas, hors de question que je mette les pieds là bas si les habitants de Cornéria...
- Cité de Lumière, cité de Maaaaaargh ! »

Le supplétif fut interrompu par une gerbe d'éclairs tirés à bout portant par un mage noir enragé. De façon surprenante, le sort trouva sa cible, ce qui était en soit un exploit, et Charname se retrouva à effectuer un vol plané s'achevant trois mètres plus loin dans la poussière du chemin.

« Gah ! Saleté de jet de réflexes !
- Oooh, vous avez trouvé une mort héroïque, monsieur Statovski ? Je savais que vous étiez quelqu'un de bien ! Hum, si vous voulez, je peux essayer d'abréger vos souffrances, un héros comme vous mérite mieux !
- M'approches pas avec ce marteau ! »

Méphiston, quant à lui, semblait particulièrement satisfait de lui même, même si il regrettait un peu de ne pas avoir rendu sa cible au moins inconsciente.

« Là ! Vous ne pouvez pas savoir depuis combien de temps de le retenais, ce sort là. Quoi qu'il en soit, il est clair que Charname est un idiot qui ne connaît rien à rien. On a prononcé le nom de Cornéria, il ne s'est rien passé, ça prouve clairement qu'il est dément. Dans ces conditions, je suggère, pour le bien du groupe, de laisser son cadavre ici.
- Euh, il n'est pas mort, tu sais ? »

Méphiston adressa à l'elfe un regard ou se mêlait pitié et condescendance.

« Enfin, Volandielle. On ne va pas simplement le laisser là agonisant pendant des jours, tout de même ? C'est notre devoir d'êtres vivants de l'achever, voyons ! Et puis, ça fera plaisir à... »

Sa phrase fut interrompue par une vingtaine de silhouettes encapuchonnées se téléportant autour d'eux, brandissant un assortiment de baguettes et de bâtons de mages, chacun semblant luir sous l'effet des sortilèges prêts à être lancés sans sommation. Au sol, Charname grogna de frustration, pendant que les trois autres aventuriers essayaient encore d'intégrer ces nouvelles données.

« Vous avez violé la charte de Cornéria, cité de Lumière, cité de Magie ! Les fauteurs de troubles seront arrêtés ; la loi sera appliquée ! »

Un claquement de doigt plus tard, quatre aventuriers abasourdis se trouvaient au fin fond d'une cellule des cachots de Cornéria, cité de Lumière, cité de Magie !, privés de leurs armes et de leur équipement, à échanger des regards médusés. Seule Brunhilde conservait un visage souriant.

« Eh ! On n'a plus à marcher jusqu'à la ville, maintenant ! »

Il n'y avait, pour Volandielle, qu'une seule façon de répondre à cela : se prendre la tête à deux mains.

_________________
" Persons trying to find a motive in this narrative will be prosecuted ; persons attempting to find a moral in it will be banished ; persons attempting to find a plot in it will be shot. "
avatar
Macros
Chevalier de l'Ordre du Grand Navet

Nombre de messages : 866
Age : 31
Localisation : Well that was funny, was it not ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Mélanie Mustang le Dim 14 Sep 2014 - 7:56

MDR Je comprends mieux maintenant ces fameuses répétitions^^ J'ai hâte de voir comment nos amis vont s'en sortir^^

_________________
[size=12]Future romancière
avatar
Mélanie Mustang
Généralissime Autoritaire

Nombre de messages : 1471
Age : 29
Localisation : Devant mon PC, Senlis, Oise, Picardie, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers (assez précis?xD)

Voir le profil de l'utilisateur http://melanie-lemaire.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Starman le Dim 14 Sep 2014 - 16:31

"We're entering Corneria City now."
"The ennemy is coming from behind!"
"Can't let you do that, Starfox."
"Do a barrel roll!"
Hem hem (à tous les coups c'était une pure coincidence^^).
Bref, c'était bien rigolo tout ça.

_________________
"The first step in making a costume to fool people into thinking you're a man without a moustache, is not to construct a fake moustache."
avatar
Starman
Chroniqueur Cosmique

Nombre de messages : 682
Age : 28
Localisation : Up, Up, and Awayyyyyyyyyyyy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Elus de la Prophétie (ou comment ne pas sauver le monde)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum